L’hôtel Watergate, lieu clef du scandale du Watergate

L’hôtel Watergate, lieu clef du scandale du Watergate

Mots Clés :

Etats-Unis, president, scandale, visite, Washington, Watergate
L’hôtel Watergate, lieu clef du scandale du Watergate

Retour sur cet endroit qui a fait basculer l’histoire américaine.

« Watergate » peut aussi bien se référer au scandale qui a fait couler beaucoup d’encre entre 1972 et 1974 mais aussi à l’hôtel dans lequel il a eu lieu, et qui, aujourd’hui rénové, allie modernité et références au passé. Précisions sur le scandale du Watergate et présentation de sa principale scène : l’hôtel Watergate.

Le complexe du Watergate, 5 bâtiments et 1 scandale

Cet article vous est présenté par...
Construits entre 1963 et 1971, les 5 bâtiments du Watergate sont situés au cœur de la capitale, à côté du JFK Center for the Performing Acts, à quelques minutes du National Mall, au pied de la rivière Potomac et avec vue sur la capitale jusqu’au Capitole.

C’est là qu’habitaient les membres du Congrès et les hommes politiques dans les années 70, et le complexe changeait plusieurs fois de mains jusqu’aux années 80. 10 plus tard, les différents bâtiments étaient vendus, et tombaient séparément entre les mains de différents acquéreurs.

C’est dans l’un d’eux, dans le Watergate Office Building de l’hôtel Watergate, que le comité du parti démocrate avait ses bureaux pendant l’élection présidentielle américaine de 1972. Vous n’étiez pas né ou n’avez pas suivi le plus gros scandale qui ait ébranlé la Maison Blanche (légèrement devant Monica et Bill) ? On vous donne quelques dates clefs juste après.

 

Un scandale toujours bien présent à l’Hôtel Watergate

Bust of President Nixon at the Richard Nixon Presidential LibraComme les autres bâtiments du complexe de Watergate, l’hôtel Watergate a plusieurs fois changé de propriétaire. Rénové à chaque fois, il a subi un intense ravalement de façade grâce à Euro Capital qui lui a permis de rouvrir en 2016 après 9 ans et 125 millions de dollars de travaux.

Aujourd’hui, l’hôtel est d’un raffinement et d’un luxe incomparables ; les chambres modernes et spacieuses sont toutes élégantes et agréablement arrangées. 95% des chambres ont vue sur la rivière Potomac, et presque toutes sont dotées d’un balcon.

Le scandale semble toujours planer dans les couloirs ; on trouve ici et là des petits rappels de cette affaire qui a déchaîné les chroniques – et fait tomber un président. Des citations et petites phrases ironiques sur les clefs, une vidéo de Nixon en pause, des stylos dans les chambres vêtus des inscriptions « I stole it from the Watergate ».

Bien que particulièrement ancré dans le passé, l’hôtel n’en est pas moins ultra branché, avec un rooftop « Top of the Gate » sublime, doté d’une vue sur la capitale impressionnante, une gym bien équipée, une salle de yoga, avec des pommes fraîches et de l’eau partout, et évidemment, encore, des résidus du scandale sur les murs comme « Go ahead, no one’s watching », et une piscine magnifique.

Les 336 chambres et suites sont meublées et décorées comme dans les années 60, et les uniformes du personnel ont été imaginés par Janie Bryant, à qui on doit également les costumes des acteurs dans « Mad Men ». Le lobby, impressionnant, abrite un bar à whisky, où l’on trouve environ 25 000 bouteilles… De quoi vous faire oublier les éléments clefs du scandale du Watergate ; heureusement, nous sommes là pour les poser sur papier.

 

Le scandale du Watergate en quelques dates clefs

17 juin 1972 : En pleine année électorale, 5 cambrioleurs sont arrêtés avec en leur possession du matériel d’écoute dans l’immeuble du Watergate, alors siège du Parti Démocrate. Cambrioleurs un peu particuliers : plusieurs étaient d’anciens membres du FBI et de la CIA, et un était membre du CRP, le comité chargé de financer la campagne électorale de l’un des candidats qui s’avère être déjà en poste : Richard Nixon.

20 juin 1972 : Le CRP (Comité pour la Réélection du Président) est mise en examen, et des doutes commencent à émerger sur les liens qu’il existerait entre la Maison Blanche et le comité. Nixon déclarait, 2 jours plus tard, que la Maison Blanche n’était « impliquée en aucune manière ».

depositphotos_35591601_originalPendant ce temps-là : Le Washington Post met 2 journalistes sur le coup, en charge de démêler cette affaire et la suivre de près. L’un d’eux reçoit de nombreuses informations de « Deep Throat » (gorge profonde), un contact au FBI, et tous 2 concluent que toute l’affaire conduit à la Maison Blanche et au CRP.

L’anecdote : Deep Throat est resté inconnu jusqu’en 2005. Il s’agissait de William Mark Felt, agent du FBI et n°2 de l’agence à l’époque.

Novembre 1972 : Les 2 journalistes demande à ce que l’affaire soit traitée par la justice et une commission d’enquête sénatoriale indépendante. Malgré les preuves qui s’accumulent indiquant un lien entre le casse du Watergate et l’administration Nixon, ce dernier est largement réélu.

8 janvier 1973 : Le procès des 5 cambrioleurs (on les appellera « les plombiers ») débute. On apprendra plus tard que les conseillers de Nixon ont convenu avec les 5 prévenus de plaider coupable, pour étouffer l’affaire rapidement, en contrepartie de quoi ils recevront de l’argent. Ils sont tous libérés sous caution rapidement.

Mars 1973 : L’un des accusés avoue finalement avoir menti sous les pressions de la Maison Blanche.

Juillet 1974 : La commission conclue que des proches de Nixon ont en effet donné de faux témoignages et pratiqué des écoutes clandestines. Il existait des espions dans la Maison Blanche, voire même un système d’écoute secret, et le bureau ovale a bien été le théâtre de conspirations.

8 août 1974 : Acculé, Nixon prononce son discours de résignation. C’est le premier président américain à démissionner.

 

Vous en voulez plus ? Le site watergate.info est très complet.

 

Infos pratiques

The Watergate Hotel

2650 Virginia Avenue NW
Washington D.C. 20037

TheWatergateHotel.com


All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.