Les Missions espagnoles de Californie

Les Missions espagnoles de Californie

Mots Clés :

architecture, arts et culture, colonialisme, culture, espagnol, histoire, Missions espagnoles, religion, religions et lieux de culte
Les Missions espagnoles de Californie

Vestiges de la colonisation espagnole en Californie.

Empreintes indélébiles des Espagnols en Californie, elles ponctuent le paysage de San Francisco à San Diego : les missions espagnoles. Symboles de la toute puissance de la Couronne d’Espagne, elles n’ont aujourd’hui rien perdu de leur superbe et reflètent le passé religieux, culturel et social de l’état. Présentation de ces Missions qui ont beaucoup accompli.

 

Mission impossible à refuser

Dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492, un navire s’approche lentement des côtes de l’île de Guanahani (aujourd’hui connue sous le nom de San Salvador) et pose un pied conquérant sur le sol vierge. Christophe Colomb a débarqué en Amérique.

Des années plus tard, passée la déception de ne pas trouver tout l’or espéré, la mission première des colons et des Religieux était simple : convertir les nouveaux peuples, et par là étendre les colonies et l’emprise espagnole sur ses terres nouvelles.

C’est ainsi que les Missions surgirent de terre, édifiées par les Dominicains, les Franciscains et les Jésuites entre 1769 et 1823. En tout, 21 Missions ont été construites entre Sonoma (au nord de San Francisco) et San Diego, toute située sur le Camino Real, ou « Chemin du Roi », nommé ainsi en l’honneur de Charles II, roi d’Espagne (aujourd’hui principalement suivi par l’Highway 101).

Les Missions, quelles missions ?

C’est sous l’impulsion d’un petit Franciscain de 55 ans, Frère Junípero Serra, que les premières Missions ont été érigées. Sa toute première, celle de San Diego de Alcalá, a été terminée en 1769, et il aura participé à la construction de 9 autres, sur les 21 finales. Béatifié en 1988, Frère Serra a joué un rôle primordial dans l’implantation de la religion catholique en Californie et de son histoire globale.

Construites autour de l’église, dont l’autel donnait généralement à l’est en hommage au Christ, « soleil de Justice », les Missions regroupaient ensuite plusieurs bâtiments qui abritaient alors les cuisines, les chambres et différentes salles ou espaces.

De bâtiments d’abord construits en bois, on passe à des bâtisses plus solides, faites de blocs de terre et briques composées de plantes et de paille. Les plans étaient dessinés par les Religieux et ensuite réalisés par les Indiens, qui ont d’ailleurs parfois ajouté une petite touche personnelle en apposant quelques fresques ou dessins sur les murs et plafonds, blanchis à la chaux.

Mission accomplie ?

Les Missions espagnoles de Californie étaient donc à la fois des couvents, mais aussi des fermes, grâce auxquelles les Religieux pouvaient vivre en complète autarcie. Il n’était pas rare que les Missions deviennent particulièrement florissantes, composées de plusieurs beaux bâtiments et d’un jardin intérieur comme un cloître.

Par la suite, les colons ont édifié des Presidios, de grands fortifications, d’où ils pouvaient contrôler qui approchait de la côte depuis 4 sites principaux : San Diego, Monterey, San Francisco et Santa Barbara. Pour soutenir le peuplement de la région, quelques familles venues du Mexique sont invitées à s’installer de l’autre côté de la « frontière », dans des pueblos. San José, Los Angeles et Branciforte apparaissent, petits villages peuplés de quelques âmes à peine.

Suite à l’indépendance du Mexique en 1821, la Californie n’est plus sous le contrôle des Espagnols, et à partir de 1834, les Missions sont abandonnées. Elles tombent en ruines et seront restaurées au début du XXème siècle ; la plupart d’entre elles sont encore ouvertes aujourd’hui.

Missions, lesquelles à ne pas manquer ?

Sur les 21, espacées généralement de 50 km, distance correcte à parcourir à cheval, quelques unes se démarquent.

La Mission de Santa Barbara est magnifique, surnommée « Queen of the Missions ». Détruite par un tremblement de terre en 1925, elle a été reconstruite sur les plans que l’originale, et surplombe aujourd’hui la ville.

La Mission de San Luis Obispo a également été restaurée dans les années 30, et son beau musée sur la Californie mérite le détour.

2ème Mission à avoir été bâtie, celle de San Carlos Borromeo de Carmelo, à Carmel, était la favorite de Frère Serra. Ravissante, elle est souvent considérée comme l’une des plus jolies.

Vous pouvez voir la liste complète des Missions, leurs horaires et leur adresse en cliquant ici :

MissionsCalifornia.com

Infos Pratiques

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

Parks.ca.gov

Credits Photos : missionsanluisobispo.org ; santabarbaramission.org ; Missionscalifornia.com

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Une religion qui ne cherche pas à conquérir de nouveaux adeptes est une religion d’un autre type, plus ancien, une croyance tribale.

Photos

Carte

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.