10 choses que seuls les vrais New-Yorkais font

10 choses que seuls les vrais New-Yorkais font

Mots Clés :

central park, new york, New Yorkais, touristes
new york cityscape, tourism concept photograph

Ce qui caractérise les homo sapiens de Gotham City.

Ils sont plus de 8 550 000, tous différents évidemment, mais toutefois tellement semblables : les New-Yorkais. Leur quotidien se compose des mêmes habitudes, leur caractère est forgé selon les mêmes réflexions, leurs gestes se confondent parfois. Qui sont-ils vraiment et comment les différencier des millions de touristes dans lesquels ils se fondent ? Enquête.

1/ Envisager Central Park comme LA solution

Comment ça ?

New York City Central Park alley in the Fall.

Poumon vert de la ville, plein de chlorophylle, sortie en plein air… Oui, évidemment, on parle de Central Park. L’immense parc urbain accueille toutes les générations, toute l’année. Les New-Yorkais se pressent à Central Park au printemps pour y jouer au frisbee, y coulent des heures heureuses en y bronzant en été, s’extasient devant ses couleurs lors de balades automnales, et sortent la luge pour dévaler les pentes en hiver.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils ne se perdent pas à peine entrés à l’intérieur et savent qu’on peut y faire du bateau.

 

2/ Décompresser au Village Vanguard

Comment ça ?

Depuis des lustres (enfin, depuis 1935), Village Vanguard organise des concerts de jazz, et vous accueille même tous les soirs pour présenter des artistes et leur saxo. Les plus grands sont passés sur sa scène (Miles Davis, Charlie Mingus, Bill Evans) ou y ont enregistré des albums. Nulle surprise donc à ce que les New-Yorkais s’y pressent en semaine.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils s’y pressent en semaine, oui, mais pas n’importe quel jour : notamment le lundi, car c’est ce jour là que l’orchestre des lieux, le Vanguard Jazz Orchestra se produit… quand il n’est pas en tournée.

 

3/ Faire une fixette sur les loyers

Comment ça ?

Cet article vous est présenté par...
Dès qu’ils sont en société, ils ne peuvent vous empêcher de tendre l’oreille en entendant certains mots précis « 3 pièces », « vue », « chiens autorisés »… Et, sans le voir arriver, le New-Yorkais est planté devant vous et vous souffle « vous payez combien ? ». C’est devenu une obsession. Parce que oui, les loyers à New York sont tellement exorbitants que les habitants ne peuvent pas imaginer tout ce qu’on peut s’offrir ailleurs aux Etats-Unis, et dans le monde, avec 2,500$.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils auront beau être étourdis de savoir qu’on peut s’offrir une maison de 6 pièces (au lieu d’un studio avec vue poubelles ici), ils ne considéreront jamais déménager comme une option.

 

4/ Considérer la rue comme un restaurant, sans les étoiles

Comment ça ?

NEW YORK - JULY 2: People visit food trucks in Lower Manhattan on July 2, 2013 in New York. Almost 19 million people live in New York City metropolitan area.

Un seul mot, et tout est repeuplé : foodtrucks. Oui, ces petites camionnettes fumantes qui défilent ou stands sur roues qui ont leur emplacement défini et nourrissent des milliers, millions (milliers de millions ? non peut-être pas) de New-Yorkais. Ils subsistent grâce aux bagels, tacos, sandwiches, cafés, etc. qu’on peut trouver à tous les coins de boulevard.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils savent qu’il n’est pas nécessaire de s’arrêter au premier foodtruck qu’ils croisent comme il y en a 12 autres sur leur trajet.

 

5/ Pester contre toutes les saisons

Comment ça ?

En été, c’est un sauna pollué, en hiver c’est un congélo tourné au maximum, et les 2 autres saisons, c’est l’attente de la saison suivante. Le New-Yorkais n’est jamais satisfait de sa météo, et trouve que l’été est toujours trop chaud, et l’hiver toujours trop froid – et, entre nous, il n’a pas tout à fait tort.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils râlent mais ne sont pas ingrats, et savent qu’il y a toujours de quoi s’occuper à New York, qu’il fasse -20 ou 40 degrés à l’ombre.

 

6/ Etre tout le temps pressé

Comment ça ?

Dans le métro, ça court et ça bouscule, dans la rue, ça bouscule et ça court, dans les magasins, ça carbure et ça enchaîne, au travail, ça enchaîne et ça carbure. A se demander quand le New-Yorkais se repose, car il vit à 2 000 à l’heure. Il n’est de ce fait jamais en retard, mais a peut-être dû renverser une mamie dans le métro ou s’emparer du dernier paquet de quinoa sous votre nez pour se faire.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils savent prendre leur temps en étant pressés.
À méditer.

 

7/ Eviter Times Square à tout prix

Comment ça ?

NEW YORK CITY -MARCH 25: Times Square, featured with Broadway Theaters and animated LED signs, is a symbol of New York City and the United States, March 25, 2012 in Manhattan, New York City. USA.

Ils n’y passent jamais. Enfin, sauf s’ils y sont obligés. Times Square, alias le fléau du New-Yorkais, ou l’incarnation de la perte de temps. L’une des attractions majeures de New York grouille en permanence, et la traverser revient souvent à slalomer entre les poussettes, éviter de se faire assommer par un appareil photos, enjamber des groupes de jeunes assis par terre et frôler les grandes oreilles de Mickey.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils connaissent tout de même toutes les anecdotes à savoir sur Times Square.

 

8/ Eviter tous les nids à touristes

Comment ça ?

Bon, il n’y a pas que Times Square ; il y a l’Empire State Building, dont ils évitent le 86ème étage,  le Rockefeller Center, dont ils évitent le hall, la Statue de la Liberté, dont ils évitent la couronne, etc. Tout ce qui rime avec boutiques souvenirs, enfants possédés hurlant dans toutes les langues et parents dépassés.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils connaissent tout de même toutes les anecdotes à savoir sur tous les incontournables de New York.

 

9/ Etre l’ami de tous les animaux

Comment ça ?

Si un jour vous rentrez chez vous et apercevez un cafard se faufiler sous votre frigo, ou descendez dans le métro et manquez de glisser sur un rat avec un bout de pizza entre les moustaches, une seule réaction s’impose à vous : hurler. Le New-Yorkais, lui, donne un prénom au cafard (on est dans l’année des « P » non ?) et poste la photo du rat sur son blog… et fait sensation.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce qu’ils ne peuvent bien souvent pas avoir de chien chez eux, alors sont (presque) heureux d’avoir des cafards.

 

10/ Se révéler être de parfaits agents de la circulation

Comment ça ?

NEW YORK - JANUARY 6: Blurred image of yellow taxi cab on January 6, 2011 in Times Square and 42nd Street, Manhattan, New York City

Le bonhomme est rouge, ils traversent, le feu passe à peine au orange, ils se jettent sous les roues crissantes : les New-Yorkais n’ont certainement pas peur de ses bêtes de ferraille souvent jaunes et pressées, comme eux (alias les taxis), et traversent n’importe quand, n’importe où. Et ils s’en sortent toujours, dans une cacophonie de klaxons.

Pourquoi les New-Yorkais le font mieux que tous

Parce que, s’ils s’arrêtent au feu rouge, ils le font toujours 3 mètres sur la chaussée, prêts à bondir entre 2 voitures. La raison ? Cf. n°6.

 

Vous voulez savoir comment on sait tout ça ? Parce qu’on vous observe aussi, et on sait que

vous êtes un touriste à New York.

 

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.