Un voyage au centre de la Terre pour grands et petits.

Logé dans la Mary Eddy Baker Library, l’une des plus grosses collections d’ouvrages sur les recherches et travaux d’une femme américaine, le fascinant Mapparium vous emmène au cœur de la Terre, d’où il n’a jamais été aussi évident qu’on est vraiment tout petit… Précisions de taille.

La Mary Baker Eddy Library

Mary Baker Eddy, théologienne convaincue

Fondatrice du mouvement religieux « Christian Science », ou « Science Chrétienne », Mary Baker Eddy est la seule femme à avoir jamais fondé une religion pérenne. Poète, écrivain et enseignante, Mary Baker Eddy est restée une figure importante de la vie religieuse moderne.

Après une chute grave, presque fatale, lui endommageant la colonne vertébrale, Mary se recentre sur le Bible et ses enseignements relatifs à la guérison. A force de prières et de dévotion, elle guérit – un miracle ? Éclairée, elle passe alors les 3 années suivantes à étudier la Bible, et fonde la Science Chrétienne, convaincue que toute maladie peut être soignée par des pensées éclairées sur Jésus, et non pas par l’usage de médicaments.

Après de nombreuses années à propager ses idées, elle fonde la Church of Christ en 1879 ; il en existe aujourd’hui plus de 1,700, dans 76 pays différents. Ses derniers mots avant de mourir ? « Dieu est ma vie ».

Mary Baker Eddy, son œuvre

La Mary Baker Eddy Library est logée dans un superbe bâtiment datant de 1935, originellement construit pour la « Christian Science Publishing Society », créée par Mary Baker Eddy elle même, pour accueillir toutes ses recherches et publications.

Le bâtiment contient toujours les preuves des années de recherches et d’avancées de la théologienne, mais également des expositions, comme le Mapparium, le « Hall of Ideas » ou encore la Quest Gallery.

Boston, au centre du monde ?

Construit en 1935, le Mapparium est une drôle de sphère de 9 mètres de diamètre qui reflète le monde tel qu’il était à l’époque – On y voit encore le Siam, l’Union Soviétique ou encore l’Afrique Orientale Italienne.

Bien que le Mapparium ait été plusieurs fois rénové, sa carte n’a pourtant jamais changé, et c’est aujourd’hui un petit rappel de l’évolution des frontières et des forces politiques. En 1960, c’était définitivement établi : Le Mapparium est une œuvre d’art et d’histoire inestimable, qui ne sera jamais mise à jour.

L’architecte derrière cette œuvre, Chester Lindsay Churchill, avait en tête de symboliser l’audience mondiale touchée par le « Chrisitan Science Monitor », un quotidien lancé par Mary Baker Eddy et toujours publié aujourd’hui. Mission réussie, puisque cet énorme globe, impressionnant et coloré, reflète toujours la façon dont les idées ont transformé le monde.

Le Mapparium est traversé par un pont en verre, duquel vous pouvez voir le monde de l’intérieur. L’acoustique y est fantastique, et le moindre petit murmure soufflé d’un côté peut être clairement entendu depuis l’autre. En 1998, un système de lumières a également été mis en place, avec 206 LEDs, qui peuvent produire jusqu’à 16 millions de combinaisons de couleurs.

Pour compléter votre visite, n’oubliez pas de passer par l’expo « The Mapparium: An Inside View », qui regroupe des lettres, documents et éléments jamais rendus publics auparavant sur l’histoire et la signification du Mapparium.

Alors, c’est la science ou Dieu, votre vie à vous ?

Infos pratiques

Les horaires :

  • Du 11 juin au 31 août : ouvert du lundi au vendredi de 10h à 16h
  • Du 1er septembre au 10 juin : Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 16h.

Des visites guidées sont conduites toutes les 20 minutes.

Entrée : 6$ (Pour les seniors, étudiants, militaires américains et moins de 17 ans, 4$).

The Mary Eddy Baker Library
200 Massachusetts Ave
Boston, MA 02115

MaryBakerEddyLibrary.org

Crédits photos : marybakereddylibrary.org, brownbeartravels.wordpress.com

Le Mapparium change quand nous changeons.

Laisser un commentaire