10 choses que vous ne saviez pas sur Central Park

10 choses que vous ne saviez pas sur Central Park

Mots Clés :

arts et culture, central park, central park zoo
10 choses que vous ne saviez pas sur Central Park

Quelques petits secrets d’un parc pourtant bien connu.

Vous saviez déjà que Central Park accueillait environ 37,5 millions de visiteurs par an, qu’il était traversé par 93 km de sentiers et qu’il y a de quoi s’occuper là-bas été comme hiver, matin comme après-midi. Saviez-vous aussi que Central Park est apparu dans plus de 240 films ? Qu’il était un jour peuplé de moutons ? Que vous pouvez y adopter un banc ? On le savait ! (que vous ne saviez pas). Mais ce n’est pas tout…

Pour réserver vos billets au meilleur prix pour Central Park
grâce à notre partenaire Ceetiz, cliquez-ici.

1/ Et l’Homme créa le Parc

Central Park a été le premier parc public américain entièrement conçu par l’homme. Et oui, ses 341 hectares (soit une superficie plus grande que la Principauté de Monaco) couverts de 25,000 arbres, 9,000 bancs et 36 petits ponts ont été soigneusement choisis par Frederik Law Olmstead et Calvert Vaux, et le parc a vu le jour après 15 ans de dur labeur.

2/ Connu un jour, connu toujours

Cet article vous est présenté par...
Depuis 1908, Central Park est apparu dans 240 films, l’élevant au rang de parc le plus filmé au monde. C’est également dans ce parc que le chanteur de country Garth Brooks s’est produit en 1997 devant un public de 980,000 fans, au terme de l’un des concerts les plus suivis au monde.

3/ Nos amis les zanimaux

Des rats, des cafards, des pigeons, et des crocodiles peupleraient New York City ? Impossible n’est pas new yorkais, et un caïman hantait à une époque les eaux troubles de l’un des lacs de Central Park. Des « gator wrestlers », ces « Crocodile Dundee » capables de maîtriser un alligator à mains nues, ont même été dépêchés de Floride pour attraper la bête. Et ils ont réussi, rassurez-vous.

4/ Quand nature rime avec culture

Central Park renferme des trésors culturels à tous les coins de chemins, comme une trentaine de belles sculptures dont la plupart provient de collections privées et représentent des écrivains, des poètes ou des personnages fictifs. On trouve aussi à Central Park le Metropolitan Museum of Art, qui possède environ 2 millions d’œuvres d’art. Vous avez donc de quoi vous occuper.

5/ C’est où qu’on va ?

Que vous soyez local ou non, ça vous est déjà arrivé de vous égarer dans ce poumon vert de Manhattan. A défaut de vous repérer à la mousse des arbres, il vous suffit de lever les yeux vers les lampadaires qui sont un très bon moyen de vous y retrouver. En effet, il y en a 1,600, et ils sont tous numérotés, vous permettant de savoir où vous êtes par rapport aux rues voisines : le lampadaire 8316 vous indique par exemple que vous êtes près de la 83rd St., du côté est. Les 2 premiers chiffres font référence au numéro de la rue, les deux derniers où vous êtes niveau est ou ouest, avec les chiffres pairs représentant l’est, et les impairs, l’ouest.

Pour réserver vos billets au meilleur prix pour Central Park
grâce à notre partenaire Ceetiz, cliquez-ici.

6/ Avant, y’avait ça…

Au grands débuts de Central Park, des moutons paissaient sereinement au milieu de ce qui s’appelle aujourd’hui très justement « Sheep Meadow », et ils sont restés sur les lieux jusqu’en 1934. De même, la belle pelouse, « The Great Lawn », sur laquelle vous pique-niquez était auparavant submergée, et l’eau qui y était contenue a servi a alimenté New York City en eau pendant de nombreuses années.

7/ Et encore avant… y’avait ça

Il y a des milliers d’années, Central Park était recouvert de glaciers, dont le plus important, Wisconsin Glacier, a disparu il y a 12,000 ans. On peut encore voir des preuves de cette présence glaciale dans les énormes roches qui ponctuent le parc.

8/ On peut choisir sa famille

Entre votre jogging matinal, votre session de frisbee acharnée et votre longue balade où vous vous sentiez perdus (ça, c’était avant d’être illuminé par les lampadaires), vous avez bien besoin de vous asseoir. Et si votre illustre postérieur pouvait trouver refuge sur votre banc à vous ? A Central Park, vous pouvez en effet « adopter » l’un des 9,000 bancs, c’est à dire y voir votre nom gravé, contre un chèque 10,000$. Et si vous n’avez pas le temps de vous asseoir, vous pouvez adopter un arbre, pour profiter de son ombre.

9/ Une partie de pêche très tranquille

Ce n’est pas forcément l’activité qui vous vient à l’esprit en premier lorsque vous pensez à Central Park, mais sachez qu’elle vous est accessible : la pêche. D’avril à octobre, vous pouvez en effet prévoir de buller autour d’Harlem Meer, après vous être inscrit au Charles A. Dana Discovery Center, où l’on vous donnera également une petite canne à pêche gratuitement. Il faudra prévoir autre chose qu’un poisson chat au grill le midi car il faut ensuite relâcher toutes vos prises.

Pour réserver vos billets au meilleur prix pour Central Park
grâce à notre partenaire Ceetiz, cliquez-ici.

10/ Le petit et le géant

Le très visité Central Park Zoo accueillait à une époque le fameux Gus, cet ours polaire tristement connu pour être le premier animal en captivité à être mis sous Prozac. A l’opposé de ce géant de la nature, le parc abrite également l’un des plus petits mille-pattes au monde, découvert en 2002 par une équipe de scientifiques, et qui mesure un peu plus de 12 millimètres.

Infos pratiques

Central Park New York, NY 10024

Crédits photos : essential-new-york-city-guide.com; go-grafix.com

Carte

All Content by French District is licensed under a
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.
© 2017 French District. All Rights Reserved, tous droits réservés.