Le plus grand temple hindou d’Amérique du Nord est en Géorgie.

Ses flèches blanches, éclatantes au soleil, et si hautes qu’elles pourraient chatouiller les divinités, s’aperçoivent de très loin dans l’horizon. Nous sommes en Géorgie et ce sont les fameuses pinacles du BAPS Shri Swaminarayan Mandir, le plus grand temple hindou d’Amérique du Nord. Présentation d’une merveille architecturale et spirituelle, en provenance directe du sous-continent indien.

Le repos de la septième année

À côté des grandes religions monothéistes aussi vieilles que Mathusalem, le Swaminarayan Sampraday fait office de petit jeune. C’est d’ailleurs grâce à un petit garçon que cette branche moderne de l’hindouisme a vu le jour. Bhagwan Swaminarayan est né en 1781 dans un petit village au nord de l’Inde. Très rapidement, il fut évident qu’il était voué à un destin extraordinaire : outre le fait qu’il sache marcher sur l’eau d’un lac, il connaissait dès l’âge de 10 ans l’ensemble des textes sacrés hindous.

A 11 ans, Bhagwan Swaminarayan a décidé de partir pieds nus, pour un long voyage à travers le pays ; un rude pèlerinage qui dura tout de même 7 ans, 1 mois et 11 jours. De nombreux récits épiques relatent les épreuves qu’il aurait surmontées, comme son ascension de l’Himalaya en plein hiver dans des conditions les plus difficiles, ou ses rencontres avec les grands fauves rôdant dans le pays.

C’est dans la petite ville de Loj, à l’ouest de l’Inde, que Bhagwan Swaminarayan a décidé de se poser et de se reposer. Après avoir rencontré de nombreux guides spirituels, voyagé dans de multiples temples et lieux sacrés et relevé l’évolution « immorale » de l’hindouisme, il était temps de renouveler les principes fondateurs de toute véritable vie spirituelle.

Bhagwan Swaminarayan a donc fondé son propre mouvement religieux, version plus moderne et idéale de l’hindouisme : le Swaminarayan Sampraday. Il est régit par cinq principes fondamentaux : l’absence d’addictions, l’interdiction du vol, la prohibition de l’adultère, le respect d’un régime végétarien et enfin le maintien d’une pureté spirituelle et corporelle. Bhagwan Swaminarayan a passé le reste de sa vie à prêcher ce mode de vie ascète. Pour les intéressés, le Vachanamrut où ses discours et principes ont été retranscrits, existe en version anglaise.

BAPS quoi ?

Le Bochasanwasi Shri Akshar Purushottam Swaminarayan Sanstha, à vos souhaits, plus communément appelé «BAPS », est une ONG socio-spirituelle mondiale créée en 1907 par Shastriji Maharaj. S’inspirant directement des préceptes de Bhagwan Swaminarayan, elle a pour vocation d’appliquer ces principes spirituels aux enjeux sociaux contemporains. Ses principales actions se concentrent sur le développement infantile, le respect de l’héritage culturel hindou et de multiples services humanitaires.

Son statut consultatif au Conseil Economique et Sociale des Nations Unies lui procure une forte légitimité auprès des fidèles du mouvement Swaminarayan Sampraday. Ils seraient aujourd’hui plus d’un million, à évoluer dans 3,850 centres internationaux.

Et au commencement était une patinoire

Pour ceux qui ne parleraient pas couramment le Sanskrit, un « Mandir » est un lieu d’adoration et de prière indien ; en d’autres termes, un temple. Le BAPS Shri Swaminarayan Mandir d’Atlanta a une histoire particulière, qui vaut vraiment le détour.

Dans les années 1980, la communauté des fidèles du Swaminarayan Sampraday est devenue si importante dans la région qu’un lieu de rassemblement était devenu indispensable. Suite à une vaste récolte de dons, une parcelle collective est recherchée et le coup de cœur a lieu en 1988 pour… une patinoire. Un choix curieux qui reste tout de même un lieu de culte pendant près de 20 ans.

