Un conseil d’OFX, spécialiste du transfert d’argent à l’international et membre du French District

Les États-Unis sont l’économie la plus grande et la plus compétitive du monde. Avec plus de 360 millions de consommateurs anglophones dépensant dans une économie ouverte, il s’agit d’un choix évident pour les entreprises britanniques opérant à l’étranger.

Toutefois, si le potentiel est indéniable, la réglementation des entreprises locales – associée à une incertitude politique persistante et à des relations commerciales en mutation – signifie que vous devez prendre en compte certains éléments importants lors de vos échanges avec les États-Unis.

Qu’est-ce qui a changé ?

Les États-Unis sont l’un des partenaires commerciaux les plus anciens et les plus importants du Royaume-Uni, mais depuis le référendum sur l’UE et l’élection du président Trump, l’avenir de cette relation privilégiée est devenu moins certain.

Bien que le président Trump ait promis de négocier un «accord commercial à grande échelle» avec le Royaume-Uni à la suite du Brexit, cette promesse a récemment été sapée par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

«Soyons clairs», a-t-elle déclaré en Irlande en avril. “Si l’accord sur le Brexit sape les accords du vendredi saint, il n’y aura aucune chance d’un accord commercial américano-britannique”.

À qui puis-je parler?

Bien que le climat politique change et que l’avenir des échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et les États-Unis ne soit pas clair, des contacts étroits avec l’industrie et des partenaires de confiance sur le marché américain peuvent aider toute entreprise à se frayer un chemin à travers l’incertitude actuelle.

Le Département du Commerce International (DIT) est un bon point de départ et offre des conseils détaillés aux entreprises britanniques faisant affaire avec les États-Unis. Il est également extrêmement bien connecté au réseau, ce qui permet aux entreprises britanniques de se faire connaître au niveau local.

Que dois-je rechercher?

La bataille commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine est également à surveiller. Depuis l’année dernière, les deux parties ont imposé des droits de douane élevés sur des biens tels que l’acier et le charbon, créant des défis pour les entreprises des deux économies.

Et les États-Unis ne sont pas les seuls à imposer des droits de douane à la Chine. L’année dernière, Donald Trump a annoncé des plans tarifaires mondiaux, ébranlant les marchés mondiaux et suscitant des représailles de la part des dirigeants européens, canadiens et mexicains.

Pour tous ceux qui exportent du Royaume-Uni vers les États-Unis, il s’agit d’un facteur important. Une hausse soudaine des tarifs rendrait les importations britanniques peu attrayantes pour les acheteurs américains, ce qui les inciterait à se tourner vers des fournisseurs locaux.

Et dans l’ensemble, il a été estimé que la guerre commerciale pourrait ralentir la croissance du PIB mondial d’environ 2,5% sur trois ans, ce qui pourrait être une mauvaise nouvelle pour le commerce international entre toutes les économies développées, pas seulement le Royaume-Uni et les États-Unis.

Comment protéger mon entreprise ?

La gestion des risques est importante pour toute activité commerciale à l’étranger, particulièrement en période d’incertitude.

Si la volatilité de la livre et du dollar vous préoccupe, vous pouvez contacter un expert en change à OFX 24/7. Nous sommes prêts à discuter des besoins spécifiques de votre entreprise et à élaborer une stratégie de gestion des risques pour vous aider à atteindre vos objectifs. Contactez-nous à corporatesealsuk@ofx.com ou appelez-nous au +44 207 614 4195.

Laisser un commentaire