Etre green à Miami

Etre green à Miami

Mots Clés :

bio, écologie, environnement, green attitude
Etre green à Miami

A porter, à manger, à (ré)utiliser, on voit la vie en vert !

Ce n’est pas un secret, pour être en bonne santé et surveiller son alimentation « Le vert c’est mieux » ; un concept que la ville de Miami a mis en place pour devenir une ville saine et qui prend soin de son environnement. Vous connaissez la souris verte, vous avez la main verte, que diriez-vous de vous mettre au vert ?

Plus c’est bio, plus c’est bon

La « green attitude » commence dans l’assiette, vous le savez sûrement. Cela ne va pas nécessairement de paire avec un régime sans-viande-sans-lactose-sans-beurre, mais plutôt avec la qualité des produits que vous achetez. Vous pouvez déjà faire attention aux labels alimentaires de tout ce que vous placez dans votre panier, mais surtout surveiller la provenance de vos produits.

Cet article vous est présenté par...
A Miami, il existe de nombreux marchés (farmers markets), qui se tiennent toute l’année ou une fois par semaine. Pour une liste complète et pour trouver le marché près de chez vous, rendez-vous sur ce site très complet : Miami.com/Miami-Farmers-Market-Guide

Si vous êtes plus grandes enseignes que petits marchés, soyez rassurés car Miami regorge d’épiceries et petits supermarchés qui vendent du bio, que ce soit dans tout le magasin ou dans quelques rayons seulement. On vous en a fait une petite sélection sur le site du French District.

Le bio, je le porte sur moi

Sans avoir à porter des pulls de laine brute (ça gratte) ou renier vos chaussures en cuir, vous pouvez aisément opter pour des vêtements fabriqués avec des éléments bio, et surtout un processus de fabrication qui ne produit aucun déchet.

Située à Miami, la marque Yogiiza propose des vêtements de sport pour homme et pour femme, dans son bio magasin situé sur West Avenue Bay. Des vêtements bio dédiés aux personnes qui pratiquent le yoga et qui ont un mode de vie sain.

Acheter, utiliser, recycler… Réutiliser

J’en veux plus, j’en fais quoi ?

Qu’ils prennent la forme de vêtements de la mode de l’été 95, de meubles poussiéreux oubliés dans un grenier ou d’un monticule de piles usées, vous en avez sûrement chez vous : des objets que vous n’utilisez pas ou plus, qui vous encombrent et seraient bien mieux à terminer leur vie à la déchetterie.

Si vous voulez tout savoir sur les entreprises de recyclage ainsi que sur les « green » compagnies et associations qui existent à Miami, il suffit de se rendre sur le site de French District, on a tout regroupé en un seul article pour vous facilitez la tâche.

J’en veux plus, mais tu en voudras

Si vous pensez que vous ne serez jamais un pro des jeux de société ou que votre collection de bouchons de vin et de bouteilles ne vous amuse plus, vous pouvez tout donner à Rethink and Reuse, un centre établi à Miami qui recycle les matériaux afin de les utiliser dans l’éducation des jeunes enfants et éveiller leur créativité.

J’en veux pas, ça va où ?

A ce propos, un petit rappel :

  • Poubelle verte : la poubelle du compost, où vous pouvez mettre vos restes de repas, les filtres de café, les cotons, et bien sur toutes les plantes vertes et fleurs.
  • Poubelle bleue : la poubelle du recyclage, qui accueille avec gratitude le métal, le plastique, le papier et le verre.
  • Poubelle noire : la poubelle du reste, dans laquelle vous pouvez fourrer les couches, la céramique, les surprises de vos chats et chiens, les éponges, le Mylar (sachet de chips par exemple).

Pour la liste complète à imprimer et punaiser dans votre cuisine, rendez vous sur le site : Miamigov.com/Recycling ou encore Miamidade.gov/Recycling

Soleil, soleil, fais des merveilles

L’Etat Ensoleillé ne manque pas de soleil, vous l’aurez deviné… Aussi est-il très avantageux d’utiliser cette énergie solaire en installant des panneaux solaires par exemple, pour votre électricité personnelle voire même pour chauffer votre eau. C’est une solution des plus économiques (sur le long terme) et surtout excellente pour l’environnement.

Pour plus d’infos sur la façon dont équiper votre maison de panneaux solaire, rendez-vous sur le site SolarInsure.

Se déplacer, se dépenser, se dépolluer

Tous dans le bus

Miami dispose de nombreux transports en commun à faible émission de gaz, voir zéro, adoptant la mode « green » ; entre le Metromover fonctionnant à l’énergie électrique, les bus hybrides, les CitiBikes ou le covoiturage, la ville fait de son mieux pour préserver son air agréable et éviter de faire grimper la température, il y fait assez chaud comme ça !

Un bon moyen d’économiser de l’argent puisque les bus hybrides permettent de réduire de 25% les coûts d’essence ; le Metromover, quant à lui produit sa propre énergie. GO le « Green » !

Se dépenser sans trop dépenser

Si vous préférez faire chauffer vos mollets, vous pouvez opter pour le CitiBikes. Les petits vélos bleus sont accessibles de partout dans la ville et permettent de se déplacer en toute liberté. Que vous soyez un usager occasionnel ou quotidien, il est possible de prendre un abonnement ou de profiter du soleil avec des tarifs horaires abordables.
Vous pouvez télécharger la carte avec toutes les stations en cliquant ici.

Faîtes des heureux à la Fête du green !

Chaque année la ville de Miami organise le Miami Shores Street Fair, un événement qui rassemble les habitants dans les rues de Miami Shores le temps d’une journée totalement « green ». Environ 5 000 personnes s’y pressent généralement, afin de profiter des concerts, des stands d’artisans et commerçants bio, de plats délicieusement organiques et découvrir les derniers véhicules hybrides sortis. Ne tardez pas à acheter vos tickets pour cette après-midi qui s’annonce fun et festive.

Crédits photos : my.americanchemistry.com; citibikemiami.com

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Tous les écologistes sont daltoniens, ils voient vert partout !
All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.