Comment détermine-t-on le prix de mise en vente d’un bien, en vue d’en retirer le meilleur profit ?

Quelques infos d’Ingrid Pasco, agent immobilier en Californie du Sud dans la région de San Diego – Membre du French District

Agent immobilier CDPE de l’agence Keller Williams Realty, je représente les propriétaires vendeurs et acheteurs de biens immobiliers résidentiels sur la région de San Diego, qu’il s’agisse de ventes traditionnelles ou à découvert (short sale), d’achats d’une résidence principale ou d’un bien à réhabiliter pour une revente avec profit, ou d’un investissement locatif.

Le prix final de vente d’une maison diffère le plus souvent de sa mise à prix initiale. Existe-t-il une stratégie sans faille ? Des risques à éviter ? Voici quelques éléments de réponses : le travail d’évaluation d’un bien immobilier se fait en fonction de multiples critères complémentaires. C’est ainsi que :

  • L’analyse du délai moyen de vente de propriétés comparables permet d’évaluer une “résistance” ou limite haute au-delà de laquelle la vente serait plus longue et le prix surévalué.
  • La propriété évaluée est comparée le plus souvent à celles qui se sont vendues dans les six derniers mois. Le prix au “square foot” n’est alors qu’un point de départ et des ajustements sont nécessaires en fonction des caractéristiques des propriétés vendues (ex: éléments rénovés, qualité des finitions, emplacement, vue, etc…).
  • La connaissance de l’inventaire des biens en vente permet de vérifier la concurrence du moment afin d’afficher un prix compétitif et non prohibitif qui repousserait les acheteurs.
  • D’autres indicateurs sur l’évolution du marché mettent en perspective l’évaluation du bien. C’est ainsi que dans un marché de vendeur, il est possible d’augmenter le prix de vente pour tenir compte de l’évolution à la hausse. Inversement dans un marché en perte de croissance, il est préférable de rendre l’offre plus attractive pour éviter d’avoir à subir une plus forte détérioration du marché.

Déterminer un prix de vente n’est pas une science infuse et nécessite un travail minutieux de confrontation de données entre elles. Maintenant existe-il des stratégies pour obtenir le meilleur prix de vente ? Une étude intéressante publiée dans le Wall  Street Journal révèle que les prix surévalués entraînent un « effet d’ancrage », conduisant à un prix de vente plus élevé que dans le cas d’un bien sous-évalué. Voir FrenchNoteBlog.net. Retrouvez l’article dans “Is there a best pricing strategy for the home seller

Un prix surévalué doit être considéré avec précautions car il entraînera le plus souvent des délais de vente plus longs avec de possibles ajustements de prix. Cette surévaluation ne doit pas être telle que les acheteurs se désintéresseraient du bien. Dans le cas d’un marché de vendeur où l’offre est insuffisante et la demande importante, un prix surévalué est envisageable.

Quelque soit la stratégie envisagée, la détermination du prix doit s’appuyer sur une étude initiale solide et intégrer les contraintes financières et temporelles du propriétaire pour trouver le meilleurs compromis entre délais de vente et revenus. Recevez le rapport analytique gratuit (Altos Research) de l’état du marché immobilier dans votre code postal (disponible pour le San Diego County).

Contactez Ingrid Pasco

Pas d'information - ID 10355

Laisser un commentaire