Les Channel Islands de Californie

Les Channel Islands de Californie

Mots Clés :

anacapa, channel islands, channel islands californie, san miguel island, santa barbara island, santa catalina island, santa cruz island, santa rosa island
Les Channel Islands de Californie

Un archipel plein de charme au large de Los Angeles.

Flottant dans l’océan pacifique, elles se dessinent parfois dans l’horizon au large de Los Angeles… Les « Channel Islands », ou îles du Détroit, ces 8 petites îles qui présentent ce que la Californie a de meilleur à offrir : un condensé de vie animale et végétale unique, des paysages à couper le souffle et un passé riche et diversifié. Embarquement immédiat pour une escapade loin de tout,mais très abordable.

Les îles du Channel Islands National Park

La plupart des touristes se jettent sur les jolies îles du Détroit en été, alors que le climat est plutôt chaud, poussiéreux et sec. Il vaut mieux prévoir votre escapade dans ces îles au printemps ou lorsque l’automne pointe son nez, lorsque le brouillard estival se dissipe et que les conditions de visite sont optimales.

Cet article vous est présenté par...
Les Channel Islands de Californie sont un archipel de 8 îles situées dans le Pacifique, 4 septentrionales (Anacapa, San Miguel, Santa Cruz et Santa Rosa), et 4 méridionales (San Clemente, San Nicolas, Santa Barbara et Santa Catalina). Les 4 îles les plus au nord et Santa Barbara font partie du Channel Islands National Park, San Clemente et San Nicolas sont entièrement contrôlées par la Marine Américaine, et Santa Catalina reste l’île la plus visitée, populaire et la seule de toutes qui est habitée à l’année.

Anacapa – L’île des pressés

C’est comment ? Île volcanique, Anacapa se compose de 3 petits îlots, accessibles entre eux par bateau. C’est un très bon condensé de tout ce que la Californie et ses autres îles ont à offrir. Son nom dérive d’un nom Chumash, un peuple amérindien, qui signifie « île mirage », et se justifie dans son paysage composé de roches volcaniques érodées, de grottes marines et de ponts naturels qui semblent sortis d’un rêve brumeux.

C’est pour qui ? Ceux qui veulent visiter le Parc ou même la Californie rapidement ; ils trouveront un peu de tout sur cette île qui satisfait les sportifs, les amoureux de la nature et les fascinés d’histoire. Il y a peu de randonnées disponibles (3 petits kilomètres de sentiers) mais c’est l’endroit idéal où s’adonner à toutes les activités aquatiques (sauf la pêche qui y est interdite).

On y va, on y reste ? Vous pouvez y aller en bateau (une heure environ) et il vous faut ensuite grimper les 157 marches de l’escalier avant de vous retrouver au sommet de l’île. Il n’y a pas l’eau courante, pas de téléphone public, et vous pouvez dormir sur place à l’un des 7 sites (15$ la nuit).

Santa Cruz – L’île plus grande que ses copines

C’est comment ? La plus grande île de Californie, Santa Cruz fait environ 3 fois la taille de Manhattan. Elle ne s’arrête pas là : l’île possède également l’une des plus grandes grottes marines au monde (Painted Cave), et elle abrite le plus grand nombre d’espèces animales et végétales des Channel Islands.

C’est pour qui ? Les sportifs, qui viennent crapahuter sur les différents sentiers de randonnée, offrant tous des vues à couper le souffle. Vous pouvez aussi choisir Scorpion Beach pour ses multiples opportunités pour y nager, y plonger, y faire du kayak…

On y va, on y reste ? L’île est accessible en bateau, et une fois sur place, il n’y a pas de réseau téléphonique ni de téléphone public. Il y a un point d’eau potable à Scorpion Anchorage, un petit centre pour visiteurs pas loin, ainsi que 31 sites de camping (15$ par nuit).

Santa Rosa Island – L’île des sportifs

C’est comment ? Deuxième plus grande île de Californie, Santa Rosa tire son charme de ses côtes, aux allures toutes différentes ; de larges étendues de sable alternent avec des falaises abruptes qui plongent dans un océan tourbillonnant. Comme sa voisine Santa Cruz, Santa Rosa déborde d’espèces végétales – environ 500 différentes, dont 6 plantes qui ne poussent que sur cette île et nulle part ailleurs au monde. Des restes de mammouths nains on été découverts sur cette île auxriche ressources archéologiques – des preuves de vie humaine datant de plus de 13,000 ans ont également été découvertes sur place.

