Un Spring Break en Floride

Un Spring Break en Floride

Mots Clés :

alcool, daytona beach, étudiant, floride, Panhandle, plages, south beach, spring break, vie etudiante
spring-break-sur-le-sable

Soleil, alcool et débauche… c’est le printemps pour les étudiants américains !

Ils sont des millions chaque année à envahir les plages de Cancun, d’Acapulco, de Laguna Beach en Californie ou encore de Panamy City Beach en Floride : les Spring Breakers. Malgré ses excès et ses dérives en tous genres, le Spring Break américain est un moment important de la vie étudiante, une semaine de tout permis, une sorte de « rite de passage ». Préparez les aspirines, la fête va être folle !

Le Spring Break, qu’est ce que c’est ?

 


Spring Break,
 c’est la semaine de vacances de printemps où des millions d’étudiants américains vident leurs universités pour s’offrir une semaine de fête, sans limites. En effet, l’année universitaire américaine est divisée en 2 semestres : le premier, entre août et décembre, n’offre pas de vacances, à part les jours fériés et 2 ou 3 jours pour Thanksgiving. Le deuxième semestre, quant à lui, s’étire de janvier à mai. Il n’y a pas de vacances non plus, sauf la semaine du Spring Break, qui se situe entre février et avril (les dates de vacances étant différentes selon les états). Alors, autant dire que les étudiants américains en profitent.

Le Spring break, tout un programme

vignettePendant une semaine, tout est permis, tout est possible. Des fêtes trépidantes sur la plage non-stop, l’alcool à gogo, les filles en bikini et dérapages en tous genres. Les hôtels et les agences de voyages ont d’ailleurs repéré le filon et proposent des séjours avec soirées à thème (sexe, alcool et… encore alcool) et quelques célèbres marques de bières sponsorisent l’événement et organisent même des concours… Bref, tout le monde s’y met pour faire de Spring Break un moment unique de la vie étudiante.

Le Spring break et ses coutumes

Parmi les plus connues :

–       Un collier, un décolleté : un garçon offre un collier à une fille et celle-ci lui montre son décolleté. La gagnante est… celle qui a le plus de colliers autour du cou (ahhh, l’esprit de compétition américain…)
–       Concours de T-shirt mouillé
–       Concours du Roi et de la Reine de Spring Break
–       Et beacoup, beaucoup de concours alcoolisés…

Pour la petite histoire

Tout a commencé à Fort Lauderdale en 1936, date du premier Spring Break américain, car la ville accueillait au printemps, un congrès d’entraineurs de natation de l’Université de Colgate (NY). Apres le séminaire, ces messieurs et dames allaient se détendre à grand renfort de plage, de soleil et bien sur de bières.

2 ans plus tard, le Bar Elbo Room ouvrait son comptoir et le mélange étudiants/plage/alcool/ commençait à prendre forme. Le Spring Break était né. Pourtant, en 1985, le National Minimum Drinking Act fut voté aux Etats-Unis et a élevé l’âge requis pour la consommation d’alcool à 21 ans, poussant ainsi tous les plus jeunes à se diriger vers d’autres contrées pour faire la fête, et notamment le Mexique.

Le Springbreak, c’est où ?

Là il fait beau, où le sable est chaud et où la bière coule à flots (c’est a dire où la législation sur l’alcool est assez souple). Concrètement :

–       au Mexique avec Acapulco, Cancun (qui possède plus de 200 bars), Tijuana,
–       à Puerto Rico et aux Bahamas,
–       en Californie à Laguna Beach,
–       à South Padre Island au Texas,
–       et biensûr en Floride, à South Beach, à Daytona Beach (destination numéro 1) et dans le Panhandle, particulièrement à Panama City Beach.

 

Le Springbreak en quelques chiffres

–       500 000, c’est le nombre d’étudiants qui sont viennent fêter Spring Break dans le nord-ouest de la Floride, à Panama City Beach.

–       1 500 000, c’est le nombre approximatif de Spring Breakers chaque année, qui dépensent, collectivement, 1 milliards de dollars environ.

–       18, c’est, quant à lui, le nombre de consommations par jour (pas uniquement alcoolisées) pour un étudiant pendant Spring Break, contre 12 pour les femmes.

–       Durant cette semaine, 50% des étudiants perdent connaissance suite à l’ingestion d’alcool, contre 35% pour les femmes.

–       1986 est l’année de la première retransmission en direct d’un Spring Break sur MTV.

–       En 2015, plus de 2600 étudiants ont été arrêté par la police à l’étranger (Mexique notamment) à l’occasion de Spring break.

 

Chacun son Spring Break

habitat-humanitySi Spring Break rime, pour la majorité des jeunes, avec Pause Débauche, certains étudiants américains utilisent cette trêve pour s’investir dans un projet humanitaire et aider les plus démunis. Ainsi, de nombreuses organisations telles que Habitat for Humanity voient les volontaires affluer (plus de 10 000 chaque année). Par exemple, après l’ouragan Katrina qui avait dévasté une partie du sud-est de la Floride en 2006, plus de 35 000 volontaires se sont réunis pour participer à l’effort de reconstruction. 

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.