Les phénomènes naturels aux Etats-Unis

Les phénomènes naturels aux Etats-Unis

Mots Clés :

californie, geyser, ouragan, séisme, tornade, tremblement de terre, yellowstone
Les phénomènes naturels aux Etats-Unis

Tornades, geysers, ouragans… Mère Nature aurait-elle mauvais caractère ?

Des montagnes, des déserts, des forêts, des lacs et des volcans, mais aussi 10 climats différents sur 3,8 millions de km2… Les Etats-Unis sont une terre de contrastes, de paysages grandioses, et un terrain de prédilection pour de nombreux phénomènes naturels, aux quatre coins du continent. On vous emmène en voyage au cœur du vent, de la pluie, dans le ciel et sous la terre, vous venez ?

Tremblements de terre

tremblement-de-terreCe qu’il faut savoir : Phénomène (très) fréquent, le tremblement de terre est une secousse du sol résultant de la libération brutale d’énergie  accumulée et due à la fracturation des roches souterraines. Heureusement, le séisme n’est ressenti que dans de rares cas.

Où peut-on observer ces phénomènes ? Parmi les 20 000 tremblements de terre d’amplitude faible et moyenne enregistrés par les spécialistes par an, l’Asie reste le continent le plus touché avec 450 séismes majeurs depuis 1901. Un grand nombre d’entre eux surviennent également en Californie, près de la faille de San Andreas, à Hawaii, en Alaska et dans une moindre mesure dans le Nevada. Si on ne peut pas prévoir un tremblement de terre, on peut tout faire pour se préparer à un séisme, pour minimiser ses effets dévastateurs.

Tornades

tornadoCe qu’il faut savoir : Une tornade est une tempête tourbillonnante très violente qui se manifeste par un entonnoir de nuages (le « tuba »), des orages et de la grêle. Dans l’hémisphère sud, elles tournoient dans le sens des aiguilles du montre et inversement dans l’hémisphère nord. On estime à 400 km/h, la vitesse des vents intérieurs d’une tornade, parfois jusqu’à 600 km/h. L’échelle de Fujita classe les tornades en 5 catégories, en fonction de la vitesse des vents.

Où peut-on observer ces phénomènes ? C’est aux Etats-Unis que l’on assiste au plus grand nombre de tornades, environ 1 000 par an. Heureusement, seulement 60 sont classées comme violentes (F4 ou F5) La majeure partie se retrouve dans la Tornado Alley, cette grande région qui englobe le Texas, le Nebraska, l’Oklahoma, et le Missouri. Tous ces états réunissent les conditions favorables à leur formation : quand l’air chaud des basses altitudes frappe contre l’air froid des basses altitudes. Les « chasseurs de tornades » sillonnent régulièrement ces états à la recherche de paysages et de clichés sensationnels, malheureusement parfois au péril de leur vie, comme Tim Samaras, emporté par une tornade dévastatrice en  en 2013.

 

Aurores boréales

aurore-borealeCe qu’il faut savoir : Ce type d’aurores est appelé aurores boréales uniquement dans l’hémisphère nord, car, dans le sud, on parle d’aurores australes. Elles se produisent dans un ciel nocturne et se caractérisent par des voiles ou de trainées lumineuses de couleur verte, bleue ou rouge. Pour les novices, sachez qu’elles résultent de la rencontre entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère des pôles magnétiques.

Où peut-on observer ces phénomènes ? On peut régulièrement admirer dans les états du (grand) nord des Etats-Unis : en Alaska, dans le Parc National et la Réserve de Denali, en Idaho dans la Panhandle National Forest, dans le Minnesota près du Lac Supérieur et dans la péninsule supérieure du Michigan.

 

Les ouragans

hurricaneCe qu’il faut savoir : Un ouragan est une perturbation climatique de courte durée (9 jours de vie) mais de grande ampleur, qui combine une basse pression et des vents violents et de fortes pluies. Si l’œil de l’ouragan est calme (vents de 30km/h) et parfois même ensoleillé, les alentours sont extrêmement agités avec des vents violents (250 km/h et des rafales à 350km/h). L’échelle de Saffir-Simpson classe les ouragans en 5 catégories, en fonction de l’importance des vents.

Où peut-on observer ces phénomènes ? De 1900 à 1978: 129 ouragans ont touché les États-Unis, dont 50 en Floride.  Ils prennent naissance à l’est de l’Afrique, sur les Caraïbes ou les Bermudes, ou sur le Golfe du Mexique. Les plus dévastateurs ont d’abord été Katrina, en 2005, qui a frappé le Mississippi, l’Alabama, la Louisiane, et la Floride, faisant environ 1 800 morts et des milliards de dollars de dégâts. Plus tard en 2012, l’ouragan Sandy a ravagé la côté est du pays et tué plus de 200 personnes à New York.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut prévoir l’arrivée d’un ouragan, notamment pendant la saison propice à leur formation de juin à novembre et que l’on peut donc s’y préparer.

 

Les arcs circumhorizontaux ou arcs-en-ciel de feu

arc-en-ciel-de-feuCe qu’il faut savoir : Sorte d’arc-en-ciel horizontal, ce phénomène atmosphérique optique forme un halo coloré sous le soleil.

Où peut-on observer ces phénomènes ? Les « fire rainbows » sont rares, sauf aux Etats-Unis, où on peut les observer régulièrement, et particulièrement si : le soleil est haut dans le ciel, il y a des nuages (cirrus) pleins de cristaux de glaces plats et horizontaux pour que la lumière puisse se réfracter. Il faut en outre se situer à une latitude entre 55° nord et 55° sud (ex : en Caroline du Sud).

 

Geysers

geyserCe qu’il faut savoir : Ils demandent des conditions climatiques et géologiques bien précises pour exister, et c’est pour cela que les geysers sont rares, environ 300 dans le monde.

Où peut-on observer ces phénomènes ? On peut admirer des geysers au Chili ou en Russie mais le parc Yellowstone dans le Wyoming abrite les 2/3 des geysers de la planète, soit plus de 200, ainsi que nombreuses sources d’eau chaude. Les plus connus sont : le Old Faithful qui jaillit toutes les 60 minutes environ et peut monter jusqu’à 40 mètres, et le Steamboat Geyser avec des projections irrégulières, mais allant jusqu’à 90 mètres.

 

Eruptions volcaniques

volcano-earthquakeCe qu’il faut savoir : Il existe 169 volcans actifs aux Etats-Unis. En Alaska, qui possède une concentration volcanique très importante, des éruptions se produisent chaque année. Le volcan Kilauea à Hawaï est quant à lui, l’un des plus actifs au monde avec des (petites) éruptions en continu depuis 1983.

Où peut-on observer ces phénomènes ? L’immense majorité des volcans se situe au nord ouest des Etats-Unis, dans le Midwest et à Hawaii, et ils sont pratiquement tous éteints ou endormis. Pourtant, il y en a bien un qui inquiète les volcanologues : c’est le Yellowstone, dans le Wyoming. Ce « super-volcan » (super car il est étendu sur une surface de 9 000 km2 et a un diamètre de 60 km), gronde sans discontinuer depuis des milliers d’années, mais les secousses se sont intensifiées depuis 30 ans environ. Si la dernière éruption remonte à 2 millions d’années, l’éventualité qu’une telle catastrophe se reproduise est assez terrifiante car on estime que la totalité du continent américain serait détruite dans ce cas. On souhaite donc au Yellowstone d’avoir un longue et paisible sieste…

Photos

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.