Que la chance soit avec vous !

C’est une des plus anciennes formes de jeu encore pratiquée : les historiens ont daté les premiers jeux de loterie connus de l’année 205 avant notre ère, en Chine. Extrêmement populaire aussi, plus de la moitié des Américains ont acheté un jeu de loterie au cours de la dernière année et dépensent 70 milliards par an dans ce domaine. En bref, les jeux de loterie américains sont une industrie gigantesque et autonome aux États-Unis. Comment fonctionnent les jeux de loterie américains ? Peut-on jouer -et gagner- si l’on n’est pas américain ? Les gains sont-ils imposés ? Voici quelques bonnes infos qui peuvent vous rapporter gros.

La réglementation américaine sur les jeux de loterie

Certains en ont, d’autres pas

Les États avec des jeux de loterie

Aux États-Unis, la plupart des loteries sont gérées par les gouvernements des États. À ce jour, 42 États américains accueillent des jeux de loterie, tout comme le district de Columbia, Porto Rico et les îles Vierges américaines. La majorité de ces États et territoires sont également membres de jeux régionaux ou multi-États. Car il faut savoir qu’il n’existe aucune organisation nationale de loterie, opérateur ou organisme de réglementation. Au lieu de cela, l’industrie de la loterie américaine est un patchwork de règles et de styles de jeu étatiques et régionaux…
La plupart des États ont plusieurs jeux différents, y compris des jeux à gratter à gain instantané, des jeux quotidiens et des jeux où vous devez choisir trois ou quatre numéros.

Par exemple, le Lotto (avec 2 T ici) est une forme courante du jeu américain. Cela implique généralement de choisir les six bons numéros dans un jeu de boules, chaque boule étant numérotée de 1 à 50.

Par ailleurs, la plupart des loteries américaines utilisent les bénéfices de ces jeux de loterie pour leur budget d’éducation. Par exemple, en 2017, entre les différents jeux organisés par la loterie de New York, l’État a gagné 9,5 milliards de dollars. Environ 4 milliards de dollars ont été consacrés au paiement des prix. Un autre environ 2 milliard de dollars aux commissions et frais d’exploitation. Enfin, 2,9 milliards de dollars sont allés aux écoles.

Les États ne disposant pas de jeux de loterie

Les États qui ne disposent pas actuellement de loteries sont : l’Alabama, l’Alaska, l’Arkansas, Hawaï, le Mississippi, le Nevada, l’Utah et le Wyoming. En effet, en Alabama, au Mississippi et en Utah, il existe une opposition religieuse considérable à tous les jeux de hasard. Elle vient principalement de la communauté mormone. Au Nevada, l’industrie des casinos s’oppose à la loterie en raison de la concurrence qu’elle créerait. L’Alaska et Hawaï sont isolés des autres États et n’ont donc pas à s’inquiéter de faire perdre de l’argent aux États voisins.

Qui peut jouer ?

On a une bonne nouvelle pour les touristes et les non résidents ! Vous pouvez acheter des billets de loterie américains, gagner les loteries Powerball et Mega Millions et collecter votre jackpot, quel que soit votre statut de résident américain. Bien qu’il y ait une limite d’âge (vous devez avoir au moins 18 ans pour jouer), vous pouvez acheter des billets dans n’importe quel État qui offre la loterie même si vous n’êtes pas citoyen américain ou si vous ne vivez pas dans l’État vendant le billet, ou même si vous ne vivez pas du tout aux États-Unis.

Qui peut gagner ?

Et bien sûr, puisque les non-résidents américains sont éligibles pour acheter les billets, ils sont également éligibles pour réclamer le prix en cas de gain. Cependant, sachez que l’endroit où vous vivez effectivement aura des conséquences sur votre gain. Les pays hors les États-Unis ont des lois différentes concernant les prix de loterie qui sont taxés et combien d’argent est retenu sur vos gains. Par ailleurs, certains États ont des règles différentes quant à savoir si les gagnants de loterie peuvent rester anonymes (85% des gagnants aux USA souhaitent rester anonymes). Si vous gagnez, assurez-vous de consulter un fiscaliste et/ou un expert comptable pour plus d’informations.

Si vous essayez de participer à une loterie autre que les jeux Powerball ou Mega-Millions, vérifiez les règles et les conditions d’admissibilité avant de jouer…

Les jeux de loterie les plus connus

Les deux plus grands jeux de loterie américains sont Powerball et Mega Millions. Ce sont des jeux multi-états énormes conçus pour augmenter les montants de jackpot et augmenter les ventes de billets dans les États participants.