Un nouveau terrain est ensuite acheté à Lilburn, dans la banlieue d’Atlanta. En 2005, la construction titanesque du temple tel qu’il existe aujourd’hui débute. 3,000 mètres cube de précieuse roche italienne, 4,300 tonnes de pierre calcaires turques et 3,500 tonnes de grès rose indien sont d’abord transportés en Inde. Après avoir été taillées à la main par des artisans locaux, plus de 34,000 pierres sont ensuite acheminées par bateaux puis containers jusqu’en Géorgie. Finalement, tout est assemblé comme un puzzle géant et le tour est joué. Le résultat est à couper le souffle : 2,800 mètres carrés de richesse architecturale pour honorer Bhagwan Swaminarayan, maître de la vie frugale.

Spiritualité ne rime pas avec inactivité

Le temple est, bien sûr, ouvert à tous. Vous êtes libres de vous y promener allègrement, tout en respectant bien sûr le recueillement des fidèles sur place. Chaque détail de l’architecture extérieure et des riches ornements intérieurs vaut le coup d’œil. Pour en savoir plus sur l’histoire de ces lieux et sur la culture hindoue, il est mieux de faire un tour à la boutique souvenir qui propose des audio-guides. Disponibles en plusieurs langues, les commentaires permettent de ne pas passer à côté d’histoires croustillantes sur cet endroit insolite.

Pour réellement s’imprégner de cette atmosphère, il faut assister aux rites pratiqués chaque jour inlassablement par les fidèles. Tous les matins à 11h15 précises, le silence se fait pour allumer 5 bougies représentant les 5 éléments terrestres. Cette cérémonie de « l’Arti » précède la plus importante du Swaminarayan Sampraday , le « Murti », qui consiste en l’adoration des icônes divines. Pendant quelques minutes hypnotisantes, on oublie aisément que l’on se trouve au cœur de la Géorgie.

Conformément à la mission du BAPS, le Mandir est aussi un centre social, artistique et éducatif qui se consacre au bien-être des personnes de tout âge. De nombreuses activités et événements y sont organisés, en particulier le grand festival qui, chaque automne, célèbre Divali. Cette fête des lumières, très importante dans la culture indienne, est un véritable rendez-vous annuel au BAPS d’Altanta : feux d’artifices, effets visuels, musiques et chants… Pur moment de partage et d’exotisme.

5 règles à connaître pour visiter en toute sérénité

Les dévots locaux sont réputés pour leur gentillesse et leur accueil. Cependant, le Mandir reste un lieu sacré et certaines règles doivent être respectées :

  • Tes tatanes tu retireras : Observez bien les orteils de vos hôtes, s’ils sont à l’air libre, il est plus respectueux de se déchausser également.
  • Ta peau tu couvriras : Comme dans tout sanctuaire religieux, il faut éviter d’avoir les épaules découvertes et des vêtements courts. Ils se feront d’ailleurs un plaisir de vous prêter une jupe longue dans le cas contraire.
  • Le silence tu garderas : Ce n’est pas un tournage de film Bollywood. Lors des rites ou des repas, la discrétion est reine.
  • Ta place tu respecteras : Pendant la cérémonie de l’Arti, hommes et femmes ne se mélangent pas. Attention donc à l’organisation des chaises qui évite toute mixité.
  • Ton régime tu suivras (pour une fois) : Tout aliment ou boisson contenant de la viande, du poisson, des œufs, des produits animaliers ou de l’alcool est interdit dans l’enceinte du Mandir. Les grands carnivores devront tenir quelques heures…

Infos pratiques

Entrée gratuite
Audio guides disponibles à la boutique : 5 $.
Les visites en groupes (au moins 10 personnes) nécessitent une réservation.
Rendez-vous sur :  Atlanta.BAPS.org

Le temple est ouvert tous les jours de 9h à 18h.
Les lieux sacrés sont eux ouverts de 9h à 10h30, puis de 11h15 à 12h et enfin de 16h à 18h.

BAPS Shri Swaminarayan Mandir
460 Rockbridge Road NW
Lilburn, GA 30047

678.906.2277

Laisser un commentaire