Une journée à Harlem

Une journée à Harlem

Mots Clés :

culture, harlem, histoire, manhattan, musique, restaurant, une journée à
Une journée à Harlem

24 heures au-dessus de la 110ème rue de Manhattan.

Il fut un temps où s’aventurer trop haut dans Manhattan était risqué et où Harlem n’attirait pas les touristes mais restait investi de locaux. Ce quartier nord de Manhattan est aujourd’hui une zone importante de l’île, et un témoin remarquable de son héritage culturel et de son histoire. Petite présentation d’Harlem, ce quartier qui gagne à être connu.

Harlem, c’est où ?

Le quartier d’Harlem est limité au sud par la W 110th street au sud, qui marque la fin de Central Park, la W 155th street au nord, la 5th avenue à l’est et Hudson river à l’ouest. Malcolm X Boulevard ou Lenox Avenue, reste un centre et un cœur du quartier.

Harlem est bordé à l’Est par « East Harlem », aussi appelé « Spanish Harlem » ou « El Barrio », qui a été investi par les Portoricains depuis les années 30.

Harlem, c’est quoi ?

Cet article vous est présenté par...
Le quartier reste marqué par « La Renaissance d’Harlem » qui reste un tournant dans son histoire, et met en avant l’héritage africain lié à ce quartier mais surtout à l’histoire des Etats-Unis.

Dans les années 20, les élites afro-américaines se sont retrouvées à Harlem, qui bouillonne et devient vite un centre culturel et universitaire, avant d’accéder au rang de « capitale mondiale de la culture noire ».

Il reste aujourd’hui des vestiges, dans les différents monuments et les points d’intérêt, qui dégagent une énergie, toujours, particulière.

Harlem au rythme du Jazz

Bien sûr, Harlem est un lieu incontournable du jazz et de la musique américaine. Parmi tous les clubs à chaque coin de rue, le « Big Three » qualifie les 3 lieux incontestés de la vie nocturne des années folles : le Cotton Club, le Small’s Paradise et le Connie’s Inn.
Tous fonctionnaient sur un douloureux paradoxe : accueillir les plus grands noms de la musique de l’époque, tous Noirs, mais refuser l’entrée à certains clients, Noirs.

Cotton Club

journee-harlem-manhattan-culture

Ce club de musique mythique qui rappelle la Prohibition est resté une scène incontournable pour les artistes afro-américains entre les années 20 et 40. Dans le même genre, la Savoy Ballroom était aussi une salle de concert, mais, elle, ouverte aux clients noirs.
Le club est toujours ouvert au public et accueille des groupes et des artistes en tous genres – notamment le lundi pour la « swing night ».

CottonClub-NewYork.com

Small’s Paradise

Salle de danse et de concert, le Small’s Paradise est un monument dans l’histoire d’Harlem car elle a appartenu à un Afro-américain. Icône de la Renaissance d’Harlem, le club attirait de nombreux intellectuels, mais aussi une clientèle blanche captivée par la culture noire. Tous pouvaient rester jusqu’à l’aube, et enchainer cocktails nocturnes et petits déjeuner, au rythme des groupes sur scène et des déhanchés des serveuses en patin à roulettes.

journee-harlem-manhattan-cultureConnie’s Inn

Ce club cabaret établi dès 1923 attirait une clientèle de malfrats, de gangsters et de contrebandiers qui venaient s’y rincer le gosier discrètement en période de prohibition. Tout comme le Small’s Paradise, le Connie’s Inn est aujourd’hui fermé.

Bon à savoir

Les House Parties faisaient aussi partie du paysage quotidien du quartier ; en raison des loyers souvent très élevés du quartier, nombreux étaient ceux qui invitaient voisins et amis chez eux, préparaient à manger, prévoyait un fond musical, et faisait payer l’entrée. Cette nouvelle tendance était sans doute justement liée au fait que les Noirs étaient exclus des clubs d’Harlem.

Apollo Theater

journee-harlem-manhattan-cultureL’Apollo Theater, c’est un ancien théâtre à la décoration traditionnelle et coutumière : un lourd rideau rouge pour séparer la scène du public, des dorures, des sièges en velours et des rampes en cuivre. Un endroit mythique et chargé d’histoire au cœur d’Harlem, une référence en matière de jazz depuis plus de 70 ans. Mickael Jackson, Aretha Franklin, Lauryn Hill (et tellement d’autres) ont fait leurs premières vocalises sur sa scène.

Apollo Theater
253 W 125th Street
New York, New York 10027

ApolloTheater.org

Harlem, pierre après pierre

Abyssinian Baptist Church

Cet article vous est présenté par...
L’Abyssinian Church est sans doute la plus connue et la plus ancienne des églises baptistes de New York. Fondée en 1808 par un groupe d’Africains et de marins marchands Éthiopiens qui refusaient la ségrégation dans leur église, l’Abyssinian Church tire son nom de l’ancienne appellation de l’Empire d’Ethiopie, l’Abyssinie. Aujourd’hui, l’église prend davantage des allures de QG touristique d’étrangers curieux de venir écouter les sermons passionnés du Pasteur Butts.

