L’histoire d’une rencontre entre le business et l’amour

Utilisées pour trouver son âme soeur ou pour pallier une solitude occasionnelle, les applications de rencontre sont devenues l’une des voies les plus populaires pour les célibataires aux États-Unis. Au cours de la dernière décennie, la demande de consommation pour les services de rencontre en ligne a augmenté en raison des horaires de travail chargés et la prolifération des connexions Internet dans le monde. Considérées jadis comme le moyen ultime pour les célibataires désespérés de trouver chaussures à leur pied, les applications de rencontre deviennent aujourd’hui intégrées à un nouveau modèle et mode de vie. Ainsi, une pléthore d’applications et de sites internet de « matchmaking » font de la rencontre en ligne un véritable business aux États-Unis.

Les chiffres du business de l’amour made in USA

Ils sont 30% d’Américains adultes à avoir déjà utilisé une application de dating ou un site de rencontre, d’après une étude en 2019 du Pew Research Center, un institut de recherches américain indépendant. Ce chiffre atteint près de 50% chez les adultes de moins de 30 ans et les personnes s’identifiant comme homosexuelles, lesbiennes ou bisexuelles.

D’après Pew Research Center, en 2019, les revenus des rencontres en ligne aux États-Unis s’élevaient à 973 millions de dollars américains et devraient dépasser 1,1 milliard de dollars américains d’ici 2024. Le nombre d’utilisateurs devrait également connaître une augmentation annuelle, avec 35,4 millions d’Américains qui devraient utiliser Internet services de rencontre en 2024, contre 30,4 millions d’utilisateurs en 2019.

Cette année-là, les clients payants représentaient environ un tiers des utilisateurs américains de rencontre en ligne. Alors que de nombreux sites et applications de dating aux USA sont gratuits, certaines plateformes utilisent un modèle de tarification « freemium » qui prend en charge les achats en ligne. En passant à des comptes premium, les utilisateurs peuvent bénéficier de diverses fonctionnalités exclusives telles que des notifications sur les visiteurs du profil ou une amélioration de la visibilité du profil.

Même s’il est compliqué de mesurer le taux de réussite des applications et sites de dating, ils sont devenus les points de contact les plus courants pour les couples et les partenaires de mariage aux États-Unis. Selon la même étude du Pew Research Center, en 2019, près de la moitié des utilisateurs en ligne américains ont rencontré ou connaissent quelqu’un qui a rencontré un partenaire romantique via une application ou un site de rencontre.

Les meilleures applications de dating aux USA

Tinder : la sulfureuse

Précurseur des applications de dating, Tinder séduit pour son côté sulfureux. À sa naissance, la plupart des rencontres étaient des rendez-vous d’une nuit. Aujourd’hui, les utilisateurs sont enclin à des relations sérieuses.

En 2019, selon les statistiques de Statista, Tinder est l’application de dating la plus populaire aux États-Unis. L’application mobile réussi à surpasser tous ses concurrents en raison de son ciblage d’utilisateurs de smartphones dédiés. En effet, Tinder appartient à Match Group Inc., une société Internet américaine qui exploite un portefeuille de sites de rencontre en ligne, notamment Match.com, OkCupid et PlentyOfFish.

Comment ça marche ? Pas de questionnaire, juste une géolocalisation qui permet de trouver vos futurs amant(e)s à proximité de chez vous. Pas d’inquiétude cependant, personne n’a accès à votre adresse. Choisissez une photo, quelques lignes si vous le souhaitez et le match est lancé. Cette application de dating est gratuite.

applications-dating-usa-tinder2

Bumble : la réformiste

Lancée fin 2014 à Londres, Bumble c’est l’appli de dating qui a conquis les pays anglo-saxons. Le potentiel d’innovation des applications de rencontre est apparemment infini. Bumble, créée par l’ancienne cofondatrice de Tinder, Whitney Wolfe, le prouve en permettant uniquement aux femmes de commencer à discuter. Le but est de freiner les avancées indésirables de certains et de faire du monde des rencontres en ligne un environnement plus sûr pour les femmes.

Bumble n’est pas juste une application de rencontre, c’est aussi « une application de découverte sociale », comme la décrit sa fondatrice. Vous pouvez choisir de rencontrer des hommes, femmes ou femme et homme. Une vraie progression dans les normes de genre établies puisqu’on n’est plus contraint à celles des rencontres hétérosexuelles. Vous pouvez aussi choisir l’option “BFF” qui permet de rencontrer de futurs amis.

