Ce qu’il faut savoir pour être sur les bancs de l’université américaine

Étudier aux États-Unis est un rêve pour la plupart des étudiants en début de parcours et devient une nécessité dans certaines futures carrières. En 2017, les États-Unis ont délivré plus de 400 000 visas étudiants. Le plus connu, le visa F1, permet à l’étudiant étranger de suivre ses études universitaires dans un établissement américain approuvé sous certaines conditions. Alors, avant de partir étudier en Amérique, étudiez ce qui suit….

Le visa F1, ça sert à quoi ?

Ce type de visa est fait pour les étudiants du secondaire, c’est à dire à partir de la 3ème. Ainsi, la notion d’établissement comprend les écoles publiques ou privées secondaires (lycées), certaines institutions ou écoles organisant des programmes linguistiques et enfin les universités américaines. Sont donc exclues du champ d’application du visa F-1, les écoles du CP jusqu’à la 4ème inclus et les organismes spécialisés dans la formation publique des adultes.

La procédure pour obtenir un visa F1

Elles sont énoncées par l’Immigration and Nationality Act, dans son article 214 (b).

Les conditions préalables

  • En tant qu’immigrant potentiel aux Etats-Unis, vous devez disposer de tous les justificatifs demandés pour prétendre à l’obtention du visa F1 (relevés de notes de votre école ou université actuelle, certificats divers, scores aux SAT, TOEFL, etc…)
  • Vous devez posséder les ressources financières nécessaires pour vivre et étudier aux États-Unis dans de bonnes conditions, au moins pour les 12 premiers mois. Pour cela, il faudra produire des relevés bancaires attestant des fonds (ou la preuve que vos parents sont capables de financer le cas échéant) et avoir établi une ventilation de vos dépenses probables (loyer, école, nourriture… à vos calculatrices !)
  • Il faut démontrer que vous avez des attaches solides à votre pays d’origine et que vous comptez fermement rentrer au pays une fois votre stage terminé ou dès que votre visa sera expiré (par exemple, une lettre de votre professeur d’université français qui certifie de votre statut d’étudiant là-bas). Vous devrez démontrer votre “Intent to return”.

Lire aussi : Le cursus universitaire aux Etats-Unis

Les démarches

Il existe 4 étapes à suivre pour la demande de visa F1 :

  • S’inscrire dans un établissement d’enseignement scolaire ou universitaire aux États-Unis. En échange vous obtiendrez un formulaire I-20 qui devra être enregistré dans le SEVIS (Student and Exchange Visitor System) et vous devrez payer 200$ de frais.
  • La demande de visas non-immigrant : elle se réalise par le remplissage du formulaire DS-160, en ligne. Vous obtiendrez un numéro de confirmation de 10 chiffres, gardez-le précieusement. Attention de bien mentionner votre nom tel qu’il apparaît exactement sur votre passeport, gare aux étourdis !
  • La prise de rendez-vous à l’ambassade des Etats-Unis pour l’entretien. Chaque ambassade américaine a un site internet qui apporte des consignes sur la prise de rendez-vous pour un entretien du visa, et d’autres informations sur la procédure de demande de visa.
  • Le jour J. Vous devez vous présenter à l’heure avec une série de justificatifs, photos et documents (notamment votre passeport, une copie de votre lettre de convocation, le reçu du paiement des frais, la page de confirmation du formulaire DS-160…).

Lire aussi : Tout savoir sur les visas aux Etats-Unis

Bon à savoir

Étudier ou travailler, il faut choisir ! En effet, si vous êtes détenteur d’un visa F-1, il vous est strictement interdit de travailler en dehors du campus durant la première année de votre séjour d’études en université. Ensuite, cela sera possible à mi-temps et en demandant l’autorisation à l’INS. Vous devrez prouver que vous ne travaillez pas par nécessité financière mais simplement pour mieux vous intégrer sur le campus et à la vie étudiante américaine.

Et la famille alors ? Le conjoint et les enfants d’un étudiant titulaire du visa F1 peuvent obtenir sous certaines conditions un visa F2. Pour plus de précisions, il est préférable de consulter un avocat.

Laisser un commentaire