Et si vous lanciez votre commerce en ligne cette année ?

Avec l’essor des places de marché et la croissance de l’économie dite “de la connaissance”, il est peut-être temps pour vous de lancer votre business sur internet. Vous ne savez pas quoi vendre ? Vous avez probablement plus de ressources que vous ne le pensez.

 

Connaissances ou compétences : commencez sans investissement

Vendre sur internet ne signifie pas nécessairement ouvrir une boutique en ligne : vos savoirs, vos compétences peuvent suffire pour vous permettre de démarrer une activité sans apport (ou quasi). C’est le cas grâce aux formes de freelancing simplifiées (en France, l’auto-entreprise ou le portage salarial ; aux USA, une entreprise se crée rapidement) et aux plateformes d’échanges de services (hopwork.com, needze.fr…).

Cet article vous est présenté par...
L’avantage de vendre son savoir ? Vous pouvez démarrer “petit”, sans investissement initial, et démultiplier vos prestations sans devoir produire plus : il vous suffira d’adapter vos compétences à votre nouveau client.

Comment démarrer ? Votre principal objectif sera de faire connaître vos services, par la formation d’une communauté que vous pourrez toucher via votre site internet, vos réseaux sociaux, vos campagnes d’emailing et votre SEO. Les investissements financiers n’auront pas besoin d’être importants : c’est principalement le temps qui sera votre ressource-clé.

Production maison ou DIY : encourager la fabrication artisanale

Avec internet, les productions artisanales ont pu retrouver une seconde jeunesse, grâce à des modes en passe de s’imposer comme modèle dominants. Les places de marché (etsy.com, alittlemarket.com) pour vendre ses créations, tout comme les sites de DIY (Do It Yourself) pour encourager la fabrication maison font florès sur la toile.

A l’image de cette mère de famille réalisant un chiffre d’affaires de 80 000$ par mois en vendant des accessoires d’hiver (chaussettes, bonnets, écharpes) sur etsy.com ou de “Liberty Jane Clothing”, un site spécialisé dans les patrons et tutoriels pour confectionner ses propres habits de poupées (50 000$ par mois, pour plus de 40 000 téléchargements), la créativité peut payer.

Exploiter ses capacités rédactionnelles

Vous êtes peut-être adepte de la rédaction et du blogging ? Dans ce cas pensez à l’affiliation : une fois votre communauté de lecteurs et followers bâtie (c’est là le principal écueil que n’arrivent pas à franchir la majorité des blogueurs), vous pouvez envisager de mettre en avant (par des tutoriels, des tests comparatifs, des histoires…) des produits via un lien sur votre plateforme. L’entreprise dont vous assurez la promotion du produit vous rétribue alors sur les ventes.

Le Drop Shipping, un gain d’énergie et de temps

Si vous souhaitez néanmoins vendre des produits sans passer trop de temps à gérer le stockage, la maintenance ou la livraison, le Drop Shipping est fait pour vous ! Ce nouveau modèle, permis grâce à la réduction des coûts du transport, est opérationnellement assez simple à mettre en place : à l’aide d’une e-boutique, vous vendez des produits de tout type (technologiques, textiles, culturels…) que vous ne stockez pas. Ils seront acheminés directement depuis le distributeur chez le client final.

Cet article vous est présenté par...
Vous évitez ainsi les coûts logistiques supportés par le client, qui a lui passé commande sur un site e-commerce traditionnel. L’investissement de départ est donc largement réduit (pas de stock, de risque et de main d’oeuvre donc) et vos marges peuvent en permanence s’améliorer : à l’image de Upela, les sociétés proposant le Drop Shipping via les transporteurs les plus fiables (DHL, FedEx, TNT, UPS…) affichent des offres toujours plus intéressantes, grâce notamment aux comparateurs de transporteurs.

Vendez vos produits Made In France aux Etats-Unis!

Autre marché particulièrement porteur : le Made In France, exporté vers les pays friands de leurs produits, tels que les Etats-Unis. Mode, cosmétique, culture : les américains sont à l’écoute de toutes les productions françaises, synonymes de grande qualité et de haut de gamme.

Les conditions pour l’export sont d’autant plus favorables que le (précédent) gouvernement de Washington a pris la décision, dans le cadre du Trade Facilitation and Trade Enforcement Act (2015), de relever la valeur des minimis, c’est à dire la valeur minimale des marchandises exonérées de droits et taxes de douanes de 200 à 800$. Autrement dit, vous pouvez maintenant exporter des marchandises de valeur marchande inférieure à 800 dollars sans contraintes et coûts supplémentaires dus aux douanes.

Infos pratiques

 Upela.com

Photos

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.