Choisissez vos photos, écrivez quelques lignes sur vous puis « matchez », ou pas. S’il y a « match » réciproque, la discussion peut commencer. Les femmes ont 24h pour entamer la discussion. Le bonus c’est le droit à l’erreur. Secouez votre téléphone si vous avez éliminé par mégarde un profil qui vous plaît. Cette application de rencontre est gratuite avec quelques options premium.

applications-dating-BUMBLE-usa

PlentyOfFish : l’insatiable

Appelée communément POF, cette application de rencontre canadienne est gratuite avec une seule option payante permettant d’afficher le statut de membre « sérieux ».

Pour créer un profil, il faut répondre à tous les champs d’un questionnaire très fourni et personnel. Vous devrez répondre à des questions de type : “Combien de temps a duré votre plus longue relation ?”, “Quels sont vos revenus”. Puis, c’est un autre questionnaire auquel il faut répondre, cette fois sur vos attentes en terme de relation et vos critères physiques ou psychologiques. Comme un psycho test, cette app de rencontre vous livre votre profil psychologique, le profil de partenaire que vous êtes susceptible de rechercher et ce sur quoi vous avez tendance à vous diriger.

Les avis sont mitigés bien que l’application soit classé 3ème meilleure application de dating aux USA selon l’étude de Statista en 2019. D’une part, le questionnaire très personnel rebute un peu la plupart des utilisateurs qui ne souhaitent pas se livrer dès les premières lignes. D’autre part, après la validation de votre profil, ce sont des centaines de messages que vous recevez et cela peut-être un peu lourd.

applications-dating-POF-usa

Hinge : l’élégante

Plus personnalisée et plus « haut de gamme », l’application de dating Hinge fait fureur aux États-Unis. Avec son slogan « design to be deleted » (imaginée pour être effacée), les utilisateurs s’attendent à y trouver la perle rare. Cette nouvelle application de rencontre rachetée par le groupe Match, semble être une option beaucoup plus qualitative que l’offre actuellement présente sur le marché des app et sites de dating.

Comment ça marche ? Il faut d’abord connecter son compte Facebook à l’appli ou son adresse mail. Une démarche utile qui permet d’éviter de voir ses amis Facebook dans les potentielles propositions de profils. Vous choisissez 6 photos et entrez vos infos persos : âge, localité, emploi, religion, si vous buvez de l’alcool, vous voulez des enfants, etc. Pour finaliser votre profil, vous devez répondre à des propositions pour permettre aux utilisateurs d’en savoir un peu plus sur vous. Par exemple : « Tu ne devrais pas sortir avec moi si… » « Je veux quelqu’un qui… », « Mes simples plaisirs sont… », « Quelque chose de non négociable pour moi est… » ou « Le but de ma vie… », etc.

Le plus est que vous pouvez choisir vos préférences en terme de genre, de localité, l’âge, la religion et l’ethnicité. Le design est élégant et épuré ce qui contraste avec Bumble ou PlentyOfFish. Vous pouvez liker n’importe quel élément d’un autre profil : photo ou texte et inversement. Vous recevez ces likes et décidez si oui ou non ça matche. Et si ça matche, vous pouvez lancer la conversation ou attendre -patiemment- que votre choix se manifeste.

applications-dating-HINGE-usa

Raya : l’élitiste

Lancée en février 2015, Raya est une application de dating privée aux États-Unis, d’élite et réservée aux membres pour « faire des rencontres, du réseautage et se faire de nouveaux amis », selon son site Web.

Comme pour la plupart des services exclusifs, accéder à Raya est difficile. En effet, un algorithme et un comité mondial anonyme de 500 personnes déterminent les membres en fonction de leur candidature, ce qui nécessite des références. Pour convaincre le comité, vous devez vous démarquer en tant que créateur; être connu ou être un expert en quelque chose; et partager un lien commun avec la communauté Raya.Cela peut prendre des mois pour être accepté. Puis, il faut payer environ 8$ par mois.

Si par chance vous faites partis des 8% de candidats acceptés, vous devez choisir des images présentées sous forme de diaporama sur une bande-son de votre choix. Au lieu de montrer les utilisateurs locaux de votre région, Raya vous montre les utilisateurs mondiaux à travers le monde.

Enfin, pensez que vous ne pourrez pas faire une capture d’écran d’une conversation ou d’un profil pour l’envoyer à votre meilleur(e) ami(e) – Raya interdit ce comportement.

applications-dating-raya-usa2

A vos pouces, beautés, soyez prêts à matcher !

Laisser un commentaire