Les maisons hantées aux États-Unis

Demeure, fais moi peur !

Trembler à Halloween est une énorme affaire aux États-Unis. L’Amérique abrite plus de 4 000 attractions hantées qui rapportent plus de 300 millions de dollars par année. D’autres demeures font peur toute l’année et ne sont pas des attractions saisonnières. En effet, chaque État d’Amérique possède des lieux réputés pour être hantés, souvent à cause de leur passé sordide. Voici une sélection des maisons hantées les plus épiques des États-Unis. Entrez à vos risques et périls.

[French District] - Cet article a été diffusé dans la newsletter du French District.
Abonnez-vous gratuitement pour être parmi les premiers à lire nos nouveaux articles.

The Amityville House – Long island, New York

La petite histoire : À une trentaine de kilomètres de New York, nichée dans la ville d’Amityville à Long Island, se situe la maison liée à jamais au “phénomène Amityville”. Le 13 novembre 1974, le domaine a été le théâtre d’un meurtre de masse. À l’aide d’un fusil, Ronald J. DeFeo Jr., 23 ans, a assassiné toute sa famille alors qu’ils dormaient, dont ses parents et ses quatre frères et sœurs. 13 mois plus tard, la famille Lutz a acheté la maison à un prix considérablement réduit de 80 000 $ (en raison des meurtres), mais n’est restée que 28 jours avant de la quitter.

Hantée, vous avez dit hantée ? Les récits effrayants d’activités paranormales de la part de ses habitants sont ce qui a propulsé la légende de l’horreur d’Amityville et a engendré un grand nombre de livres, de documentaires et de films.

Et maintenant ? La maison Amityville a officiellement été vendue en février 2017 à un propriétaire qui a voulu rester anonyme pour 605 000 $, soit 200 000 $ de moins que le prix demandé initialement. La maison à appartenu auparavant à quatre autres familles depuis les meurtres. Une d’entre elles à même fait changer son adresse.. pour arrêter la malédiction ?

Lizzie Borden House – Fall River, Massachusetts

La petite histoire : Lizzie Borden est une femme de la Nouvelle Angleterre vivant avec sa soeur, son père et sa belle-mère dans une Grande demeure de Fall River. Le 4 août 1892, son père rentre de sa promenade matinale et découvre le corps de sa femme massacré de 40 coups de hache. Les soupçons se portent rapidement sur Lizzie, qui est arrêtée mais relaxée, faute de preuves suffisantes.

Hantée, vous avez dit hantée ? Depuis l’assassinat resté impuni, Lizzie “hante” la maison et son esprit est reputé regner sur la demeure. Mais elle n’est pas le seul esprit qui hante la scène du crime de 1892.Plusieur personnes affirment avoir “rencontré” ses deux parents ainsi qu’une femme de chambre criant à l’aide.

Et maintenant ? La demeure est devenue une chambre d’hôte et elle attire des visiteurs – et des chercheurs de phénomènes paranormaux – du monde entier, en particulier pour la reconstitution anniversaire chaque année en août.

The Sallie House – Atchison, Kansas

La petite histoire : La légende raconte que la cause de tout le chaos dans l’une des maisons hantées les plus inquiétantes d’Amérique provient d’une petite fille victime d’une appendicectomie ratée lors d’une visite à domicile au tournant du siècle.

Hantée, vous avez dit hantée ? On dit que cette maison sans prétention est le repaire sombre d’un démon qui prend la forme d’une petite fille à cause des expériences étranges d’une famille là-bas, et notamment des expériences sataniques effectuées au sous-sol à l’époque. Au début des années 90, les nouveaux locataires Debra et Tony Pickman ont affirmé avoir vu des événements étranges dans la maison, notamment des lumières vacillantes, des apparitions, des voix inexpliquées et d’étranges égratignures, marques et brûlures sur leur corps. D’autres anciens locataires Bobby et Colleen Humbard et leur fille Heather ont également juré avoir vu ou entendu Sallie – que Heather prétendait être son amie imaginaire.

Et maintenant ? La maison propose des visites autoguidées, ainsi que des visites spéciales de nuit. vous pouvez même y passer la nuit pour $100… si vous osez.

The House of Death – Greenwich Village – New York

La petite histoire : La ville qui ne dort jamais a probablement trop peur de la Maison de la Mort pour fermer les yeux… Et pour cause, un siècle de phénomènes bizarres, de morts suspectes et d’esprits qui semblent toujours habiter la maison.

Hantée, vous avez dit hantée ? Le célèbre brownstone de la 5ème Avenue serait hanté par 22 fantômes. Le plus célèbre est l’écrivain Mark Twain, qui a vécu ici de 1900 à 1901 ; le plus déchirant est la fillette de six ans battue à mort par son père, le procureur pénal Joel Steinberg, en 1987. En plus des observations au sujet de Twain et de la jeune fille, les habitants disent avoir eu des visions d’une dame en blanc et d’un chat gris dans la maison.

Et maintenant ? Alors que la demande de logements augmentait à New York, de nombreux brownstones ont été convertis en appartements multifamiliaux. Le 14 West 10th Street n’a pas fait exception et a été transformé d’une maison unifamiliale en 10 appartements en 1937. Le building quant à lui continue d’entretenir la légende de la maison de la Mort notamment dans les escaliers sombres ou les fantômes continuent de passer.

Winchester Mystery House – San Jose, Californie

La petite histoire : Selon la légende, ce manoir victorien d’allure décousue est hanté par les fantômes de tous ceux qui ont été tués par un fusil Winchester. Sarah Winchester, l’héritière de la fortune de l’empire Winchester (et la veuve du fondateur), a ainsi ajouté pièce après pièce à la maison pour ajouter plus d’espace pour les morts.

Hantée, vous avez dit hantée ? Mme Winchester, les travailleurs, les voisins et les proches ont commencé à croire que des esprits habitaient la maison car des choses étranges se produisaient . Les cloches sonnaient de manière inopinée, les fenêtres s’ouvraient et se fermaient sans personne dans la pièce, et Mme Winchester gardait des pièces spéciales dans lesquelles elle essayait de communiquer avec les défunts.

Et maintenant ? Au moment où Sarah Winchester est décédée d’une insuffisance cardiaque à 82 ans, son domaine excentrique comptait 160 chambres, 2 000 portes, 10 000 fenêtres, 47 escaliers, 13 salles de bains et six cuisines. Elle a laissé beaucoup de ses biens à sa famille éloignée et à des organisations caritatives, mais la maison elle-même n’a été laissée à personne dans son testament. Après sa mort, sa maison bien-aimée a finalement été vendue aux enchères puis transformée en spectacle pour le public, comme elle l’est encore aujourd’hui.

LaLaurie House – New Orleans, Louisiane

La petite histoire : La mondaine et tueuse en série Madame Delphine LaLaurie a orchestré une chambre de torture pour esclaves dans son manoir de Royal Street de 1831 à 1834, jusqu’à ce que les intervenants d’un incendie découvrent son sombre secret.

Hantée, vous avez dit hantée ? On dit que les victimes de Mme LaLaurie hantent toujours la propriété à ce jour – les passants ont entendu des cris, des gémissements et des pleurs, et certains disent avoir vu des visages fantomatiques depuis les fenêtres de l’étage.

Et maintenant ? L’horrible histoire de cette demeure n’a pas arrêté les riches acheteurs. Avant de perdre la maison à cause de problèmes d’argent en 2009, l’acteur Nicolas Cage en était propriétaire et aujourd’hui, elle appartient à un riche magnat du pétrole.