Tout comprendre et tout savoir pour trouver un emploi en Amérique

En 2018 encore, comme les années précédentes, des dizaines de milliers de Français vont tenter l’aventure américaine en décrochant un job aux Etats-Unis. Pour autant, le marché du travail américain est protégé et la procédure pour trouver un emploi là-bas n’est pas simple. Comment travailler aux Etats-Unis ? Comment rechercher un job depuis la France ? Où consulter les offres d’emploi ? Et surtout, faut-il un visa de travail ? Toutes les réponses à vos questions (enfin presque).

Pas de visa, pas d’emploi

On dit et on le répète, toute personne qui souhaite travailler aux Etats-Unis doit impérativement demander et obtenir un visa. À défaut, vous exercez illégalement un emploi, ce qui peut vous coûter très (très) cher si vous vous faites coincer.

Vous devez donc avoir un visa de travail, bien différent de l’ESTA, ce visa d’entrée classique des touristes pour moins de 90 jours.

Le H1-B : le visa de travail tout puissant

Dans la plupart des cas, le visa de travail est un visa H1B. L’administration américaine en impose un quota chaque année, 65 000 environ (plus 20,000 visas supplémentaires aux titulaires d’un diplôme d’études supérieures d’une université américaine). Bien entendu, il faut remplir des conditions précises pour y prétendre car l’Amérique privilégie ses nationaux et ne travaille pas aux Etats-Unis qui veut… Heureusement, vous êtes bardé de diplômes et ultra-motivé !

Attention, le futur employeur est tenu de parrainer la demande de visa, il est donc impossible d’entamer la procédure sans avoir reçu une offre d’emploi. Bonne nouvelle, il appartient à l’entreprise qui vous parraine de prendre en charge les frais afférents à cette démarche.

Si vous l’obtenez, ce visa H1-B est accordé pour 3 ans, renouvelable uniquement une fois.

Le visa L1 : le visa des mères et filiales

C’est l’autre catégorie principale de visa de travail. Il permet à une société multinationale de réaliser le transfert d’un employé de son pays aux États-Unis. Bien que plus rarement délivré, le visa L1 est relativement facile à obtenir et offre une porte d’accès à la carte verte assez rapidement.

Les autres visas de travail

Il faut noter que si vous avez trouvé un travail dans un consulat ou une ambassade, vous devez demander un visa A, spécifique à ce genre d’employeurs.
De même, si vous disposez de compétences exceptionnelles dans un domaine et que répondez à certains critères, vous êtes éligibles au visa O1, le visa des gens extraordinaires.

Pour toutes vos questions d’immigration et pour vos démarches de visas un fois que vous avez trouvé un emploi, contactez un avocat d’immigration qui vous guidera…. et en français.

Trouver un emploi aux Etats-Unis : Où chercher ?

Je me lance !

La candidature spontanée est une pratique très répandue dans la recherche d’emploi. Pour être efficace et attirer l’attention, il faut cependant respecter quelques règles dans votre lettre de motivation :

  • Prendre le temps de personnaliser votre lettre de motivation et donc de connaître l’entreprise où vous postulez. Il est du plus mauvais effet d’attaquer par un banal “ Madame, Monsieur” ou en anglais “ To whom it may concern” ou de demander à être mis en relation avec le Département Juridique d’une société de 4 personnes…
  • Mettez vous à la place de celui ou celle qui vous lit : Il a peut-être lu 37 lettres avant la vôtre, alors essayez une approche originale, ne parlez pas que de vous (même si vous êtes formidable), et allez droit au but (demandez une entrevue, pas une réponse).
  • Faites traduire tous vos diplômes par un organisme certifié
  • Et bien sûr, même si cela peut paraître évident, soignez votre ortaugrafe et votre gramère

Silence, on recrute

Il existe aux Etats-Unis de nombreux cabinets de recrutements et de chasseurs de tête, certains ayant même des succursales en Europe et en France.

Aide toi, Internet t’aidera

On ne compte plus les sites d’emplois aux Etats-Unis et les candidatures en ligne sont désormais le moyen préféré pour postuler. Monster , Jobhunt, Jobstar, Careerbuilder  ou encore Overseajobs  sont les plus gros mais il existe des sites plus spécialisés à l’international ou dans un domaine d’activité particulier, computerJobs ou Tech me Abroad (pour les geeks), USAjobs (pour les emplois du service public américain) ….

Pôle Emploi dispose également d’une Section Internationale … bien faite et poste régulièrement des offres d’emplois aux Etats-Unis.
À noter que le site américain Craiglist, pionnier de la vente en ligne de bonnes affaires et de produits d’occasion comporte une section d’offres d’emploi. Le gros plus, c’est que le site est totalement gratuit.

On sirote et on réseaute

Le networking, c’est essentiel pour rencontrer des personnalités ou des dirigeants d’une société. Car on le sait, se présenter à une entreprise quand on a été recommandé ou qu’on vient de la part de…, c’est toujours plus facile.

Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Créez vous de belles cartes de visites, soignez votre profil LinkedIn  et, si vous êtes déjà aux Etats-Unis, multipliez les rencontres professionnelles, les Meetup, les réunions dans les Chambres de Commerce Franco-américaines ou les Alliances françaises.

Si vous êtes encore en France au moment de votre recherche d’emploi aux Etats-Unis, vous pouvez aussi vous renseigner auprès de La maison des Français à l’étranger, ou de l’Agence pour l’Enseignement français à l’étranger (AEFE) .

Bravo, vous avez décroché un emploi ! Mais au fait, c’est comment, d’être un salarié aux Etats-Unis ?

Crédit photo : depositphoto.com

Laisser un commentaire