Acheter une voiture d’occasion aux Etats-Unis

Acheter une voiture d’occasion aux Etats-Unis
  • Partager
  • Print Friendly

Mots Clés :

découvrir, occasion, voiture
Acheter une voiture d’occasion aux Etats-Unis

Carfax, Kelly Book, Smog Check... tout savoir pour ne pas se faire avoir.

3.3 voitures d’occasion pour 1 neuve, c’est ce qui se vend en moyenne sur le marché automobile. Les deuxièmes mains ont la cote, et acquérir un véhicule d’occasion n’est pas compliqué à condition de connaître quelques grandes règles. Où trouver son auto, comment vérifier son état et quelles garanties possède-t-on ? L’occasion est trop belle pour ne pas en parler.

Trouver

Chercher sur Internet

Les sites vous permettent d’acheter vos voitures aussi bien chez le garagiste que chez des particuliers. Sans tomber dans la psychose, on recommande une certaine vigilance lorsque vous vous déplacez chez l’habitant : gardez les bons réflexes et passez votre future voiture au crible. Après tout, vous êtes ici pour vous véhiculer, pas pour vous faire un nouvel ami.

Transfert de propriété : la signature par le vendeur de la voiture et par vous-même du certificat de propriété (le «Pink Slip») implique le transfert de la propriété du véhicule.

Et après ? Vous devez ensuite vous rendre au DMV («Department of Motor Vehicles Guide») afin d’enregistrer la voiture à votre nom («registration»),… vous êtes enfin prêts à avaler de l’asphalte.

Cars.com

Plus de 2,6 millions de voitures d’occasion et neuves sont répertoriées sur ce site. On peut effectuer sa recherche en choisissant une voiture neuve, d’occasion («used»), ou des véhicules d’occasion certifiés («certified pre-owned»). Également d’autres filtres, comme l’année de la voiture, la marque, le modèle et le lieu de livraison. Le petit plus ? On peut comparer différentes voitures, leurs prix, leurs accessoires, leurs particularités, et ainsi mieux choisir. Bref, un véritable supermarché digital de l’automobile.

Cars.com

Autotrader.com
Achat ou vente, neuf ou occasion, on peut tout faire sur ce site. Les filtres de recherche sont assez précis, et vous pouvez parfois trouver une perle rare.

Autotrader.com

Craigslist
Bien entendu, Craigslist reste le site de référence, avec tous les côtés négatifs qu’on lui connaît : vendeur douteux, annonces pas toujours à jour, informations erronées… mais on peut aussi y trouver de très très bonnes affaires.

Craigslist.org/About/Sites

Chez un concessionnaire

Vous pouvez choisir de vous rendre chez un concessionnaire et ainsi faire confiance à leur jugement et expérience (!). Vous ne pourrez pas les rater car ils sont en général tous agglutinés dans une rue ou un quartier, de quoi donc faciliter votre virée lèche-pare-brise.

La bonne nouvelle : Sachez qu’ils s’occupent généralement d’effectuer la paperasserie (Test de pollution «Smog Check», l’immatriculation auprès de la DMV, paiement des taxes…), ce qui vous enlève alors un sérieux clou du pneu. Attention, le débit verbal du vendeur de voiture est très impressionnant, alors prévoyez quelques heures devant vous, voire l’après midi si vous comptez tout négocier, une baby-sitter pour les enfants et deux aspirines.

Comparer

Avoir la cote

Le Kelley Blue Book équivaut à notre Argus, et appartient depuis 2010 au site

Autotrader.com. Le KBB, comme on l’appelle au royaume de la clef à molette, vous renseigne sur la valeur de votre voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion. Ainsi, vous pouvez acheter et savoir pour quoi vous payez, et ce que payent les autres.

Avec ou sans garantie ?

Vous pouvez aussi vous décider en choisissant un véhicule avec ou sans garantie. Sachez donc que si vous l’achetez en l’état «as is», vous n’aurez aucun recours en cas de vice ou de défaut, et si vous le prenez «with warranty», vous aurez une garantie de 30 jours (ou plus) pour tous les problèmes liés au moteur ou à la transmission.

Les enchères – adjugé, vendu !

