5 musées, 3 églises et 2 repas pour 3 fois rien à Lower Manhattan…

New York est la ville de tous les superlatifs et particulièrement en matière de prix. Plus concrètement, il n’est pas rare de devoir débourser 12$ pour un café et de croquer dans un hot dog à 14$. A Manhattan, même le ticket de métro s’achète à 2.50$. Heureusement, il existe aussi des filons, des secrets et des moyens de profiter de la vie quotidienne et culturelle de la ville en gardant son petit pécule au chaud. Voici un itinéraire, parmi beaucoup d’autres, qui va décidément vous faire aimer New York, pour pas cher.

Certes, c’est un luxe bien agréable que de se balader dans les rues désertes de Lower Manhattan le week-end, cependant la plupart des musées et attractions sont fermés. Il est dès lors préférable de suivre cet itinéraire en semaine, en dépit de la foule probable dans le quartier.

1. La matinée dans les musées

Le Federal Hall National Memorial

D’inspiration grecque, le bâtiment servait initialement d’hôtel des douanes en 1842. On peut désormais le visiter pour jeter un œil aux vestiges de New York du temps ou la ville était la capitale des Etats-Unis, juste après l’indépendance.

Le Museum of American Finance

Non seulement vous pénétrez dans les entrailles du monde impitoyable de la finance (le monde des 1%…), mais en plus, la visite de ce musée n’est pas barbante et elle est gratuite tous les jours entre 10 et 11 heures du matin. Vous saurez tout, tout, tout sur la monnaie, de l’histoire de Wall Street jusqu’aux célèbres braqueurs de banques.

Le Police Museum

C’est l’histoire de la prestigieuse police new-yorkaise qui est entièrement passée au crible ici. On y trouve une vaste collection de menottes, d’armes diverses et de matraques dont certaines, dernier cri, possèdent un sifflet incorporé (quelle créativité !). On y apprend aussi sur les techniques d’investigation et les méthodes de travail du fameux corps d’élite. Le clou de la visite est sûrement l’inventaire détaillé des plus grands truands arrêtés par la NYPD avec au palmarès, Al Capone et George Metesky, dit Mad Bomber, car auteur de plus de 30 attentats à la bombe dans New York.

2. La pause déjeuner

Veronica’s Kitchen

Dans le coin, rien ne vaut les petits plats à emporter de Veronica’s Kitchen. Sa camionnette, flanquée au coin de Pine street et Front street est régulièrement prise d’assaut par une foule d’accrocs de ses spécialités indiennes. Quand on sait qu’en plus, la plupart des recettes sont au prix de 5.5$, on aurait vraiment tort de ne pas rejoindre la queue.

Jianetto’s

Toujours dans un camion, mais plus européen, Jianetto’s vous sert une pizza savoureuse (2.25$ la part) et quelques autres plats typiques d’Italie que vous pouvez aller déguster sur les bancs du coin.

3. Direction Staten Island

Le ferry a plus de 100 ans et ce transport public est toujours aussi populaire : 25 minutes les cheveux au vent à pouvoir admirer la vue splendide de la skyline de Manhattan, en particulier au soleil couchant. Là encore, la balade ne vous coutera pas un cent.

Le ferry ne permet pas de visiter la Statue de la Liberté car il n’accoste pas sur Liberty Island (ce que croient pourtant pas mal de touristes en embarquant sur le navire). Néanmoins, nous vous conseillons de vous asseoir sur le côté droit dans le ferry en quittant Manhattan, et ainsi vous pourrez quand même faire un petit clin d’œil à la vieille dame (1886).

4. Le National Museum of the American Indian

Parce que vous êtes tout près en revenant du ferry et qu’il vaut vraiment le détour, faites un crochet par le National Museum of the American Indian.

Juste à coté de Bowling Green, le plus ancien parc de Manhattan, la bâtisse du Musée est vraiment imposante, dans un style « French Beaux-Arts ». A l’intérieur, une collection faramineuse de plus de 800 000 pièces qui retrace 10 000 ans d’histoire des populations indiennes d’Amérique et qui est tellement volumineuse qu’elle ne tient pas dans l’enceinte du Musée.

Heureusement, des expos temporaires sont organisées tout au long de l’année, sur des parties spécifiques de la collection.

5. La FED, Federal Reserve Bank of New York

Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de marcher sur plus du quart des réserves d’or mondiales, soit environ 7 000 tonnes ! Au cœur du bâtiment, la célèbre association The American Numismatic Society possède une galerie dans laquelle se trouve une pièce de monnaie unique au monde : un Double Eagle datant de 1933 et qui vaut à l’heure actuelle plus de 400 000 fois sa valeur faciale.

Federal Reserve Bank, la banque qui rend riche : non seulement l’entrée et la visite guidée du musée ne vous coûteront pas un sou, mais le guide, vous donnera même une poignée de billets (râpés comme du fromage) en remerciement de votre allégeance au dieu argent…

6. Quelques églises à voir

Trinity Church

Trinity Church, l’une des premières églises construites en brownstone, possède un joli petit musée à l’intérieur. Le jeudi, on peut même y écouter des concerts de musique (« Concerts at One ») : une parenthèse de sérénité bien appréciable au milieu du brouhaha new-yorkais…

Saint Paul’s Chapel

Saint Paul’s Chapel, à quelques blocs de Trinity Church est la plus vieille église de la ville, car construite en 1766. Demeurée intacte lors des évènements du 11 septembre 2001, elle est désormais un lieu de mémoire et de recueillement dédié à cette tragédie. Ici, on suggère une donation de 2$ pour la visite.

Old John Street United Methodist Church

Une autre église à voir est la Old John Street United Methodist Church, qui abrite une jolie collection de peintures du 18 et 19ème siècle et un sanctuaire au premier étage.

7. Une seconde pause casse-croûte

Là encore, on se bouscule devant la minuscule échoppe de Sam’s Falafel, sur Cedar street. Ce roi du Ganoush et du hummus vous sert une cuisine orientale savoureuse, à tout petit prix (5$ pour un plat et une boisson).

Enfin, un dernier bon tuyau : juste en face du Police Museum, se cache The Elevated Acre, une acre de pelouse en terrasse (1er étage) vue mer, inconnu des touristes. Si vous êtes dans le coin un jeudi soir de juillet ou d’août, vous pourrez rejoindre les avertis qui connaissent déjà le plan, pour une toile en plein air, avec notamment des diffusions de vieux Woody Allen et des films plus récents. Et au fait, c’est gratuit.

8. 9/11 Memorial (Mémorial du 11 septembre)

A condition d’avoir réservé votre billet en ligne (gratuit, donation en option), depuis le 12 septembre 2012, vous pouvez visiter ce mémorial dédié aux victimes des attaques terroristes du 11 septembre 2001 et du 26 février 1993 (cette dernière attaque, par chance, « n’a fait que » 6 morts et des milliers de blessés – pour 680 kg d’explosif). Deux immenses cascades sont entourées de plaques de bronze où ont été gravés près de 3000 noms de victimes.

Laisser un commentaire