L’Université américaine – comment ça marche ?

L’Université américaine – comment ça marche ?

Mots Clés :

école, étudiant, étudier, université
L’Université américaine – comment ça marche ?

Fonctionnement et bons plans pour démarrer la fac du bon pied.

L’enseignement supérieur américain fait rêver, mais il s’organise. Avec un système éducatif spécifique, des différences importantes entre le Public et le Privé, et le coût considérable qu’elle implique, la fac en version US mérite une journée « portes ouvertes » pour mieux en comprendre l’accès et le fonctionnement. Terminologie de l’universitaire américain, moyens de financement, choix des matières…, voici ce qu’il faut savoir sur l’Université aux Etats-Unis.

Le système éducatif

High School, College, University… Quelle différence ?

A leur sortie de la middle school (4ème en France), les collégiens entrent au Lycée (High School) où ils étudient 4 ans.
Chaque étudiant passe ensuite le SAT qui teste la lecture, les mathématiques, et l’écrit, ou le ACT pour l’anglais, les maths, la lecture et les sciences.

L’entrée au lycée américain

Undergraduate, fais ce qu’il te plaît…

L’école est obligatoire jusqu’au Lycée, et un élève peut ensuite choisir de s’inscrire au College comme undergraduate pendant 4 ans afin d’obtenir un Bachelor Degree (BA pour Arts, BS pour Sciences).

A la différence de la France, un adolescent n’a pas à faire un choix quasi définitif quant à son orientation professionnelle dès le lycée ; le choix de matières en undergraduate school ne définit pas nécessairement la voie empruntée plus tard. Un étudiant peut donc étudier l’astronomie ou l’anthropologie comme « major » en undergraduate school mais intégrer par la suite une école de droit. Chaque adolescent peut ainsi changer de major autant qu’il le souhaite, afin de prendre le temps d’explorer les potentiels de son soi-intérieur.

Graduate, il faut choisir

A la graduate school, un étudiant choisit la major qu’il va étudier et peut obtenir un Master Degree après 2 ans d’études, et même ensuite un PhD (Doctorat) s’il souhaite continuer.

Attention, il est toutefois possible d’intégrer les écoles de Droit, Médecine et Business directement après l’undergraduate school, sans faire un Master.

Vient ensuite le moment tant attendu de la Graduation : le fameux jeté du Mortarboard célèbre en effet l’achèvement de la scolarité américaine… et un grand moment d’émotion et de fête.

Public vs Privé

Une première particularité américaine est que le système fédéral permet à chaque Etat de décider de sa propre politique. Une école publique reçoit des fonds de la part du Gouvernement de l’Etat dans lequel elle se situe, ce qui permet aux étudiants de ce même Etat de payer des frais de scolarité, ou « tuition », moins élevés que s’ils allaient dans une école située dans un autre Etat ou dans une institution privée.

Les écoles privées – dont certaines sont religieuses – ne reçoivent pas d’aide étatique ; elles ne sont en revanche pas sujettes aux régulations gouvernementales de l’Etat. La tuition de ces écoles là est cependant bien plus élevée – véritable investissement qui se chiffre en dizaine de milliers de dollars pour une seule année.

Le budget

Comment financer ses études sur le sol américain ?

Bourses et subventions

Pour tout savoir sur les bourses d’études américaines, lisez notre article à ce sujet.

Il y a trois principaux systèmes d’aide financière :
– les bourses (scholarships),
– les subventions (grants) et
– les emprunts (loans).

Quelles en sont les différences ? Que préférer ? Comment en bénéficier ? Analyse succincte de leur fonctionnement pour savoir quel système choisir.

Les bourses et les subventions ne sont pas remboursables, contrairement aux emprunts. Leur différence réside dans la source dont provient l’argent ; pour les bourses, c’est de l’école même ou bien de donneurs privés (qui donnent généralement leur nom à la bourse), et pour les subventions, c’est de l’Etat ou de la part d’institutions.

Les bourses sont attribuées suivant les besoins de l’élève, ses mérites ou encore son appartenance à une certaine catégorie d’individus (mères célibataires, les membres d’une minorité ethnique, les familles en extrême difficulté financière).