Dernière précision, si vous êtes plutôt adepte de l’adrénaline et du suspense, vous pouvez toujours tenter les ventes aux enchères, si vous acceptez de l’acheter tel quel «as is». Autrement dit, vous ne pourrez pas essayer Titine, faire rugir ses chevaux sous le capot, ou même la toucher.

Une voiture en vue

Les vérifications de loin

Déjà derrière votre écran d’ordinateur, en lisant bien l’annonce, vous pouvez en apprendre plus sur votre future voiture. Préférez donc une véhicule avec :

Un «clean title» : la voiture sans les valises

Ce titre garantit que le véhicule n’est saisi par aucun créancier ni grevé d’aucun problème sérieux. Vérifiez donc bien que votre voiture n’ait pas un «salvage title», ce qui signifierait littéralement qu’elle est «récupérée». Les critères diffèrent selon les états, mais dans tous les cas, la voiture a été endommagée et/ou déclarée «perte totale» par la compagnie d’assurance.

En Californie, on considère qu’un véhicule est «salvaged» lorsqu’il a été tellement abîmé que la compagnie refuse de payer pour le réparer. Cette voiture est donc souvent désossée et les quelques parties encore présentables sont vendues en pièces détachées.

Parfois même, la pauvre voiture est tout de même réparée et revendue, et cherche un acquéreur ; c’est donc là qu’il ne faut pas vous manifester. Si vous achetez un véhicule à une personne privée, recherchez bien si le titre n’est pas un «revived salvage» ou possède un «salvage certificate» au lieu d’un titre normal.

Un Carfax satisfaisant : le casier de Titine

Le Carfax relate l’historique de votre véhicule, bien pratique pour éviter d’acheter une voiture, certes briquée à l’huile de coude, mais au passé bien noir. Découvrez les secrets de votre auto sur le site

Carfax.com.

Vous pouvez accéder au casier de votre véhicule en entrant son VIN (numéro d’identification) ou sa plaque d’immatriculation ; le Carfax vous donne son arbre généalogique avec ses précédents propriétaires, son titre, son compteur «odometer», ses accidents, ses derniers check-ups, ses usages antérieurs (véhicule de location, taxi…).

Le Carfax vous dit également si l’auto a, dans le passé, été considérée comme un «lemon», c’est à dire si elle souffre de problèmes que le constructeur lui même ne peut pas réparer.

Le nombre de tentatives du concessionnaire pour réparer la voiture dépend du problème rencontré ; échouer 2 fois dans la réparation des freins suffit à qualifier le véhicule de «lemon», parfois, 4 visites chez le concessionnaire sont nécessaires pour recevoir cette appellation.

Les vérifications de près

Vous pouvez bien entendu vous faire une première idée de l’état général de votre véhicule (s’il a 3 roues, c’est déjà mauvais signe), et intérieur, car tester les phares et les clignotants entre a priori dans vos compétences.

Il est conseillé de contacter un garagiste pour vous aider à effectuer les autres vérifications. Axes de liberté de la suspension, joint de culasse, bougie de préchauffage… autant de termes qui sonnent peut être creux dans votre esprit mais que votre garagiste manie avec grâce. Alors, pour des virées tranquilles, laissez-le explorer en détails la carcasse et les organes de votre future auto.

Rassurés ? Il faut l’assurer

Vous l’avez ! Il faut maintenant l’assurer. Cette formalité est si importante que certains vendeurs ne vous laisseront pas partir si vous n’avez pas un certificat avec vous. La solution ? Acheter une assurance provisoire de 3 jours, prouver que vous êtes déjà assurés, ou laisser votre future acquisition chez son ancien propriétaire le temps d’effectuer les formalités.

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2014 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.
  • A et J

    Nous sommes des jeunes new yorkais. Merci pour vos conseils dans cette ville de fous !

  • Laura

    N’oubliez pas la/le « playdate », pas de traduction litterale en Francais, mais cela consiste a organiser un RV de jeu et de gouter (apres l’ecole, ou meme le week-end) avec un autre camarade de l’ecole. Pour les plus petits, la maman reste chez l’hote, pour les plus grands, on depose son enfant et on vient le/la recuperer 2/3h plus tard.

    • Irene

      et assurez-vous de ne pas etre vu/vue par le/les amis de votre enfant pour les plus grands