Rachat, création, franchise, le parcours de l’entrepreneur en Floride

Investir dans une entreprise en Floride est le projet de beaucoup de français qui souhaitent devenir entrepreneur aux Etats-Unis. De nombreuses entreprises sont à vendre et des franchises proposent des projets plus ou moins clé en main. Prendre son temps, bien analyser les dossiers et surtout, être bien accompagné par des professionnels de qualité, sont les clés de la future réussite de l’entreprise. Voilà une méthode pour vous aider à entreprendre, dans le bon secteur, et la bonne entreprise.

Se lancer dans un rachat d’entreprise aux USA comprend 4 grandes étapes :

1. Bien définir son projet, se poser les bonnes questions

Les français qui se lancent dans cette aventure entrepreneuriale, le font souvent pour réaliser un rêve. Cette démarche doit cependant s’appuyer sur des moyens et des objectifs concrets et pragmatiques :

  • Budget disponible
  • Expérience professionnelle
  • Niveau d’anglais
  • Rythme de vie désiré
  • Revenus nécessaires
  • Autres critères à définir avec votre business broker

Il est également conseillé au travers de ces questions, de définir si la meilleure stratégie sera un rachat d’entreprise, une création d’entreprise avec un projet précis ou une franchise dans un secteur intéressant.

Lire aussi :  Le Visa E-2, ou le visa investisseur

2. Trouver les bons conseillers

Le marché américain fonctionne différemment du marché français. Il est donc impératif de s’entourer de spécialistes. Un « business broker » vous aidera à repérer les meilleures opportunités sur le marché. Ce dernier vous servira également de guide au fur et à mesure des démarches. Un comptable et un avocat d’affaires vous accompagneront pour choisir le bon statut pour votre société et à évaluer la société à racheter. Un avocat d’immigration est également à considérer en cas de visa d’investisseur (E-2, EB-5).

Lire aussi : Le visa EB-5, la carte verte des investisseurs

3. Trouver la bonne opportunité

Contrairement à l’immobilier résidentiel ou d’investissement, l’offre n’est pas centralisée et les sites répertoriant ce qu’il y a à vendre ne sont ni exhaustifs ni qualitatifs. Se rendre sur place est incontournable, en particulier pour les commerces. Une « proof of funds », c’est-à-dire un document prouvant que vous avez les fonds nécessaires vous sera souvent demandé avant de pouvoir visiter une affaire.

Sachez qu’en Floride, il est difficile de trouver une entreprise réellement rentable à moins de $300,000. Pour des budgets inférieurs, vous trouverez essentiellement des entreprises en difficulté ou du rachat d’ « assets ». Si vous recherchez à diminuer le risque, il vaut mieux vous orienter vers une franchise qui a déjà fait ses preuves sur le sol américain.

4. Finaliser la transaction

Aux Etats-Unis, contrairement à la France, on se met d’abord d’accord sur le prix avant d’éplucher les comptes. On signe alors une « Letter of Intent », une offre non engageante. S’ensuit la « due-diligence », période d’audit des comptes pendant laquelle vous pourrez vous retirer ou renégocier le prix en cas de mauvaise surprise.

Attention, dans le cadre d’un bail lié à l’activité, le « landlord » (propriétaire des murs) peut refuser de transférer ce bail à un nouvel exploitant. C’est souvent le point bloquant lors de rachat d’entreprise par un investisseur étranger. Là-aussi, un bon broker vous aidera à maximiser vos chances d’obtenir ce transfert de bail.

C’est seulement après validation par les 2 parties de ces points que le contrat de vente finale pourra être signé.

Nous vous souhaitons une belle réussite !

Vous avez besoin d’aide dans vos démarches de rachat d’entreprises ? Envoyez-nous un e-mail

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laisser un commentaire