Etre green à D.C.

Etre green à D.C.

Mots Clés :

bio, écologie, environnement, green attitude
Etre green à D.C.

Voir la vie en vert dans la ville dans la capitale américaine.

Vous éteignez les lumières derrière vous, ne laissez pas le frigo ouvert pendant que vous cuisinez et essayer de prendre le bus aussi souvent que possible. Etre « green » à Washington D.C. peut impliquer bien plus : faire installer des panneaux solaires, porter des vêtements bio ou manger sain… Quelques infos capitales pour se mettre au vert à Washington D.C.

Plus c’est bio, plus c’est bon

La « green attitude » commence dans l’assiette, vous le savez sûrement. Cela ne va pas nécessairement de paire avec un régime sans-viande-sans-lactose-sans-beurre, mais plutôt avec la qualité des produits que vous achetez. Vous pouvez déjà faire attention aux labels alimentaires de tout ce que vous placez dans votre panier, mais surtout surveiller la provenance de vos produits.

A Washington D.C., il existe de nombreux marchés (farmers markets), qui se tiennent toute l’année ou une fois par semaine. Pour une liste complète et pour trouver le marché près de chez vous, rendez-vous sur ce site très complet : Washington.org/Washington-DC-Farmers-Markets

Si vous êtes plus grandes enseignes que petits marchés, soyez rassurés car la capitale regorge d’épiceries et petits supermarchés qui vendent du bio, que ce soit dans tout le magasin ou dans quelques rayons seulement. Les 2 plus importants sont Yes! Organic et Wholefoods, disséminés un peu partout dans la ville.

Le bio, je le porte sur moi

Sans avoir à porter des pulls de laine brute (ça gratte) ou renier vos chaussures en cuir, vous pouvez aisément opter pour des vêtements fabriqués avec des éléments bio, et surtout un processus de fabrication qui ne produit aucun déchet.

Rien de mieux pour vos bouts de chou, qui peuvent alors porter des vêtements composés de coton bio, comme ceux que propose Pink and Brown, dont les collections sont toutes douces, sentent bon et provoquent bien moins d’allergie que les autres.

Acheter, utiliser, recycler… Réutiliser

J’en veux plus, j’en fais quoi ?

Qu’ils prennent la forme de vêtements de la mode de l’été 95, de meubles poussiéreux oubliés dans un grenier ou d’un monticule de piles usées, vous en avez sûrement chez vous : des objets que vous n’utilisez pas ou plus, qui vous encombrent et seraient bien mieux à terminer leur vie à la déchetterie.

1-800-Got-Junk se propose de venir chercher vos ordures devant chez vous, dans votre garage ou dans votre grenier, et se charge ensuite soit de les recycler, soit de les donner à des charités si elles sont en bon état.

La ville de Washington D.C. se doit démontrer l’exemple et son site GoRecycle est un guide incontournable de la vie côté recyclage, et vous donne toutes les infos nécessaires pour faire de vous un défenseur de la poubelle bleue.

J’en veux pas, ça va où ?

A ce propos, un petit rappel :
Poubelle verte: la poubelle du compost, où vous pouvez mettre vos restes de repas, les filtres de café, les cotons, et bien sur toutes les plantes vertes et fleurs.
Poubelle bleue: la poubelle du recyclage, qui accueille avec gratitude le métal, le plastique, le papier et le verre.
Poubelle noire: la poubelle du reste, dans laquelle vous pouvez fourrer les couches, la céramique, les surprises de vos chats et chiens, les éponges, le Mylar (sachet de chips par exemple).

Sachez alors que le Department of Public Works se charge de collecter les poubelles de recyclage 1 fois par semaine pour les particuliers, dans une maison individuelle ou dans les petits immeubles de moins de 3 appartements. Pour les plus logements plus importants, c’est alors à eux de mettre en place leurs propre ramassage d’ordures à recycler. Plus d’infos sur la page du Department of Public Works.

Soleil, soleil, fais des merveilles

La capitale a beaucoup à protéger en plus de ses bâtiments historiques : sa belle rivière Potomac, son plaisant Rock Creek Park, ses magnifiques forêts tout autour… Le tout a motivé la ville a sérieusement considéré les énergies renouvelables comme alternative écologique, et s’est tournée de plus en plus vers l’utilisation de panneaux solaires.

Washington D.C. a alors mis en place de très belles incitations financières, parmi les plus intéressantes du pays, afin de pousser ses habitants à s’équiper de panneaux solaires. Vous pouvez alors bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% sur l’ensemble des dépenses effectuées sur l’installation de panneaux solaires ou autres systèmes utilisant l’énergie solaires, ou encore une exemption d’impôts totale sur la plus value de votre maison réalisée après installation de tels équipements.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du District Department of the Environment.

Se déplacer, se dépenser, se dépolluer

Tous dans le bus

La capitale s’équipe doucement de bus hybrides et électriques, et souhaite remplacer son ancienne flotte jusqu’en 2020 avec environ 650 nouveaux bus. Ces beaux bus tous neufs seront notamment équipés de chargeurs USB, idéal pour ne plus jamais rater une newsletter French District.

Se dépenser sans trop dépenser

Si vous préférez faire chauffer vos mollets, vous pouvez opter pour le partage de vélos, et prendre un abonnement à Bike Share – et enfourcher l’un des 3,000 vélos sur l’une des 350 stations à travers la capitale.

Faîtes des heureux à la Fête du green !

Depuis plus de 10 ans, le Green Festival investit plusieurs villes des Etats-Unis et déploie des stands vantant le recyclage, accueille des intervenants incollables sur le tri sélectif et présente toutes les nouvelles manières de prendre soin de notre Planète Terre… Amis du vert, à ne pas manquer !

Crédit photo : capitalbikeshare.com

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Tous les écologistes sont daltoniens, ils voient vert partout !
All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.