Faut-il vraiment 100 000 dollars pour obtenir un Visa E-2 ?

Mots Clés :

L&FInvestor
16788391

Un article d'Alexandra Merz, CEO de L&F Investor Services.

Beaucoup de sources prétendent qu’il faut investir un minimum de 100,000$ pour obtenir son visa E-2 (visa d’investisseur qui permet de vivre 4 ans (pour les Suisses) ou 5 ans (pour les Français et Belges) aux Etats-Unis. Un visa ensuite facilement renouvelable (sans limite de nombre), tant que l’entreprise continue d’exercer.

Il y a trois moyens pour obtenir le visa E-2 :

  • Création d’une entreprise,
  • Rachat d’une entreprise ou
  • Ouverture / rachat une franchise.

Dans le cas d’une création d’entreprise, la vigilance de l’officier consulaire va être aiguë et la somme investie est un élément majeur dans l’évaluation du projet. Aussi faut-il fournir l’effort de rendre cette création opérationnelle avant de pouvoir vous présenter à l’Ambassade. Votre investissement est donc à risque et vous avez intérêt à avoir trouvé et équipé votre local ou bureau, à avoir engagé votre employé(e) et à avoir trouvé des clients. Si votre projet est faible sur l’un de ces points, il faut exceller dans tous les autres.

Cet article vous est présenté par...
Dans le cas d’un rachat d’entreprise, l’analyse de l’Ambassade sera moins détaillée. Le montant d’investissement peut-être plus bas, tant que vous reprenez une activité qui tourne et/ou que vous avez les capacités de la redresser. Si, en plus, vous reprenez un ou des employé(e)s, l’obtention du visa est largement facilitée. On trouve des entreprises dans le secteur des services qui ne nécessitent pas de bail commercial et pour lesquelles on arrive à valoriser les actifs d’une manière satisfaisante.

Dans le cas d’un achat ou d’une reprise de franchise, l’Ambassade est très rassurée, car le franchiseur va vous prendre en main et fournir l’essentiel de l’effort de la communication avec votre futur client. Ces franchises peuvent être aussi bien « home based » (c’est-à-dire permettre d’installer son bureau à domicile) que dans du « brick & mortar » (donc avec un local commercial).

Si vous êtes pressé, optez plutôt pour le rachat ou la franchise, car votre passage à l’Ambassade peut intervenir plus tôt que pour une création d’entreprise. Dans la plupart des cas, nous arrivons à convaincre les franchiseurs ou vendeurs d’entreprise d’inclure une clause suspensive d’obtention du visa, ce qui protège votre investissement.

Néanmoins, faites attention : un contrat de franchise est un engagement d’au moins cinq, souvent de dix ans, donc cela nécessite une bonne réflexion. Idem pour les contrats de location de locaux commerciaux aux Etats-Unis, qui sont souvent plus longs qu’en Europe. La vraie difficulté dans la construction d’un visa E-2 est d’ailleurs l’obtention du bail commercial, surtout dans des Etats comme la Californie ou à Portland et Las Vegas.

Un projet de Visa d’investisseur nécessite qu’on s’occupe et intègre beaucoup d’éléments, y compris l’analyse du marché, l’étude de faisabilité, l’analyse financière des entreprises à racheter, la compréhension du contrat de la franchise, l’obtention et la compréhension du bail commercial, l’écriture du business plan et « last, but not least », le bouclage du dossier du visa. Car, sans ce sésame, rien ne sera possible. Mais il est tout à fait possible d’investir bien moins de 100.000$, soyez rassuré !

En route pour les Etats-Unis !

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.