Décoder le langage des sigles

Décoder le langage des sigles

Mots Clés :

chat, communication, langage, langue, réseaux sociaux, sigles, technologie
Décoder le langage des sigles

Comment obtenir votre Doctorat ès Lettres Compactes.

Activités susceptibles d’être effectuées en moins de 12 secondes : se faire une queue de cheval, réchauffer votre muffin courgette-chocolat au micro-ondes, et tenir une conversation avec des jeunes, des collègues, des amis qui manient le « langage des sigles ». Kézako ? Le fait d’utiliser les initiales de certaines expressions : DIY, BRB, AWOL, LOL ou BTW, qui en réalité décrivent une situation, un état d’esprit, une émotion. Vous savez déjà écrire, apprenez donc maintenant à lire en toutes lettres.

BTW (By The Way)

C’est-à-dire ? Soit dit en passant / À ce propos.

Quand l’employer : Pour sauter d’un sujet à un autre dans une conversation : « j’ai traîné à Basel ce weekend. Btw, tu es au courant pour le Picasso volé ? ».

Quand l’éviter : Annoncer de façon informelle au détour d’une discussion : « Btw chéri, on m’a rayé la voiture quand je me suis garée, enfin, je l’ai rayée ».

Cet article vous est présenté par...
SMH (Shaking My Head)

C’est-à-dire ? Secouer sa tête de dépit devant une situation déconcertante.

Quand l’employer : Lorsque le nouveau stagiaire de votre boîte s’esclaffe que, non, il n’a pas connu les magnétoscopes (ni les K7 vidéo).

Quand l’éviter : Lorsque votre moitié vous annonce à 21h43 qu’il a préparé un dîner romantique pendant 3 heures mais a oublié d’allumer le four.

TMI (Too Much Information)

C’est-à-dire ? Trop d’informations, n’en dites pas plus.

Quand l’employer : Quand vous croisez votre voisine dans l’ascenseur et qu’elle vous mime avec verve son dernier rendez-vous chez l’esthéticienne. Habiter au 32 étage n’a pas que des avantages.

Quand l’éviter : Lorsque vous déclinez l’invitation de votre banquier à consulter vos relevés à la fin du mois.

TTYL (Talk To You Later)

C’est-à-dire ? On se reparle plus tard.

Quand l’employer : Lorsque vous discutez avec vos collègues autour de la machine à café et que votre boss vous fais signe pour la troisième fois depuis son bureau.

Quand l’éviter : Si vous remplacez le « L » par le « N » en répondant à votre voisin envahissant. Fini les cookies du dimanche (TTYN signifiant « Talk To You Never », on se reparle… jamais).

IKR (I Know Right)

C’est-à-dire ? Tout à fait d’accord / N’est-ce pas ?

Quand l’employer : Lorsque votre collègue soupire après la réunion du lundi « dure semaine en perspective, vivement vendredi ».

Quand l’éviter : Lorsque votre moitié se regarde dans le miroir après les fêtes et souffle : « Mon Dieu, j’ai grossi ».

DIY (Do It Yourself)

C’est-à-dire ? Fait maison / Je l’ai fait moi-même.

Quand l’employer : En exhibant votre collier en coquillages au déjeuner copines du mercredi.

Quand l’éviter : Après qu’un petit de l’école de votre fils ait dévoré votre gâteau au beurre de cacahuètes lorsqu’il était interdit apporter une recette contenant des arachides.

BRB (Be Right Back)

C’est-à-dire ? Je reviens tout de suite.

Quand l’employer : Lorsque vous discutez en ligne et devez vous absenter une minute pour tourner les courgettes sur le feu.

Quand l’éviter : Lorsque vous vous apprêtez à signer un gros contrat avec des Chinois et avez une furieuse envie d’un deuxième donut.

KIT (Keep In Touch)

C’est-à-dire ? On reste en contact.

Quand l’employer : Après avoir rencontré un autre canaroplastiquophile avec qui discuter de votre collection de canards en plastique.

Quand l’éviter : Lorsqu’un policier musclé mais pas farouche vous met un PV.

NOYB (None Of Your Business)

C’est-à-dire ? Mêles-toi de tes affaires.

Quand l’employer : Si votre petit frère insiste devant vos grands-parents à vous demander où vous étiez pour rentrer à 6h du matin.

Quand l’éviter : Si le douanier examine votre visa et vous demande ce que vous venez faire sur territoire américain.

ETA (Estimated Time of Arrival)

C’est-à-dire ? Heure estimée d’arrivée.

Quand l’employer : Pour demander à vos ados quand ils pensent rentrer dîner et éviter une sur-cuisson du rôti.

Quand l’éviter : Dans un 6ème texto à votre belle-mère pour savoir quand elle compte arriver le lendemain, et recevoir toujours la même réponse : 8h30 tapantes.