 

Abyssinian Church
132 Odell Clark Place
New York, NY 10030

Strivers’ Row

Cette petite rangée de maisons mitoyennes construites vers 1890 doit son surnom à la population que les maisons attiraient : des « ambitieux » Noirs, des médecins, des professionnels du spectacle… Parmi eux figuraient l’une des figures importantes d’Harlem Renaissance, Henry Pace, qui a fondé Black Swan Records. Le style du block fait aujourd’hui un peu ghetto, mais les maisons n’ont rien perdu de leur prestige d’origine.

Strivers’ Row
W 138th St et W 139th St
New York, NY 10030

Harlem et sa culture

The Schomburg Center for Research in Black Culture

Le Schomburg Center for Research in Black Culture est un centre de recherche affilié au système de la New York Public Library. L’institution figure désormais parmi les centres les plus avancés et complets en matière de recherche et d’études sur la culture Afro-américaine. C’est aujourd’hui bien une librairie, mais aussi un espace qui promeut la culture et l’héritage noir aux Etats-Unis.

NYPL.org/locations/Schomburg

L’art, version originale – La Maison d’Art

En plein Harlem, cette galerie expose des peintures et sculptures originales et provocantes, d’artistes locaux et internationaux ; elle accueille également des musiciens et des producteurs de courts-métrages. Le petit plus ? Vous pourrez jouer les prolongations artistiques dans l’une des chambres d’hôtes, au cadre intime et luxueux orné d’oeuvres d’art.

Chambres d’hôtes
La Galerie Maison d’Art

Studio Museum Harlem

journee-harlem-manhattan-culture

Depuis son ouverture en 1968, le Studio Museum est un pilier de la culture Noire de Harlem qui a su rester dynamique et reste un lieu d’échanges et de partage sur l’art et l’évolution de la société. Le Studio Museum accueille toujours des expos, des conférences, des spectacles, qui attirent des artistes et spectateurs du monde entier.

StudioMuseum.org

Malcolm Shabazz Harlem Market

Aux couleurs et parfums d’ailleurs, le Malcolm Shabazz Harlem Market regorge de produits artisanaux, de tissus et d’objets, de sculptures en bois, d’étales de vêtements, de coiffeurs spéciaux. Ouvert tous les jours de 10h à 20h, le marché réserve souvent les samedis aux dons de vêtements ou autres.

Malcolm Shabazz Harlem Market
52 W. 116th St.
New York, NY 10026

Le Gospel à Harlem

Associés aux chants religieux chrétiens des Afro-Américains, le gospel signifie « évangile » en vieil anglais. Célébrant la parole de Dieu en gaité et en musique, les messes gospel sont un véritable plaisir des yeux et des oreilles. Assister à l’une de ces messes à New York reste l’une des activités favorites des touristes, cependant il faut savoir respecter le culte et se rappeler que la messe gospel est avant tout un moment de recueillement et non pas un spectacle. Un dimanche ou en semaine, voici quelques adresses où vous pouvez partager ce moment intense gospel avec les fidèles d’une église de New York.

Assister à une messe Gospel à New York

Harlem, bouchée par bouchée

Sylvia’s Restaurant

Ce restaurant mythique d’Harlem est tenu par SylviaWoods, surnommée la « Queen of Soulfood », c’est dire. Depuis 1962, le restaurant sert alors des bons petits plats de l’Amérique, à base de bacon, d’œufs, de poulets frits, de gaufres et autres spécialités culinaires qui bouchent les artères – mais qui vous rend totalement addict.
Les weekends sont rythmés par le brunch du samedi et la session gospel du dimanche, et n’oubliez pas de réserver.

SylviasRestaurant.com

Red Rooster Harlem

Au cœur d’Harlem, le Red Rooster Harlem célèbre lui aussi la cuisine américaine, de façon plus raffinée cependant, et sous les commandes de 2 chefs qui manient particulièrement bien la spatule. Le restaurant tient son nom d’un ancien speakeasy qui faisait la fierté et la célébrité du quartier, où se rejoignaient secrètement les musiciens de Jazz, les hommes politiques et les écrivains.

RedRoosterHarlem.com

Melba’s

Un peu de douceur et de chaleur chez Melba Wilson, fille de Harlem, qui a ouvert son restaurant en 2005, fondé sur ce concept américain de « comfort food ». C’est ce type de nourriture qui vous transporte dans des souvenirs, vous rend mélancolique et vous conforte en même temps. Selba le sait, et elle sert des petits plats typiques dans une ambiance qui rappelle la maison à tous ses clients.

MelbasRestaurant.com

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Chaque génération possède le droit inaliénable de refaire la société qui l'a vu naître, aucun héritage intangible ne saurait prévaloir sur sa volonté.

Photos

Carte

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.