Une virée à Stiltsville

Une virée à Stiltsville

Mots Clés :

baie de biscayne, Biscayne National Park, key biscayne, maisons, miami, ouragan
Une virée à Stiltsville

Et au milieu de l’Atlantique flotte une ville…

C’est une drôle d’histoire. Celle d’un petit village flottant construit au début du 20ème siècle au large de la Baie de Biscayne, destiné à accueillir les fêtards et les joueurs venir fuir la Prohibition le temps d’une soirée. Stiltsville, c’est son nom, a traversé les décennies, les décrets et les ouragans, a connu la gloire avant de se voir menacé de destruction. Pourtant, ce groupe de maisons sur pilotis fait partie depuis toujours du paysage du Sud floridien. Alors, voici son histoire…

Pour la petite histoire de l’histoire

Tout a commencé en 1930, enfin pour certains, car pour d’autres, et notamment les historiens de Dade County, Stitsville est né en 1922, avec la construction des premières fondations. Donc, c’est dans ces années-là, que le Crawfish Eddie Walker, le Bikini Club et le Quaterdeck Club accueillaient les vacanciers venus apprécier la douceur de l’hiver à Miami Beach et se divertir. Uniquement accessible par voie d’eau, car situé à 2 km de la côte, dans la Baie de Biscayne, Stiltsville est rapidement devenu un lieu très populaire et très apprécié des fêtards et des joueurs.

Jeu, alcool et dérives en mer

Alors que la Prohibition régnait sur le continent, la fête battait son plein dans les 27 maisons du village de Stiltsville. Dès 1940 et pendant les 10 années qui ont suivi, le club majeur Party Central a vu défiler des banquiers, des hommes politiques et des célébrités venus passer du bon temps et profiter de cet espace où les lois semblaient ne pas exister.  En 1962, un businessman du nom de Harry Churchville (« Pierre », pour les intimes) fit venir son yacht dans les eaux peu profondes de Stiltsville et le réaménagea entièrement : le Bikini Club était né. Au programme, jeux, alcool à gogo et pour tout le monde, et alcool gratuit pour les dames qui viendraient en bikini. Le deck du yacht était quant à lui réservé au bronzage intégral et on pouvait louer des cabines « pour n’importe quel motif ».

Tout ceci pris fin 3 ans plus tard, quand la Florida Beverage Commission a épinglé le club pour vente d’alcool illégale et sans aucune autorisation. L’ouragan Betsy, en 1965 endommagea sérieusement le village flottant, et notamment le Bikini Club. En 1985, Stiltsville a été déclaré comme faisant partie intégrante du Biscayne National Park mais l’ouragan Andrew, en 1992, n’a épargné que 7 des 27 maisons flottantes.

 

Menaces sur Stiltsville

Depuis 1965, l’état de Floride a renouvelé les baux de Stiltsville pour 300 $ par an, avec une date d’expiration définitive au 1er juillet 1999. Après de nombreux moratoires, pétitions et décisions de justice, il semble toutefois que l’avenir du village flottant au large de Biscayne Bay soit des plus incertains. En 2003, un accord a été signe en vue d’établir le Stiltsville Trust, une organisation qui garantit la protection du site, comme faisant partie du patrimoine sud floridien et de la baie de Biscayne et en assure l’entretien.

En 2017, les 7 maisons  (Jimmy Ellenburg, A-Frame, Baldwin, Leshaw, Hicks, Bay Château et Miami Springs Power Boat Club) flottent toujours dans l’eau claire de Biscayne Bay. Affaire à suivre…

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.