C’est pour qui ? Les aventuriers, qui n’ont pas peur de conditions météo intenses (l’île est parfois difficile d’accès en raison des forts vents qui la balayent, et il faut environ 3h pour l’atteindre). Les sportifs, qui veulent arpenter les différents sentiers pourtant assez plats de l’île.

On y va, on y reste ? Une fois sur place, vous pouvez camper sur l’un des 15 sites (15$ par nuit), et vous désaltérer à l’un des 2 points d’eau de l’île. Vous pouvez aussi participer aux tours de l’île donnés par des rangers et des naturalistes. Il est cependant assez déconseillé de se baigner ou de plonger en raison des forts courants qui agitent les flots autour de l’île.

San Miguel – L’île de la solitude

C’est comment ? Balayée par les vents, l’île de San Miguel peut sembler ingrate de prime abord. Il n’en est rien ! L’île est absolument magnifique, accueillant des centaines d’oiseaux, de pinnipèdes (ces mammifères marins tels que les morses, les otaries et les phoques) et porte un fier passé, datant des Indiens Chumash et de leurs ancêtres, il y a plus de 12,000 ans.

C’est pour qui ? Les personnes en quête de solitude et de tranquillité, qui ne veulent pas être dérangées par la foule, et ne sont pas contre avoir des colonies de 30,000 phoques pour seuls voisins. Les possibilités de randonnées sont restreintes (de nombreuses zones sont préservées et interdites d’accès), et sortir le bikini et le masque est très peu recommandé en raison des forts courants et des rochers qui entourent l’île.

On y va, on y reste ? Difficile d’accès, cette île la plus à l’ouest de toutes les Channel Islands est située en haute mer. Il faut environ 4 heures de bateau pour l’atteindre, et une fois sur place vous pouvez y camper sur l’un des 9 sites (15$ la nuit). Il n’y a pas d’eau courante ni de réseau téléphonique.

Santa Barbara – L’île 100% nature

C’est comment ? Petite île, la plus petite de toutes, Santa Barbara peut sembler sans aucun intérêt – et pourtant ! L’île regorge de fleurs colorées, abrite des éléphants de mer et renferme un riche passé culturel.

C’est pour qui ? Les amoureux de la nature, qui peuvent alors y admirer des espèces animales et végétales natives mais aussi réintroduites par les services du Parc National. Des dizaines d’oiseaux viennent abriter leurs nids au creux des roches qui font la particularité de l’île, et les berges rocailleuses de l’île accueillent quant à elles des lions de mer, des veaux marins et des éléphants de mer. Les magnifiques fonds marins sont à explorer avec une bouteille, même si l’accès à la mer est parfois difficile.

On y va, on y reste ? Les conditions de visite sont assez précaires : il n’y a ni eau potable, ni téléphone public ou réseau, ni aucun magasin. Il y a 10 sites où vous pouvez planter la tente (15$ par nuit), et, en raison des allées et venues assez rares des bateaux, les séjours s’effectuent en général sur 3 jours.

Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur :

Nps.gov/Chis/

Les autres Channel Islands de Californie

Santa Catalina – L’île touristique

C’est comment ? C’est la seule des Channel Islands qui possède une population permanente (environ 3,000 personnes habitent à Avalon), agrémentée d’environ 1 millions de touristes chaque année. L’île est donc la plus urbaine et la plus équipée de toutes ses voisines, et reste une destination prisée de l’Angelin en weekend.

C’est pour qui ? Tous les citadins qui veulent s’échapper le temps d’un weekend insulaire très agréable. Vous trouverez sur place des petits centres commerciaux, de quoi faire du parachute ascensionnel, de la plongée sous marine, du kayak, de la randonnée…

On y va, on y reste ? Facile d’accès (par bateau ou par hélicoptère), l’île possède des hôtels, des « bed and breakfast », des sites de camping… Tout est prévu sur place pour accommoder les plus frileux et les moins aventuriers. Il y a des restaurants, des boites de nuits, des bars… A se croire à Los Angeles, la population et le trafic en moins (les voitures sont limitées).

Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur :

VisitCatalinaIsland.com
CatalinaChamber.com

San Nicolas et San Clemente

Ces 2 île est principalement utilisées par la US Navy (la Marine Américaine) pour faire des tests d’arme et servir de camp d’entrainement, aussi est-il impossible d’y séjourner ou d’y accéder en tant que simples touristes.

Infos pratiques

La principale compagnie qui effectue des allers retours vers les îles est Island PackersCruises :

IslandPackers.com

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Tout ce qui isole délivre.

Photos

Carte

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.