5 road trips qui vous font aimer le bitume

5 road trips qui vous font aimer le bitume

Mots Clés :

camping, Etats-Unis, expérience, itinéraire, road trip, route 66, voiture, voyage
5 road trips qui vous font aimer le bitume

Attention, ces routes peuvent (beaucoup) distraire les conducteurs.

Sur les 4,09 millions de miles de routes aux Etats-Unis, voici une petite sélection de quelques sections d’entre elles qui sortent des sentiers battus et promettent des road trips d’exception, excursion d’une journée ou voyage d’une semaine, envie d’air ou errer sans but, avide de découverte ou vide de plans, il ne faut pas de raison pour mettre le contact et rouler. Toutes ces routes mènent au roman-photo, suivez le guide.

Hwy 1 Pacific Coast Highway – California Love

D’où à où ?

La route serpente de San Francisco à Los Angeles sur environ 200 km, qui se savourent, de virage en virage – et peuvent faire regretter aux plus délicats d’être passager et non conducteur. Elle étonne aussi, quand la plus bucolique des routes se transforme peu à peu pour devenir une autoroute apocalyptique aux heures de pointe vers Los Angeles.

A faire quand et comment ?

Cet article vous est présenté par...
La route s’apprécie en automne ou au printemps, avant que l’été n’enveloppe San Francisco de son brouillard, et que Los Angeles ne se transforme en four géant. La partie à Big Sur serpente, aussi est-il déconseillé de se lancer dans l’aventure en camping-car avec la voiture accrochée à l’arrière. Le mieux reste la voiture tout court.

A ne pas manquer

  • Big Sur ce tronçon de 140 kilomètres qui sillonne sur une côte abrupte, tombant dans la mer.
  • Monterey, ville historique ravissante avec de très beaux bâtiments coincés entre 2 attrape-touristes (dont le Fisherman’s Wharf), qui a été la capitale de la Californie sous les Espagnols, puis brièvement sous les Mexicains et les Américains. Si vous n’êtes pas pressés, vous pouvez vous arrêter au très beau Monterey Bay Aquarium
  • Santa Cruz, ville réputée pour être un peu différente, voire bizarre, avec un air des années 1960 qui flotte toujours dans l’air marin. Une preuve parmi d’autres, le Big Foot Discovery Museum dans les montagnes de Santa Cruz, qui s’interroge plus que sincèrement sur l’existence de Big Foot, ce géant aux grands pieds aussi appelé « Sasquatch », et établit des thèses poilues sur son lieu de résidence actuel.
  • Juste à côté, Pacific Grove, connue pour avoir été un coin tranquille rempli de Méthodistes au début du XIXème siècle, et la charmante route 17 Mile Drive. Si vous voyagez d’octobre à avril, vous verrez sûrement des centaines de milliers de papillons monarques qui remplissent le ciel de battements d’ailes orangés pour fuir la fraicheur du Canada.
  • San Luis Obispo et San Simeon, où vous pouvez visiter le très particulier Hearst Castle. Vous pouvez sinon descendre de voiture à San Luis Obispo et jeter un œil sur l’œuvre d’art locale : la Bubble Gum Alley, où les habitants ont recouvert les murs d’une allée sombre de milliers de chewing gum (mâchés).
  • Santa Barbara, jolie ville côtière qui a conservé son architecture historique et ses missions espagnoles, ponctue bien votre road trip. La ville s’articule autour de State Street, et se prolonge sur le Fisherman’s Wharf.

Overseas Highway – La langue de terre qui s’avance sur la mer

D’où à où ?

205,2 km de route qui connectent le continent aux principales îles des Keys jusqu’à Key West, le plus au sud des Etats-Unis, avec l’Atlantique à gauche et le Golfe du Mexique à droite. Les « mile markers » ponctuent chaque mile parcouru, de Key West (numéro O), à Florida City (numéro 127,5).

A faire quand et comment ?

Il vaut mieux opter pour l’hiver ou le printemps, avant (ou après) la saison lourde et humide des ouragans, de juin à novembre. En voiture, en camping-car, en moto, en vélo, c’est vous qui voyez !