Powerball

Powerball, proposé dans 44 États, est exploité par la Multi-State Lottery Association (connue sous le nom de MUSL). C’est un groupe à but non lucratif formé par un partenariat avec les commissions de loterie de l’État. Le jackpot minimum de Powerball est de 40 millions de dollars. Les gagnants peuvent choisir un montant forfaitaire ou un paiement de rente.

On vous épargne le mécanisme assez complexe du jeu. Mais sachez que les tirages de Powerball ont toujours eu lieu les mercredis et samedis soirs à 22 h 59. Aucun billet vendu après 10 heures le soir du tirage ne sera honoré pour le concours de cette semaine. En outre, les tirages sont conservés au studio de la Florida Lottery à Tallahassee et diffusés dans tout le pays avant les informations du soir. Chaque ticket Powerball coûte 2 $, mais vous pouvez le monter à 3 $ avec une option spéciale Power Play.

Mega Millions

Si vous désirez non pas être millionnaire, mais multimillionnaire, optez pour Mega Millions.

Autrefois appelé The Big Game, il est presque identique à Powerball en termes de participation. Chaque État ou territoire américain où Powerball est disponible propose également Mega Millions. Le jackpot minimum de Mega Millions est de 15 millions de dollars. Les gagnants ont la possibilité de choisir un paiement de rente ou un montant forfaitaire.

Et concrètement ?

Quelles sont vos chances de gagner ?

Accrochez-vous, il va y avoir des maths… et de l’équilibre. Car il est important pour chaque loterie de trouver le bon équilibre entre les chances de gagner et le nombre de personnes jouant.

Certains États se sont ainsi regroupés pour gérer des loteries multi-États, comme Powerball ou Mega Millions. Les gains sont énormes et les chances de gagner sont très faibles. Par exemple, dans Mega Millions, la personne doit choisir cinq numéros entre 1 et 70, plus un numéro Easy Pick entre 1 et 25. En 2018, une personne a gagné 1,537 milliard de dollars – le plus gros gain jamais enregistré à ce jour – et ses chances de gagner étaient de 1 sur 302,5 millions.

Powerball, quant à lui, offre des chances de gagner de 1 sur 292 201 338. On vous souhaite bonne chance !

En comparaison, voici quelques statistiques intéressantes :

  • Crash dans un avion : 1 chance sur 11 millions
  • Accident de voiture : 1 chance sur 103
  • Attaque de requin : 1 chance 3.75 millions
  • Mort par une météorite : 1 chance sur 700 000
  • Devenir milliardaire aux États-Unis (sans avoir joué à la loterie) : 1 chance sur 785 000
  • Devenir une star de cinéma : 1 chance sur 1.5 millions – environ 170 fois plus de chances que de gagner à la loterie. Ce qui signifie que vous feriez mieux d’acheter un aller simple pour Los Angeles qu’un ticket Powerball…

J’ai gagné le gros lot ! Pas si simple…

Bravo, vous joué, vous avez gratté et vous avez gagné ! Pourtant, sachez que vous n’allez pas repartir avec la somme intégrale de vos gains, loin de là. L’IRS et l’État entendent bien réclamer leur part du -gros- gâteau.

Au niveau fédéral

  • 600$ ou moins de gains : rien à déclarer
  • 5 000$ ou plus de gains : une retenue à la source fédérale de 24%.
  • 500 000 $ ou plus pour une personne seule ou 600 000 $ pour un couple et le taux d’imposition grimpe à 37%. Cela reste inférieur cependant au taux précédent de 39,8%, grâce aux nouvelles modifications de la loi fiscale signées par le président Donald Trump en 2017.

Au niveau des États

Cela dépend encore des États – ce serait trop simple sinon.

  • Si vous remportez le gros lot à New york, vous aurez droit à un taux d’imposition de 8.82%
  • Les États sans impôt sur le revenu, comme la Floride et le Texas, n’imposeront pas vos gains de loterie
  • Trois autres États qui ont des taxes d’État (Californie, New Hampshire et Tennessee) ne taxeront pas les gains de loterie d’État
  • Enfin, la plupart des États ne factureront pas de taxes d’État aux non-résidents sur leurs gains de loterie, à l’exception de l’Arizona et du Maryland.

Vous êtes à la recherche d’un comptable/CPA?
Écrivez-nous!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Laisser un commentaire