Il était une fois une maison perchée…

Elle n’est pas dans la prairie mais plutôt en équilibre sur le toit d’un immeuble… La petite maison de l’artiste sud coréen Do Ho Suh est censée traduire les difficultés qu’a eu l’artiste à s’ajuster lors de son arrivée aux Etats-Unis ; il s’était alors senti comme « tombé du ciel » dans une nouvelle culture et le traduit d’une façon originale. Visite de cette maison en équilibre, et qui libère.

Le pourquoi du comment

Depuis son départ de Corée du Sud en 1991, Do Ho Suh a toujours voulu matérialiser les sentiments nés de son déménagement, les ajustements culturels nécessaires et la perception de son nouvel environnement. Seulement, au lieu d’écrire un poème larmoyant ou de composer une mélodie poignante, Do Ho Suh s’est dit qu’il valait mieux rebâtir la maison de son enfance, et la relocaliser.

Ainsi, au 7ème étage du Jacob Hall de la Jacobs School of Engineering à La Jolla, on peut admirer la coquette création de Do Ho Suh, suspendue entre toit et terre. Précédée d’un charmant petit jardin, la maison bleue se dresse – ou plutôt se penche – fièrement, au bout du toit de l’immeuble. Assemblée d’abord sur la terre ferme, la maisonnette a ensuite été transportée au sommet du bâtiment à l’aide d’une grue. La construction de 31 tonnes est désormais solidement et définitivement arrimée à l’immeuble, et s’incline d’un angle de 10%.

Rassurez-vous, la maison est construite d’après les normes californiennes antisismiques, et peut braver des vents de 100 mph (160 km/h).

Bienvenue chez lui

La maison est ouverte aux visiteurs, qui peuvent ainsi pénétrer l’univers de l’artiste loufoque. Le mobilier est un peu vieillot et Tante Huberte loucherait sûrement sur la vaisselle, mais l’intérieur reste cosy. On s’installerait presque sur l’un des fauteuils moelleux avec un livre, ou les pieds sur la table basse devant la télévision.

Alors, Home, Sweet Home ?

Infos pratiques

Fallen Star
Jacobs School of Engineering
University of California
Voigt Drive
La Jolla, CA 92093
http://stuartcollection.ucsd.edu/artists/suh.shtml

Pour un homme bâtir sa maison, c’est naître une deuxième fois.

Laisser un commentaire