A ne pas manquer

  • Islamorada correspond plus aux pêcheurs, qui peuvent s’adonner à leur passion à bord d’un « charter boat ».
  • Key Largo, qui s’auto-intitule la capitale de la plongée sous-marine, même si c’est à Islamorada que se situe le Florida Keys History of Diving Museum. C’est aussi la plus grosse île des Keys, et le John Pennekamp Coral Reef State Park attire plus d’un adepte des fonds marins : c’est l’un des récifs coralliens les plus beaux au monde.
  • Les Middle Keys, qui regroupent différentes îles avec comme centre de l’activité, Marathon, et la belle Sombrero Beach pour piquer une tête. Duck Key reste un coin assez protégé, où les tortues se retrouvent souvent, et dont les fonds marins transparents et peu abîmés font la joie des plongeurs.
  • Les Lower Keys, qui contiennent l’un des endroits les plus beaux des Keys : Bahia Honda State Park, mais aussi Big Pine Key, où les prix des hôtels sont biens moins élevés qu’à Key West, et le National Key Deer Refuge où vous pourrez voir les cervidés propres aux Keys.
  • Key West, qui ponctue donc votre road trip dans les Keys. Auparavant un coin secret pour pirates, Key West est aujourd’hui le bout des Etats-Unis. Son ambiance décalée et sa tiédeur tropicale vous transportent dans un autre monde… idéal le temps d’un weekend.

Blue Ridge Parkway – La petite préférée des Américains

D’où à où ?

Cet article vous est présenté par...
Elle longe la chaine de montagne des Appalaches des Blue Ridge Mountains, et part à peu près de Waynesboro en Virginie (mile 0) pour arriver à Cherokee en Caroline du Nord (mile 469).

A faire quand et comment ?

La route est une fois encore de toute beauté en automne, lorsque les arbres perdent de leur chlorophylle et se teintent d’orange, de jaune, de brun ou de rouge. Le mieux reste de se lancer en voiture, voire en moto, le tout à maximum 45 mph.

A ne pas manquer

  • D’abord, ne pas manquer de faire le plein : il n’y a pas de station sur le Parkway. Ensuite, d’ouvrir vos mirettes un peu partout ; vous êtes sur l’une des plus belles routes des Etats-Unis ! Vous partez d’un parc – le Shenandoah National Park – pour arriver dans un autre : le Great Smoky Mountain National Park.
  • Humpback Rocks, très belle zone riche en histoire où vous pouvez opter pour une session randonnée au milieu des roches.
  • Le Linn Cove Viaduct, dernière section du Blue Ridge Parkway à avoir été construite, qui serpente le long de Grandfather Mountains.
  • Les Linville Falls, des cascades qui marquent le début des gorges de Linville où, selon la légende, les Native Americans avaient coutume d’exécuter leurs prisonniers.
  • Waterrock Knob, idéales pour les balades de santé et des vues magnifiques sur les Plott Balsams et les Blue Ridge Mountains.

Hwy-100 – La coulée verte au milieu du Vermont

D’où à où ?

Le tronçon de Wilmington à Newport, dans le Vermont uniquement. La route traverse petits villages de la Nouvelle-Angleterre, porteurs d’histoire avec leurs petits clochers blancs, leurs fermes laitières, leurs galeries artisanales et marchands de cidre, leurs domaines skiables ou tout simplement les paysages aux couleurs chatoyantes à couper le souffle.

A faire quand et comment ?

En automne, lorsque les arbres dorent l’horizon et font ressortir le vert des conifères… Absolument magnifique. Vous pouvez aussi opter pour le début de l’hiver, puisque la route fait partie de la « Skiers Highway », connectant plusieurs paradis du ski ensemble. Le mieux reste de se lancer dans l’aventure en voiture et de prévoir des chaînes, au cas où.

