« Payer le juste prix pour la juste consommation »

Mots Clés :

chambres d'hôtel, Dayuse, location courte durée
« Payer le juste prix pour la juste consommation »

Une interview de David Lebée, Directeur Général de Dayuse.com.

David Lebée a commencé sa carrière dans les groupes hôteliers internationaux ayant d’abord travaillé chez Starwood Hotels, chez AccorHotels et ensuite Millenium & Cape Town Hotel.

A la suite de ces expériences, il a dirigé des établissements pour la famille Costes dont l’hôtel Amour. C’est au sein de cet hôtel que l’idée de Dayuse.com lui est venue à l’esprit. En effet, il y avait véritable besoin – celui de la location de chambres d’hôtel en journée pour quelques heures. C’est ainsi que David Lebée a décidé de créer une centrale de réservation dédiée à cette activité en collaboration avec des partenaires hôteliers.

En quoi consiste Dayuse.com ?

Nous proposons des chambres à louer pour une durée allant de 4 heures à 7 heures et pour un prix qui est 35% à 75% moins cher qu’une nuit d’hôtel. C’est donc un vrai bénéfice pour le client !

Le leitmotiv de Dayuse.com aujourd’hui est de payer le juste prix pour la juste consommation.

A quelle type de clientèle s’adresse Dayuse.com ?

Nous avons trois cibles de clientèle : la première est la cible travel (soit les voyageurs d’affaires qui vont être amenés à voyager sur une journée et qui ont besoin d’une chambre dans des zones de gare ou d’aéroport afin de pouvoir se reposer entre deux avions ou entre deux trains).
La seconde est la cible businessmen qui va rechercher des hôtels dans de grands centres d’affaires ou dans des capitales mondiales pour préparer leurs rendez-vous, pour pouvoir imprimer leurs présentations ou bien pour simplement se reposer. Cette cible comprend aussi les sociétés qui sont souvent à la recherche d’un lieu propice à l’organisation d’interviews d’artistes, de showrooms, de présentations de presse ou de produits etc…
La troisième est la cible loisir où nous allons retrouver les couples (qu’ils soient légitimes ou illégitimes) demandeurs de chambres d’hôtel de luxe pour pimenter leur vie sexuelle au travers de l’exotisme.

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer Dayuse.com ?

Je n’avais pas vocation à devenir entrepreneur dans le digital. En tant qu’hôtelier, j’ai été confronté à un réel besoin.  Il s’agissait d’un besoin pour la clientèle mais aussi d’un besoin pour les hôteliers soucieux d’augmenter leur revenu.

Ayant constaté que 70% des chambres d’hôtel dans les capitales mondiales étaient libres pendant la journée, nous avons donc décidé de monétiser cet actif dormant au travers d’un nouveau type de clientèle.

Aujourd’hui, nous avons vraiment envie de révolutionner le monde hôtelier en considérant que l’hôtel c’est une réunion de plusieurs espaces avec des fonctionnalités différentes : chambres, salles de conférences, infrastructures extérieures (piscine etc.). Notre but premier est de développer de nouveaux usages en rendant accessibles à une clientèle locale ces infrastructures. Notre vraie valeur ajoutée demeure la chambre à la journée. Elle répond à de nombreux besoins et à de nouvelles pratiques, telles que le daycation (day+vacation), une tendance qui prend beaucoup d’ampleur.

Pourquoi avez-vous décidé de vous implanter aux Etats-Unis ?

Nous avons été les premiers à créer ce service et nous avons vite compris que le modèle était adaptable dans une multitude de destinations, principalement dans les grandes villes mondiales. Par exemple, aux Etats-Unis, nous avons aujourd’hui une présence importante à New York avec plus de 60 hôtels répertoriés. L’un de nos objectif est de compter environ 200 hôtels dans les 15 plus grandes villes américaines.

Combien d’employés la société comporte-t-elle  ?

Nous avons actuellement une quarantaine d’employés surtout concentrés dans notre bureau parisien mais aussi dans nos locaux à Sao Paulo.
Nous annonçons un nombre de 30 collaborateurs à New York d’ici la fin d’année 2016 et l‘ouverture d’un bureau est prévue à Hong-Kong au troisième trimestre 2016 dans lequel seront embauchés 20 à 30 collaborateurs.

S’agit-il donc d’un besoin international ?

Bien entendu. Aujourd’hui nous sommes déjà présents dans 14 pays : 11 pays européens, les Etats-Unis, le Canada et le Brésil.
Dès 2020, nous prévoyons d’être dans 50 pays à travers le monde.

La demande est-elle plus forte dans certaines destinations ? Si oui, quelle en est selon vous la raison principale.

Non. Cette activité fonctionne très bien dans tous les pays.
En revanche, on remarque que la demande est surtout concentrée dans les grandes villes (de plus de 2 millions d’habitants). Par exemple, quand nous avons créé la société il y a 5 ans, nous nous sommes implantés à Paris avant de développer la société ailleurs en France. Après quelques années, nous nous sommes rendus compte que Paris réalisait plus de 90% des réservations.

La majeure partie de vos clients sont-ils des locaux ou des voyageurs ?

Nous avons vraiment les deux. La clientèle loisir est avant tout locale ; il s’agit de personnes qui souhaitent se mettre sur pause quelques heures dans un lieu design et paisible, profiter des services qu’offrent un hôtel (spa, piscine…) pour prendre un peu de temps pour soi. Il y a également des couples qui se retrouvent à l’hôtel en journée pour échapper à la routine ou faire un cadeau original. La cible business représente 60% de notre clientèle internationale : les voyageurs d’affaires réservent un Dayuse.com pour faire une sieste ou se rafraîchir entre deux vols, pour préparer une présentation en déplacement. Mais on constate également que les nouveaux modes de travail nous apportent une nouvelle clientèle de travailleurs nomades et locaux qui préfèrent une chambre d’hôtel cosy à un café bondé ou un co-working impersonnel.

Si vous rencontriez le Président des Etats-Unis que lui diriez-vous ?

Je lui dirais d’être attentif à ce qui se passe en France en terme d’innovation. John Chambers, pdg de Cisco, déclarait il y a quelques mois que les start-ups françaises lui donnent l’impression de voir « La silicon Valley en France », « la France, c’est l’avenir » et que les jeunes pousses françaises « vont profondément changer notre mode de vie ». D‘ ailleurs, l’ambition de Dayuse.com est de révolutionner l’industrie hôtelière et d’offrir au consommateur une nouvelle façon de vivre l’hôtel. Je lui dirais que l’audace des entrepreneurs français va le surprendre.

Souhaitez-vous faire apparaître une information supplémentaire dans l’interview ?

Oui. Nous recherchons des candidats à des postes de commerciaux, marketing et communication sur le marché américain.

Pour obtenir plus d’informations, rendez-vousDayuse.com

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.