Le Super Burrito de San Francisco

Le Super Burrito de San Francisco

Mots Clés :

burrito, cuisine, recette, san francisco
Le Super Burrito de San Francisco

Recette détaillée de cet encas devenu Super repas.

Après une semaine entière de courgettes à l’eau et salade sans huile, vous avez bien mérité un grand repas de fête. Au lieu de l’acheter dans la rue ou dans une taqueria, voici quelques infos pour préparer vous-même le Super Burrito, la version du burrito à la sauce San Francisco.

Il n’y a que les burridiots qui ne changent pas d’avis

Cet article vous est présenté par...
Spécialité mexicaine, le burrito (ou « petit âne » en espagnol) est un plat typique de l’Etat du chihuahua, au nord du pays. Le maïs existant depuis la nuit des temps dans ces régions, aussi est-il plutôt difficile de savoir à quel moment ce petit plat est apparu.

Plusieurs écoles s’affrontent en Californie ; du sud au nord, les recettes varient, de San Diego à San Francisco, les ingrédients sont différents. Dans la ville frontalière, le burrito est par exemple composé de viande, de fromage et de sauce, et de petits ajouts comme du pico de gallo, de la crème fraîche ou encore des oignons et du guacamole.

A Los Angeles, il existe en revanche autant de sortes de burritos que de variétés de cactus, mais la préparation inclut généralement les ingrédients de base, plus des haricots ou du riz, et peut prendre des formes aussi diverses qu’originales ; comme le « sushi burrito » au thon, le veggie burrito sans viande ou le hot dog burrito, qui combine 2 classiques de la cuisine sur les pouces.

Le Super Burrito de Super Francisco

A San Francisco, les choses changent un peu (beaucoup). Le burrito a fait sa grande apparition à Mission District dans les années 60, et, comme tout ce qui se faisait à cette époque, il a rapidement été révolutionné et a pris des dimensions gargantuesques.

Le Super Burrito de San Francisco se compose des ingrédients suivants :

  • Une tortilla, légèrement passée à la vapeur pour l’attendrir et lui permettre de ceinturer délicatement mais fermement tous les ingrédients ; pour cela, enveloppez-là dans un papier et mettez-là au micro-ondes pendant 30 secondes.
  • Du riz à la mexicaine, à savoir du long grain frit dans de l’huile avec des oignons et plongé ensuite dans du bouillon de poule et de la sauce tomate – oui, c’est gras, mais c’est vraiment bon.
  • Des haricots, qu’il faut faire tremper la nuit précédente, et cuire ensuite (sans sel !) pendant 2 heures avec des oignons.
  • De la viande, mais pas n’importe laquelle : de la « carnitas », ou viande de porc cuisinée longtemps pour qu’elle se détache facilement ensuite.
  • Et les Super Petits Plus :
  1. Cet article vous est présenté par...
    Du fromage : cheddar ou monterey jack ;
  2. De la coriandre fraîche ;
  3. De l’avocat coupé en morceaux, voire même préparé en Guacamole ;
  4. De la sour cream ;
  5. De la sauce et du pico de gallo.

Il faut ensuite agir vite, pour ne pas que les ingrédients refroidissent ni que la tortilla se raidisse ; pour encore plus d’efficacité et encore moins d’humidité, commencez donc par étaler les ingrédients secs sur la tortilla.

Appliquez alors un lit de fromage, sans trop border sinon ça dépasse quand on referme le Chef d’oeuvre, puis un peu de riz et autant de haricots.

Ajoutez ensuite dans le désordre la crème fraîche, la coriandre, la sauce, la viande, l’avocat, avant de saupoudrer d’une main agile un peu plus de fromage, histoire de terminer les choses en beauté – et de sécuriser votre apport en calcium pour la journée.

La clef de la préparation et de la présentation arrive ensuite : il faut plier avec délicatesse votre burrito pour ne pas rompre la tortilla. Commencez par les côtés, puis repliez le bout le plus proche de vous, et continuez à enrouler votre préparation jusqu’à ce qu’elle soit bien compacte -si vous êtes justement nés dans les années 60, ce sont des gestes familiers.

Concluez l’opération en enveloppant votre création dans du papier d’aluminium et savourez tiède (avec des frites).

Bon à savoir

Du Burrito au Chimichanga, il n’y a qu’un pas : la tortilla du premier reste crue, dans le second elle est frite (dans du saindoux ou de l’huile, pour rester léger).

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

« Ce qui est une nourriture pour l’un, est un poison pour l’autre.»

Photos

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.
  • Arnaud Grunwald

    Le meilleur est a El Farolito