Le Edgar Allan Poe Cottage, dans le Bronx

Le Edgar Allan Poe Cottage, dans le Bronx

Mots Clés :

art, Bronx, cottage, Edgar Allan Poe, histoire, littérature, poete, tourisme, visite
Le Edgar Allan Poe Cottage, dans le Bronx

Là où le « poète maudit » a terminé sa vie.

Les mots ont bercé sa vie, sa fragilité a bercé celle de ses proches, ses histoires continuent de bercer ses lecteurs… Artiste discret mais au talent tonitruant, Edgar Allan Poe était un écrivain d’une grande sensibilité, intelligent et consciencieux, et ses écrits ont à jamais marqué le paysage littéraire américain. Pour en savoir plus sur ce poète de génie, rendez-vous dans le cottage du Bronx où il a passé ses dernières années.

Le vilain petit corbeau

Orphelin dès les premières années de sa vie, Edgar Allan Poe est recueilli par un riche couple, avant de se disputer avec son père adoptif et de se réfugier chez sa tante, dont il épousera la fille (sa cousine donc).

Cet article vous est présenté par...
Quittant rapidement l’armée après s’y être enrôlé, Edgar Allan Poe passe une grande partie de sa vie à déménager, cherchant avidement la reconnaissance littéraire et la sécurité financière. En 1844, il part enfin s’installer à New York avec sa femme, alors malade.

Le couple s’établit dans un charmant cottage, où le bon air et les environs bucoliques convainquent Edgar Allan Poe qu’ils vont guérir son épouse. Elle décédera malheureusement de la tuberculose quelques mois plus tard, avant la mort de l’écrivain, retrouvé mort dans la rue à Baltimore en 1849.

Poe comme Poète

Artiste complet, Edgar Allan Poe est autant un écrivain qu’un critique littéraire, autant un poète qu’un romancier, autant un dramaturge qu’un éditeur, et il est souvent considéré comme le père du roman policier.

Son quotidien de littéraire commence au début des années 1830, lorsqu’il publie ses premiers recueils de poèmes, qui seront suivis de deux romans, de nombreux contes et d’autres poèmes – souvent traduits par Mallarmé et Baudelaire – d’essais ou encore de critiques littéraires.

Après ses premiers essais poétiques guère récompensés, Edgar Alla Poe se lance dans la prose avant d’être rédacteur-assistant pour un quotidien, puis rédacteur et critique littéraire pour deux magazines.

Après avoir déménagé à New York en 1844, Edgar Allan Poe travaille pour un magazine, avant de se remettre à l’écriture de poèmes, notamment du tourmenté « Le Corbeau ».

Comme les ailes noires de cet oiseau, son âme semble toujours glisser le long des murs de la maison où il a fini ses jours, dans le Bronx. Edgar Allan Poe termine sa vie dans la solitude et la tristesse, suite au décès de sa femme, et il est retrouvé mort, seul, dans la rue, à l’âge de 40 ans.

Edgar Allan Poe Cottage dans le Bronx

Construit en 1912, le cottage a accueilli Edgar Allan Poe, sa femme et sa belle-mère (et tante) de 1844 à 1849, l’année de la mort du poète. Peu après, sa tante le vendait, et la maison a ensuite été sauvée in extremis de la destruction en 1913. Sur l’impulsion de la New York Shakespeare Society, la résidence était préservée et élevée au rang de « Historic House Trust », plantée au milieu d’un parc public.

Le cottage a été restauré et les pièces et les meubles sont tous d’époque. Vous pourrez y voir le bureau et le rocking chair que Edgar Allan Poe utilisait, le lit où sa femme est décédée et le miroir qui reflétait sa pâle silhouette, ou encore la table où la famille prenait ses repas.

La visite des jardins est très agréable, et vous pouvez pousser la visite à la Fordham University où Poe traînait souvent, à quelques minutes de là. Une vidéo qui tourne en continue vous en dévoile un peu plus sur la vie de cet incontournable auteur romantique.

Bon à savoir

Si vous souhaitez (re)lire l’entière œuvre littéraire d’Edgar Allan Poe, rendez-vous sur

LiteraturePage.com

Infos pratiques

Edgar Allan Poe Cottage

2640 Grand Concourse
New York, NY 10458

Adultes : 5$
Enfants, étudiants et seniors : 3$

Pour plus d’informations sur le Edgar Allan Poe Cottage :

BronxHistoricalSociety.org/PoeCottage

quotes

C'est pas nous qu'on l'a dit...

Quelque fois, hélas ! la conscience humaine supporte un fardeau d’une si lourde horreur, qu’elle ne peut s’en décharger que dans le tombeau.

Vidéos

Carte

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.
  • Faust

    Si Edgar Poe a déménagé à New York en 1944, c’était sûrement après avoir fait un tour dans une DeLorean…