Chaque école gère ses propres ressources, il y aura donc des bourses attribuées pour les élèves en école d’ingénieur, de droit, de médecine, d’aviation…

Les établissements se fondent sur les résultats académiques de l’élève bien sûr, mais aussi sur son engagement auprès d’associations, sa qualité de sportif de haut niveau ou ses habilités artistiques. Certaines écoles sont de véritables dénicheuses de talents potentiels, ce qui cultive une ambiance compétitive.

Si l’on ne vient pas vers vous, vous pouvez toujours en faire la demande – le plus tôt est le mieux – et les critères de qualification sont assez rigides. Il est conseillé d’aller vérifier auparavant sur le site de l’établissement s’il offre bien des bourses.

Les subventions sont quant à elles octroyées par l’Etat ou des institutions. Tout élève américain doit d’abord compléter le formulaire FAFSA (

Fafsa.ed.gov) afin de déterminer l’aide financière dont il peut bénéficier. Le site FAFSA offre par ailleurs de nombreux renseignements sur toutes les possibilités d’aides financières.

Les subventions elles aussi sont attribuées suivant les besoins, les mérites ou l’appartenance à une minorité. Une des plus renommées est la Pell Grant, accordée par le Gouvernement :

Ed.gov/Programs

Prêt

L’autre possibilité de financer ses études est de contracter un prêt étudiant. Les prêts étatiques sont plus avantageux que ceux émanant de banques ou d’institutions financières privées car ils sont plus facilement payables.

Tout d’abord, leur remboursement ne commence à courir que six mois après la graduation, ce qui laisse le temps à l’étudiant de trouver un emploi (mais pas trop non plus). Ces prêts ont également un taux d’intérêt fixe et différentes modalités de paiement ; travailler pour le gouvernement pendant 10 ans et il sera « oublié », ou rembourser en affectant seulement 10% de son salaire…
Pour plus d’informations, voici le site officiel :

Direct.ed.gov.

L’étudiant fraîchement actif peut également souscrire à un paiement mensuel de sa tuition, après s’être renseigné auprès de son école.

Malheureusement pour les portefeuilles, le budget ne se limite pas à la tuition mais comprend également les différentes dépenses nécessaires à sa survie dans la jungle capitaliste du campus (assurances, livres, parking, argent de poche …).

Attention, les universités privées incluent généralement automatiquement l’assurance dans les dépenses nécessaires, et il appartient à l’étudiant de l’annuler s’il dispose déjà d’une protection.

Concernant les livres, il existe au sein de la plupart des universités des sites Internet afin de les acheter d’occasion à d’anciens élèves ou tout simplement eBay ou Amazon. Fins de mois parfois difficiles ? Les campus proposent de nombreux jobs pour leurs étudiants, dans presque tous les domaines.

Et pour les étudiants étrangers

Toutes ces informations concernent les étudiants américains (

la vie étudiante américaine) ayant les visas nécessaires pour étudier sur le sol américain. Pour les étudiants étrangers, il est recommandé d’aller sur le site de la future université afin d’en étudier les conditions. Un des programmes d’aide financière les plus connus est Fulbright, voir plus d’infos sur le site
Fulbright.State.gov.

Ces demandes sont généralement à effectuer chaque année, notamment pour les subventions étatiques car les revenus d’une famille varient d’une année à l’autre.

Les inscriptions : On ne chôme pas ! L’année scolaire débute généralement en août pour s’achever en juin. Comment choisir son école ? On peut en vérifier le classement sur le site

TimesHigherEducation.co.uk/World-University-Rankings/2011-2012/North-Americaou faire une recherche par école (classement écoles de droit :
Top-Law-Schools.com/Rankings, ou sur le site payant USNews
UsNews.com/Rankings).

Le top 5 des universités américaines

Avoir fait une undergraduate school dans un Etat et venir à l’université dans un autre ne pose aucun problème ; il faut cependant s’assurer auparavant de bien remplir les conditions nécessaires à son inscription (notamment en terme de crédits).

Attention toutefois concernant les futurs étudiants toujours à l’étranger et qui ne souhaitent venir aux Etats-Unis qu’à partir de l’université. Ils doivent fournir une transcription de tous leurs diplômes et de toutes leurs notes, le tout effectué par un traducteur assermenté et agrée par le gouvernement américain (en général la liste de ces interprètes se trouvent sur le site de l’ambassade des Etats-Unis, vous pouvez voir aussi notre article dédié à

l’équivalence des diplômes aux Etats-Unis). Il est conseillé de prévoir quelques mois de préparation afin d’avoir tous ses papiers en ordre.

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.