La qualité de l’air en Floride

  • Partager

Mots Clés :

environnement, météo, nature
La qualité de l’air en Floride

Comment être sûr que sa maison n’est pas à côté d’un site non conforme ?

Suivre au quotidien la qualité de l’air, savoir quelles mesures prendre si les teneurs en ozone et en particules sont dans le rouge, connaître les zones les plus respirables de Floride …

 

 

La Floride, grâce à son attractivité quasi-naturelle, continue de se développer malgré la crise économique mondiale. L’Etat est jeune, il reste encore beaucoup d’espaces à exploiter, le climat y est très agréable (au moins 6 mois par an). La population, les activités et… la pollution, y sont donc en croissance.

Cet article vous est présenté par...
Alors même si nous n’en sommes pas encore au niveau de Mexico City ou de Los Angeles dont les « smogs » sont visibles à l’œil nu, il est bon, en Floride aussi, de garder la narine en alerte.

Le département de protection de l’environnement de Floride a mis en place des outils de mesure et de communication très facile d’accès pour nous permettre de suivre la qualité de l’air que nous respirons.

 

Cartographie de la teneur en Ozone:

Ozone Floride

Cartographie de la teneur de l’air en particules:

Particules Floride

Les couleurs de ces cartes sont à interpréter en fonction du tableau en bas de l’article.

En savoir plus sur la mesure de la qualité de l’air

Ozone, le bon et le mauvais : L’ozone est dit « polluant secondaire ». C’est-à-dire qu’il n’est pas émis directement dans l’air mais résulte d’une réaction photochimique (impliquant notamment des polluants issus de l’automobile). Il est une des causes du smog. L’ozone se développe plus intensément en période de temps chaud et ensoleillé. À noter que l’on parle ici de l’ozone troposphérique, c’est-à-dire de l’ozone des basses couches de l’atmosphère, qui est un polluant majeur et provoque notamment des problèmes respiratoires. Au contraire, l’ozone dans la haute atmosphère, formé par des mécanismes différents, donne naissance à la couche d’ozone qui protège des rayonnements ultraviolets.

Les particules en suspension

On mesure ce que l’on arrive à attraper : les particules en suspension sont les fines particules, solides et/ou liquides, portées par l’air. On peut les recueillir et les quantifier par filtration ou par d’autres procédés.

Cet article vous est présenté par...
L’augmentation des taux de particules fines dans l’air est facteur de risques sanitaires (maladies cardiovasculaires, altération des fonctions pulmonaires, cancer du poumon…). Problème : les taux de nanoparticules (par définition beaucoup plus petites) ne sont pas ou très mal mesurés. Elles pourraient avoir des impacts similaires aux particules ou plus graves.

Les particules en suspension dans l’air peuvent avoir plusieurs origines:

  • Particules d’origines naturelles : en provenance d’éruptions volcaniques et de l’érosion éolienne. Les feux de forêts par exemple peuvent en être une autre source (très importante dans certains pays – Brésil notamment). Le pollen peut également faire partie de ces particules.
  • Particules d’origine humaine : Les fumées d’usines, de navires, de systèmes de chauffage. Les nombreux procédés industriels qui génèrent des aérosols. La combustion de combustibles fossiles dans les véhicules, les centrales thermiques. Les travaux publics,…

Et si vous choisissiez votre maison en fonction des sources d’émission de pollution atmosphérique ?

L’Etat de Floride, dans un souci de transparence, a mis en place un outil de location des sites émetteurs et des activités qui ont été repérés comme non conformes. Il suffit de rentrer son code postal. Essayez, c’est amusant… si vous ne trouvez rien.

Lien vers site internet externe Outil de location des sources d’émission de pollution atmosphérique

Guide de recommandation en fonction de la qualité de l’air en Floride
(Ozone et Particules en Suspension)
Qualité de l’air Recommandations

Bonne

“Good”

Pas d’impact sur la santé.

Modérée

“Moderate”

OZONE: Les personnes très sensibles devraient limiterles activités extérieures qui nécessitent des efforts physiques.PARTICULES EN SUSPENSION: IDEM

Insalubre pour les personnes sensibles

“Unhealthy for Sensitive Groups”

OZONE : Les adultes et les enfants actifs et les personnes qui ont des problèmes respiratoires devraient limiter les efforts physiques à l’extérieur.

PARTICULES EN SUSPENSION: Les personnes qui ont des problèmes cardiaques ou pulmonaires, les personnes âgées et les enfants devraient éviter les efforts prolonges ou intensifs.

Insalubre

“Unhealthy”

OZONE: Les adultes et les enfants actifs et les personnes qui ont des problèmes respiratoires, tel que l’asthme, devraient éviter tous les efforts physiques à l’extérieur. Tous les autres, en particulier les enfants, devraient limiter leurs efforts physiques à l’extérieur.

PARTICULES EN SUSPENSION: Les personnes qui ont des problèmes cardiaques ou pulmonaires, les personnes âgées et les enfants devraient éviter les efforts prolongés ou intensifs. Tous les autres devraient réduire les efforts prolongés ou intensifs.

Très insalubre

“Very Unhealthy

OZONE: Les adultes et les enfants actifs et les personnes qui ont des problèmes respiratoires, tel que l’asthme, devraient éviter tous les efforts physiques à l’extérieur. Tous les autres, en particulier les enfants, devraient limiter leurs efforts physiques à l’extérieur.

PARTICULES EN SUSPENSION: Les personnes qui ont des problèmes cardiaques ou pulmonaires, les personnes âgées et les enfants devraient éviter toutes activités physiques extérieures. Tous les autres devraient éviter les efforts prolonges ou intensifs.

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Les arbres sont responsables de plus de pollution aérienne que les usines.
All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2014 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.