FYI (For Your Information)

C’est-à-dire ? Pour ton information / Sache-le.

Quand l’employer : Lorsque vous répondez par la négative à un mail d’un stagiaire en juillet que non, il n’y aura pas une prime de Noël, ni pour vous, ni pour lui.

Quand l’éviter : Annoncer à un ami, après l’avoir laissé téter votre bouteille d’eau : « FYI, je crois que j’ai un début de gastro ».

Cet article vous est présenté par...
FTW (For the Win)

C’est-à-dire ? Vers la victoire !

Quand l’employer : Pour motiver votre sœur qui hésite à demander une augmentation après 7 ans de loyaux services dans sa boîte.

Quand l’éviter : Crier « Green Bay Packers, FTW ! » dans les gradins occupés par les fans des Chicago Bears. C’est un peu comme placer un « Paris est magique » devant les supporters de l’OM.

A3 (Anytime, Anywhere, Anyplace)

C’est-à-dire ? N’importe quand, n’importe où.

Quand l’employer : Lorsque vous souhaitez prendre un verre avec un vieil ami passant en ville pour quelques jours.

Quand l’éviter : Lorsque votre boss vous demande à quel point vous êtes prêt à représenter la boîte, suivi d’un « btw, vous connaissez le marché émergent de Vladivostok ? »

ROFL (Rolling On the Floor Laughing)

C’est-à-dire ? Rire à s’en rouler par terre, littéralement.

Quand l’employer : Lorsque votre père vous annonce qu’il s’épile le torse à la cire.

Quand l’éviter : En réponse à un email de votre boss sur votre bilan annuel de compétences.

AWOL (Absent Without Official Leave)

C’est-à-dire ? Disparu de la circulation (terme militaire à l’origine).

Quand l’employer : Pour évoquer le collègue que vous n’avez plus recroisé depuis la célèbre soirée de Noël (assez floue) d’il y a 3 ans.

Quand l’éviter : Lorsque vous évoquez votre meilleur ami d’enfance, qui ne donne plus de nouvelles depuis que vous avez épousé son grand amour de jeunesse.

POS (Parents Over Shoulder)

C’est-à-dire ? Littéralement : Mes parents regardent par-dessus mon épaule.

Quand l’employer : Lorsque vous prévenez « iamsorebel53 » sur un « chat » de changer de conversation dès que votre mère franchit la porte de votre chambre.

Quand l’éviter : Lorsque vos parents ont déjà lu cet article et savent ce que POS signifie – il va falloir les faire ces maths, il va falloir.

Bonus : Les vieux de la vieille

OMG (Oh My God)

C’est-à-dire ? Oh mon Dieu !

Quand l’employer : Lorsque vous vous apercevez que les jumeaux vous ont gentiment dressé le portrait aux Sharpies… sur le mur du salon.

Quand l’éviter : Quand l’enfant de cœur fait tomber le cierge sur l’aube du prêtre ; à remplacer par un timide « oh my gosh. »

LOL (Laughing Out Loud)

C’est-à-dire ? Littéralement « rire tout haut ».

Quand l’employer : Lorsqu’un ami vous en raconte une bonne.

Quand l’éviter : Lorsqu’une amie californienne vous explique qu’elle sirote du jus de choux tous les matins.

AKA (Also Known As)

C’est-à-dire ? Plus connu sous le nom de.

Quand l’employer : Pour donner le sobriquet public d’une personne : Jean-Baptiste Poquelin aka Molière.

Quand l’éviter : Divulguer un détail de trop en présentant votre meilleur ami à vos parents : Jean-Eude, aka le tombeur des soirées.

ASAP (As Soon As Possible)

C’est-à-dire ? Dès que possible.

Quand l’employer : Si vous demandez un rapport urgent à un collègue.

Quand l’éviter : Lorsque vous répondez ironiquement à votre moitié qui vous demande quand vous aurez fini de lui faire la tête – il n’avait qu’à baisser la lunette des toilettes.

Bon à savoir

Nombreux sont les amalgames concernant l’appellation de ces raccourcis du quotidiens : sont-ils des abréviations, sigles, des acronymes ou des initialismes ?

Les « abréviations » désignent toute réduction d’un mot ou d’une suite de mot. Dans cette catégorie :

  • si on ne garde que les initiales, on parle de « sigle » ,
  • si l’ensemble de ces initiales forme un mot prononçable, on parle « d’acronymes ».

Tous les exemples cités ci-dessus (excepté le 3) sont donc des abréviations et plus précisément des sigles. Cependant, tous ne sont pas des acronymes car une suite de consonnes est difficilement prononçable.

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Un mot de trop détruit toujours son intention.
All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.