Le Poison Ivy en Géorgie

Le Poison Ivy en Géorgie

Mots Clés :

fleur, poison ivy, santé, traitement
Le Poison Ivy en Géorgie

Le Toxicodendron Radicans, la plante ennemie des Géorgiens.

« Les fruits tombant sans qu’on les cueille / Le vent et la forêt qui pleurent », disait Charles Baudelaire pour décrire l’Automne (dans Alcools). Cette belle saison des châtaignes et des citrouilles est aussi celle du pollen, des acariens et des allergies. Le poison Ivy notamment, est une plante réputée « intouchable » car son contact provoque de violentes réactions. Présente un peu partout dans les arbres de Géorgie, il est important de bien l’identifier pour mieux la prévenir ou la guérir.

Poison Ivy, qu’est ce que c’est ?

« Leaves of three, let it be » : toute branche de trois feuilles doit éveiller les soupçons, en clair, ne pas toucher ! Connu sous le nom scientifique de rhus radicans, et en français, sumac vénéneux, sumac grimpant ou herbe à puce, le Poison Ivy est une plante sauvage qui pousse dans des habitats très variés, ce qui rend son identification et sa prévention parfois difficiles.

Repérage

Cet article vous est présenté par...
Champs ou forêts, sols secs, ensoleillés ou humides et ombragés, orée des bois, bords de routes ou rivages, autant dire que le Poison Ivy est une plante tout terrain (sauf en haute altitude). Pour info, sachez que l’ennemie est hautement allergène car 3 personnes sur quatre en contact avec elles développent des réactions. Il convient de rester attentif aux arbres « à trois feuilles », dont la couleur change au gré des saisons : elles passent d’un rouge sombre au printemps au vert en été, et retournent à un jaune-orange foncé en automne.

Contamination

Les feuilles du Poison Ivy contiennent une substance toxique appelée « urushiol », qui est un allergène puissant.

Le moindre contact avec ses feuilles, même indirect par les outils de jardinage par exemple, est susceptible de causer des démangeaisons. Rassurez-vous pour Bichon ou Minou, les animaux n’y sont pas allergiques et les chèvres les broutent en quantité astronomique.

Dernière possibilité, inhaler l’air d’une plante brûlée contenant de l’urushiol, car les cendres de la crémation contiennent encore le méchant poison. Dans ce cas extrême, une inflammation de la muqueuse des poumons peut entraîner des difficultés respiratoires graves – consultez donc un médecin d’urgence.

Pour info, sachez que l’urushiol peut rester une substance active, même sur une plante morte, et ce pendant 5 ans.

Symptômes : ça gratte !

Le contact au Poison Ivy provoque une dermatite de contact, qui se traduit par une prolifération de petites cloques prurigineuses.

La formation des ampoules ne se fera que 12 à 72h après le contact avec la plante, et la réaction dure environ une semaine (maximum trois). La réaction allergique se traduit principalement par l’apparition de petites cloques rouges, qui démangent de plus en plus, parfois de façon insoutenable.

Traitement et prévention

Cet article vous est présenté par...
L’Académie Américaine de Dermatologie donne quelques conseils afin d’éviter une propagation des rougeurs et de traiter l’allergie provoquée ;

  • Se rincer à l’eau froide. C’est la première étape primordiale car l’eau chaude dilaterait les pores de la peau, facilitant l’expansion du poison ;
  • Laver ses affaires et tout outil ou objet susceptible d’avoir été en contact avec le poison;
  • Ne pas appliquer d’antihistaminique ou d’hydrocortisone, cela ne ferait qu’empirer l’éruption cutanée ;
  • Appliquer sur les zones affectées une lotion calmante à la calamine, des compresses froides, ou prendre un bain tiède avec une tasse de bicarbonate de soude (baking soda).

Plus d’infos sur le site

 aad.org

Voici aussi quelques traitements à appliquer sur les zones affectées, à trouver en pharmacie ou grande surface :
– Zanfel, en vente dans les CVS, Walgreen et Wal-Mart Pharmacies,

 Zanfel.com
– Tecnu, en vente dans différents magasins
 Teclabsinc.com
– Rhuli Gel Band Aid, en vente notamment dans des Wal-Mart,
 WalMart.com

Voir une liste plus complète de traitements sur

 PoisonIvy.aesir.com

L’ennemie et ses cousines

Le Poison Ivy est de la famille des Anacardiacées qui contiennent de l’urushiol, comme par exemple l’anacardier, le manguier, le pistachier ; Attention également aux pelures de mangue, aux noix de cajou brutes, aux laques du Japon et marqueurs à l’encre de Chine.

Si vous avez un terrain allergique, renseignez vous enfin sur le Poison Oak, et le Poison Sumac, qui lui compte 7 à 13 feuilles.

Infos pratiques

Centre d’infos :

 PoisonIvy.aesir.com et
 Poison-Ivy.org
American Academy of Dermatology pour des conseils médicaux :
 aad.org

Photos

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.