Les bonnes infos pour une bonne action

Une personne a besoin de sang toutes les 2 secondes aux États-Unis, ce qui porte le nombre de demandeurs à 4.5 millions par an. Pourtant, seulement 38 % de la population réunit les conditions pour être éligible à faire un don de sang et environ 8% donnent chaque année. Comment faire et où donner son sang ? Y a t-il des précautions à prendre et quelles sont les conditions pour pouvoir le faire ? Le don de sang peut-il être utile aux malades du COVID-19 ? Voici quelques infos sang pour sang utiles.

Du sang, des chiffres et des lettres

Sur les dons

  • Les États-Unis ont besoin de plus de 38 000 donations de sang par jour.
  • La quantité de sang prélevé lors d’un don se situe entre 420 et 480 ml (environ 1 pint). Ce volume est prélevé en fonction du sexe, et du poids du donneur ( +/- 70 ml de sang par kilo) mais est toujours inférieur à 10 % du volume sanguin global. Par ailleurs, pour info, un accident grave de voiture peut nécessiter jusqu’à 10 pints (4.7 litres).
  • Il faut attendre 56 jours entre deux dons.
  • 5 millions, c’est le nombre de patients qui ont subi une transfusion sanguine aux États-Unis en 2017.
  • Si seulement 1% de plus de tous les Américains donnaient leur sang, ou si tous les donneurs de sang donnaient trois fois par an au lieu de 2 actuellement, les pénuries de sang disparaîtraient rapidement.
  • 500 000 : le nombre d’Américains qui ont donné leur sang dans les jours qui ont suivi les attentats du 11 septembre 2001.

Sur le sang

  • Il existe quatre principaux types de globules rouges : A, B, AB et O. Chacun peut être positif ou négatif pour le facteur Rh (facteur Rhésus) . AB est le receveur universel ; O négatif est le donneur universel de globules rouges.
  • Seulement 7% de la population a un sang de type O négatif (donneur universel).
  • Seulement 3% de la population est de type AB positif (receveur universel).
  • Les types O et AB sont les plus de demandés, et donc souvent en “rupture de stock”.
  • Les donneurs peuvent soit donner leur sang, soit donner un de ses composants (plaquettes, plasma, globules rouges), dans ce cas la procédure s’appelle l’aphérèse.
  • Si on commence à donner à l’âge de 17 ans, tous les 56 jours, jusqu’à l’âge de 76 ans, on peut donner 181 litres environ et potentiellement sauver 1000 vies !

Où donner son sang aux États-Unis

La Croix Rouge

De manière générale, vous pouvez donner votre sang aux États-Unis dans les banques de sang des hôpitaux. Mais la grande majorité des collectes de sang (80%) sont mobiles dans les écoles, les églises, les usines, les bureaux, les centres communautaires et de jeunesse et les clubs pour recueillir le sang des donneurs volontaires.

Le programme Blood de l’American Red Cross (Croix-Rouge Américaine) a débuté en 1940 avec le Docteur Charles Drew. Aujourd’hui, la Croix-Rouge fournit 40% des besoins en sang de la nation dans presque 3 000 hôpitaux du pays. Beaucoup plus d’informations sur leur site officiel de la Croix-Rouge.

Pour trouver un lieu de collecte de sang il vous suffit de visiter leur site.

La procédure pour donner son sang aux États-Unis

Elle dure environ 1 heure et se déroule en trois temps :

  1. Premièrement, l’enregistrement : votre identité complète, adresse, les conditions basiques de l’éligibilité
  2. Puis, le questionnaire et l’examen médical : certaines questions sur votre état de santé, vos antécédents médicaux, si vous prenez un traitement, si vous vous sentez bien, sans fièvre ni douleur quelconque, si vous avez voyagé récemment… À noter que toutes les informations délivrées à cette occasion sont garanties confidentielles par la Croix-Rouge.
  3. Enfin, le don de sang classique prend environ 10 minutes, mais si vous donnez votre plasma, la procédure prend environ 2 heures. Ensuite, on vous servira une collation (on est aux États-Unis !) et vous pourrez reprendre une activité normale.

Qui peut donner son sang aux États-Unis?

La règle

En principe, toute personne peut donner son sang aux États-Unis si :

  • Elle a 17 ans (ou 16 avec un consentement parental). Il n’y a a priori pas d’âge maximal, dès lors que le donneur est en bonne santé
  • Elle pèse au moins 50 kg.
  • Elle est en bonne santé au moment du don.

Enfin, sur place, la pratique systématique d’un rapide examen médical ainsi qu’un mini questionnaire médical finissent de déterminer l’éligibilité du donneur.

Les exceptions

Toutefois, certaines personnes ne sont pas éligibles au don de sang, soit à cause d’antécédents médicaux, soit à cause de maladies, soit encore à cause de traitements médicamenteux, notamment :

  • Traitements antibiotiques ou prise de Roaccutane contre l’acné.
  • Vaccins datant de moins de 4 semaines (notamment BCG, fièvre jaune, rougeole, rubéole, oreillons).
  • Fièvre datant de moins de 2 semaines.
  • Antécédent de paludisme.
  • Infections actives transmissibles par le sang : hépatites virales, syphilis, infection par le VIH ou par le HTLV, maladie de Chagas…
  • Soin dentaire en raison d’un risque de passage de bactéries dans le sang (délai variant de 24 heures après le traitement d’une carie ou un détartrage à une semaine après une extraction dentaire ou un traitement de racine).
  • Intervention chirurgicale ou examen endoscopique dans les 4 derniers mois.
  • Traitement par hormones de croissance avant 1989.
    etc…
  • Toutes personnes ayant résidé en Europe 5 ans et plus après le 1er janvier 1980 car elles ont été potentiellement exposées à la Maladie de Creutzfeldt Jakob. Pour plus d’informations, référez-vous à la page d’American Red Cross.

Cette liste n’est pas exhaustive et la plupart de ces contre-indications sont temporaires. Par conséquent, il est conseillé de consulter son médecin traitant ou le site officiel de la Croix-Rouge Don de Sang pour plus d’infos.

Le don de sang et le COVID-19

En coordination avec la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA), la Croix-Rouge recherche des personnes complètement rétablies du nouveau coronavirus pour s’inscrire afin de donner du plasma afin d’aider les patients COVID-19 actuels.

Les personnes qui ont complètement récupéré de COVID-19 ont dans leur plasma des anticorps qui peuvent attaquer le virus. Ce plasma convalescent est évalué comme traitement pour les patients atteints d’infections COVID-19 graves ou pouvant mettre leur vie en danger, ou celles jugées par un professionnel de la santé comme étant à haut risque d’évolution vers une maladie grave ou potentiellement mortelle.
Ainsi, pour cela, en plus des conditions générales d’éligibilité, le donneur doit avoir obtenu un diagnostic médical de COVID-19 et être entièrement guéri du COVID-19 et sans aucun symptôme.

Vous êtes à la recherche d’un médecin aux États-Unis?
Écrivez-nous!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laisser un commentaire