L.A, la ville star de l’art

Un climat de rêve, des plages superbes, des aménagements sportifs nombreux, des stars que l’on peut croiser à tous les coins de boulevards, Los Angeles est décidément une ville où l’on pourrait passer tout son temps dehors. Pourtant, vous serez ravis d’apprendre que la ville possède 840 musées et galeries d’art et que toutes les occasions sont bonnes pour aller les visiter et apprécier le patrimoine artistique et culturel de Los Angeles. Voici donc un échantillon qui mérite qu’on reste à l’intérieur… de toutes façons, vous êtiez déjà bronzés.

Le seul et unique : le LACMA, Los Angeles County Museum of Art

Même si vous y allez lors de l’équinoxe d’été, (jour le plus long de l’année), cela ne suffira pas à en faire le tour. En même temps, ça ne nous étonne pas : LACMA détient la palme du plus grand musée de l’ouest américain. Situé sur Museum Row, il fait de l’ombre à tous les autres (musées) du coin, avec 9,3 hectares de jardins raffinés, embellis et mis en valeur par une architecture magnifique – tant mieux, vous êtes venu un jour de très beau temps.

L’entrée du LACMA est mythique (et sur-photographiée) : des rangs et des rangs de réverbères vintage – au moins, bien pratique si vous perdez vos clefs- ou vos enfants- sur place, vous n’aurez pas de difficultés à les retrouver. A qui doit-on cette œuvre d’art ? Chris Burden, qui a réalisé ce qu’il a baptisé « Urban Light ». Quand vous arrivez enfin à vous en détacher, direction l’intérieur du musée.

De plus, les expositions sont toujours rafraîchissantes, même si le LACMA garde en réserve des Picasso et des Cézanne. Après une exploration de la galerie réservée à l’art japonais, et celle, immense, réservée à l’art latino-américain, vous avez mérité une petite pause au café du musée, le Ray’s and Stark, où vous pouvez commander des produits directement arrivés de la ferme (on est à Los Angeles quand même).

LACMA

5905 Wilshire Blvd., Los Angeles, CA 90036

musee-los-angeles (4)

D’une autre planète : The Broad

On savait déjà que la Côte Ouest est un monde vraiment à part (sauf si vous êtes de Miami ou de Biarritz), et ce musée pousse encore plus loin cette impression à Los Angeles. On remercie qui ? Eli Broad, l’homme qui a généreusement financé et donné une grande partie de sa collection d’œuvres d’art à l’un des bâtiments les plus fascinants de downtown Los Angeles, le Broad Museum, un musée contemporain.

De l’extérieur, la structure a tout d’une installation venue de l’espace, ou d’un accessoire issu de Star Trek (quand vous le verrez, vous comprendrez). Ce thème continue à l’intérieur, où chaque galerie ressemble à un labo sorti du futur. Vous serez d’ailleurs sûrement épaté dès l’entrée, car vos premiers pas vous emmènent dans « Infinity Mirrored Room », de l’artiste Yayoi Kusama, où des miroirs tapissent le sol, les murs et le plafond, éclairés par des lumières LED – pas mal pour débuter, non ? Reprenez vite vos émotions, vous ne pouvez passer que 45 secondes dans cette salle.

Enfin, le bâtiment d’un peu plus d’un hectare est extraordinaire, et abrite même des œuvres de Jeff Koons. C’est là aussi que l’on trouve le QG de la bibliothèque de prêt de la Broad Art Foundation, qui prête certaines de ses collections à des musées du monde entier. Un doute sur une œuvre ? Demandez aux agents de la sécurité, ils sauront vous dire si la création de Robert Therrien est une référence au film « Chérie, j’ai rétréci les gosses ».

The Broad

221 S. Grand Avenue Los Angeles, CA 90012

musee-los-angeles (1)

Le plus populaire : le Getty Center

Perché là-haut sur une colline de Los Angeles, le Getty Center a tout d’une forteresse, l’architecture en plus. Connu dans le monde comme « le Getty », c’est bien qu’un autre musée sponsorisé par un homme fortuné (en l’occurrence J. Paul Getty), mais plus un complexe dédié aux arts et à l’éducation. Composé de 6 pavillons, certains dépendent du Getty Museum, d’autres de la Getty Villa et d’autres encore du Getty Trust.

Ce projet qui valait 1 milliard de dollars est sorti de terre en 1997, et dévoile une collection immense d’arts différents, venus des 4 coins du monde, ainsi qu’une architecture intrigante, des murs en pierres superbes, des jardins frais aux fontaines chantantes, un café à la terrasse accueillante, et une vue à 180 degrés sur Los Angeles. Rien d’étonnant alors à ce que les lieux voient défiler chaque année 1,3 millions de visiteurs : c’est l’un des musées les plus visités des États-Unis.

On commence la visite à la station de tramway, qui relie le parking à l’immense place centrale et sa rotonde, qui vous donnera envie de vous arrêter (plus tard) au Restaurant, où les vues sur les montagnes de Santa Monica sont sublimes. Vous vous croirez un peu à Disneyland, et après tout, vous n’en êtes pas loin.[

Getty Center 

1200 Getty Center Drive, Los Angeles, CA 90049

musee-los-angeles (3)

Le premier de la classe : le Natural History Museum (NHM)

4,5 milliards. C’est le nombre d’années couvertes par les collections du Natural History Museum (NHM) de Los Angeles. 35 millions, c’est le nombre de spécimens et d’objets détenus par l’institution. Si jamais vous n’aviez pas encore deviné, alors, oui, c’est le plus grand musée d’histoire naturelle de l’ouest américain.

Ce qui vous semble alors trop impressionnant (et ennuyeux) est en réalité superbe, logé dans un bâtiment des beaux-arts à Exposition Park, ouvert en 1913. Depuis, après quelques rénovations, le musée affiche une entrée majestueuse de 6 étages et un squelette de baleine de presque 20 mètres de long. Elle a d’ailleurs des copains, dans l’étonnant Dinosaur Hall – l’arrêt obligatoire des fans de Jurassic Park. Personnellement, on aime bien traîner du côté des collections de pierres précieuses et minéraux, parce que ça brille.

NHM

900 Exposition Blvd., Los Angeles, CA 90007

musee-los-angeles (5)

Vous êtes à la recherche de bons plans à Los Angeles?
Écrivez-nous!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laisser un commentaire