A ne pas manquer

  • Avant de partir de Wilmington, n’hésitez pas à passer par le Molly Stark State Park, et à grimper au sommet du Mont Olga pour des vues magnifiques à 360 degrés sur le Berkshire, le Massachussetts et le New Hampshire. La route traverse ensuite la Green Mountain National Forest, forêt fédérale protégée qui tapisse les majestueuses montagnes Vertes.
  • Viennent ensuite la très mignonne ville de Weston, classique du Vermont et de son hospitalité, et le Killington Peak, ou « the beast », le deuxième plus haut sommet des Green Mountains, et ses options sportives (ski ou randonnée), ou un petit téléphérique pour les essoufflés.
  • Vient ensuite la ville de Waterbury, arrêt im-pé-ra-tif pour les gourmands de tout type : c’est là que se situe l’usine historique de Ben and Jerry’s, dont la vache iconique Woody rappelle les belles prairies grasses du Vermont, la douceur de leur lait, et l’onctuosité de leur crème. Au programme, un tour des prémisses, des dégustations de délices glacés et autres réjouissances lactées. La route se rétrécit ensuite, jusqu’à Newport.

I-40 – La ceinture des Etats-Unis

D’où à où ?

L’I-40 est immense, et traverse le sud des Etats-Unis de la Caroline du nord à la Californie. Préparez votre voyage un minimum avant, pour ne pas avaler du bitume pendant 36 heures sans rien apprécier.

A faire quand et comment ?

En voiture ou en RV, de préférence à l’automne ou au printemps. Les puristes peuvent opter pour la moto, notamment sur les tronçons légendaires de la road 66 : la Route 66 rejoint l’I-40 et elles font un bout de chemin ensemble à partir d’Oklahoma City. Plus d’infos sur ce road trip historique :

Frenchdistrict.com/Articles/Route-66-Moto-Road-Trip-Itineraire-Voyage

A ne pas manquer

  • En Caroline du Nord : Les Great Smoky Mountains, à cheval sur la Caroline du Nord et le Tennessee. Ce patrimoine mondial est le parc national le plus fréquenté des parcs nationaux américains, et vous offre une bonne bouffée d’air pur.
  • Au Tennessee : Les 3 grandes villes de l’état qui swinguent : Memphis, Nashville et Knoxville. La partie de l’I-40 qui rejoint Memphis et Nashville reçoit d’ailleurs le nom de « Music Highway ». Les férus de musique feront donc un arrêt à Memphis, qui a vu naître et évoluer des géants comme Elvis Presley, Johnny Cash, Otis Redding, B. B. King ou encore Aretha Franklin, ou à Nasvhille, ou autrement appelée « Music City ».
  • En Arkansas : Le Parc National de Hot Springs, plus petit parc national du pays aussi appelé « le Spa des Etats-Unis », où vous pouvez bien entendu profiter des sources chaudes naturelles pour vous décrasser et vous détendre.
  • En Oklahoma : La section à l’ouest d’Oklahoma City qui longe et finit par se joindre à la Route 66, qui vous permet de fouler un peu de bitume historique
  • Au Texas : Le tout petit bout de l’Interstate 40 passe au Texas au niveau de la ville d’Amarillo, et le Palo Duro State Park où se situe le deuxième plus grand canyon des Etats-Unis après le Grand Canyon.
  • Au Nouveau-Mexique : Ceux qui sont fossilisés dans leur siège pourront se dégourdir les jambes à Old Town Albuquerque, car cette vieille ville se visite essentiellement à pied. Si vous êtes sur la route en octobre, vous serez témoin du très beau « Albuquerque International Balloon », plus gros événement de ce genre aux Etats-Unis, qui colore le ciel de centaines de petites bulles.
  • En Arizona : Le Petrified Forest National Park vous accueille en Arizona, avec un spectacle assez hors du commun, avec des arbres pétrifiés dans le temps et devenus des pierres, durcis par les minéraux qui colorent l’intérieur des troncs et des branches.
    – Un peu après, le Meteor Crater apparaît un peu à côté de l’Interstate 40 et donne des allures lunaires au paysage – les astronautes de la NASA se sont même entraînés dans ce cratère d’impact profond de 190 mètres.
    – Dans le même registre des grandeurs de la nature, le Grand Canyon arrive ensuite – en dehors de l’I-40 toujours – et vous ramène les pieds sur terre. Accordez-vous un jour pour profiter de ce parc à couper le souffle qui vous laisse en même temps avec une sensation irréelle d’inachevé.
  • En Californie : La Mojave National Preserve, et ses étendues désertiques, ses dunes sablonneuses et ses forêts d’arbres de José (Joshua Trees), pour une arrivée en toute solitude et sérénité en Californie.

Photos

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.