Un conseil de Me Barry Gleen, P.A., avocat en droit de l’immigration et de la citoyenneté en Floride.

Vous avez toujours rêvé de la Floride et vous avez enfin réussi à vous installer à Aventura en famille. Heureusement pour vous, vous avez trouvé un agent immobilier sur place, qui était également un comptable agréé et qui propose une large gamme de services. Il vous fait même miroiter une carte verte. Méfiez-vous…

Un an et 40,000$ plus tard, vous vous retrouvez sans visa, avec la perspective d’avoir à retirer vos enfants de leur école et de repartir en France. Mais qu’est-ce qui a mal tourné ?

Il est souvent impossible pour un professionnel d’être compétent dans plusieurs domaines, tout en restant 100% à l’aise dans chacun d’entre eux.

Le système d’immigration américain est probablement le plus complexe au monde, et nombreux sont les candidats français à un visa américain à sous-estimer son processus d’obtention. Après tout, si vous êtes Français, vous n’avez nullement besoin d’un visa pour travailler au sein de la Communauté Européenne, et il peut vous être difficile de comprendre le système américain.

Trop nombreux sont les étrangers qui placent leurs visas entre les mains d’un « consultant en immigration » non agréé, travaillant généralement dans le domaine de l’immobilier, de la comptabilité ou dans une agence de voyage, et qui ne connaît pas toutes les subtilités de la loi américaine.

Voici quelques conseils pour éviter de rater son installation aux Etats-Unis.

1. Faire appel à un avocat

Utilisez les services d’un avocat admis au barreau de votre état. Même si les règlements USCIS (United States Citizenship and Immigration Services), permettent à un « représentant autorisé » de représenter une personne dans les procédures d’immigration, sachez qu’il ne peut pas fournir de conseils légaux.

2. S’assurer qu’il soit avocat spécialisé en immigration

Si vous faites appel à un cabinet d’avocats dont les membres pratiquent plusieurs branches du droit, assurez-vous de consulter un avocat spécialisé en droit de l’immigration. Comme je l’ai mentionné ci-dessus, on ne peut pas être parfait dans tous les domaines du droit.

3. Faire appel à d’autres sociétés, oui ! Mais attention

Si vous faites appel à un autre type de société, comme une agence immobilière ou un cabinet de comptabilité, assurez-vous que votre dossier d’immigration soit pris en main par un avocat spécialisé et non par l’agent immobilier ou le comptable lui-même.

4. Etre proactif

Sachez exactement quelles sont vos responsabilités. Toutes les demandes de changement de statut et les extensions de séjour doivent être déposées avant l’expiration de votre permis de séjour en cours.

L’USCIS peut vous accorder un délai, mais ne jouez pas avec cela. Si l’USCIS ne vous fait pas grâce d’un délai supplémentaire, les conséquences peuvent être désastreuses. Contactez bien votre avocat avant la date d’expiration afin de bien vous organiser.

Obtenir une deuxième opinion

N’hésitez pas à obtenir une 2ème opinion. Même si vous êtes à l’aise avec votre avocat, il est parfois bien de consulter un autre avocat pour vous assurer de vous engager sur le bon chemin.

En suivant ces 5 règles, vous devriez être à même de voir votre projet américain se concrétiser. Bien évidemment, les avocats d’immigration peuvent faire des erreurs (ils sont humains après tout), mais les risques restent bien moindres en faisant appel à eux.

Laisser un commentaire