Un New York ne fait pas l’autre

Vous avez petite mine. Il vous faudrait des vacances, du moins , un peu de dépaysement. Heureusement, vous vivez à NYC. Alors, au lieu de foncer au MET, d’arpenter les boutiques de la 5ème Avenue, de vous répandre sur le gazon de Central Park ou encore de grimper en haut de l’Empire State Building, osez quelque chose de nouveau. Se balader dans les rues sinueuses d’Italie, marcher au Coeur des Adirondacks, humer le vert dans les jardins anglais, ou encore faire du shopping à Paris… c’est bien ce qu’on disait, restez à NYC !

 

[French District] - Cet article a été diffusé dans la newsletter du French District.
Abonnez-vous gratuitement pour être parmi les premiers à lire nos nouveaux articles.

Villa Charlotte Bronte – Bronx

L’ambiance : Cette célèbre villa offre un dépaysement garanti. La Villa (qui porte le nom de la romancière) a été construite au début du 20ème siècle par John J. McKelvey, un avocat local. McKelvey avait demandé à son architecte Robert W. Gardner de créer une bâtisse exactement à l’opposé des immeubles érigés à Manhattan. Composée de 17 appartements jardins, chacun unique en son genre (certains ont une terrasse à côté de la cuisine, d’autres une vue sur le pont George Washington, d’autres encore un plafond cathédrale) et chacun avec des expositions dans trois directions, y compris une vue sur la rivière et les palissades au loin. Pour la petite histoire, la Villa a modestement été présentée lors de sa construction comme “la maison idéale des 17 familles les plus chanceuses des États-Unis”.

Si vous envisagez d’acheter un des 17 unités de la Villa, il va falloir ruser et être patient. Certains ont inscrit leur nom sur la liste d’attente de la société de gestion, d’autres frappent même à la porte des résidents, dans l’espoir de discuter de leurs plans de sortie.

On s’y croirait : Dans les quartiers cossus d’une ville d’Italie.

C’est où ? 2501 Palisade Avenue, Bronx. Son site est incomparable : l’extrême pointe sud-ouest du Bronx, une falaise au-dessus de l’endroit où le Harlem, entrant dans l’Hudson, forme les rides de marée connues sous le nom de Spuyten Duyvil, le “diable crachant”.

Villa Charlotte Bronte – Bronx

Villa Charlotte Bronte – Bronx. Photo crédit Dennis Fraevich

The Ravine/Loch à Central Park – Manhattan

L’ambiance : Central Park a beaucoup de coins peu connus au cœur de sa verdure tentaculaire et l’une d’entre elles s’appelle “The Ravine“, la section de la vallée du ruisseau de North Woods qui s’étend sur 40 acres au sommet du parc. Vous y trouverez une crique clandestine d’au moins cinq cascades différentes, toutes artificielles.

Parce que tout a été construit par l’homme justement, l’eau des cascades est en fait de l’eau potable de New York amenée par un tuyau caché par les rochers de la grotte de la piscine sur la 100e rue ouest. Les concepteurs du parc Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux voulaient offrir une pause nature rafraichissante à tous les New-Yorkais fatigués du métro/boulot/dodo.

On s’y croirait : Au Cœur des Adirondacks

C’est où ? Entrez par le côté ouest par l’arche de Glen Span au niveau de la 102ème rue ; Suivez l’eau le long des chemins de terre en direction de l’est (appelé le “Loch Walking Path“).

The Ravine/Loch à Central Park – Manhattan

The Waterfalls at the Lock in Central Park. Photo crédit Dave Bledsoe

Forest Hills Gardens – Queens

L’ambiance : À seulement 15 minutes en train de Manhattan, l’enclave de Forest Hills Gardens est restée longtemps un joyau caché de Queens. Le quartier le plus exclusif de cet arrondissement est prisé par les initiés pour ses rues sinueuses, ses demeures Tudor à colombages et son intégrité architecturale.

Dernièrement, en raison de la pression sur les prix de l’immobilier ailleurs à New York, de plus en plus d’étrangers tentent d’acheter dans cet endroit privilégié.

Pour la petite histoire, Forest Hills Gardens a été l’une des premières communautés planifiées des États-Unis, et des clauses strictes lui ont permis de conserver l’aspect et la convivialité d’origine de la communauté qui a commencé son développement en 1909, sous la direction de l’architecte Grosvenor Atterbury et de l’architecte paysagiste Frederick Law Olmsted Jr. – dont le père a aidé à concevoir Central Park.

On s’y croirait : Dans les jardins verdoyants d’Angleterre du 20ème siècle

C’est où ? 71st Ave, Forest Hills, NY

Forest Hills Gardens – Queens

Forest Hills Gardens – Queens. Photo crédit Complicated

Little Paris – Soho/Nolita

L’ambiance : Le “Little Paris” de NYC est l’œuvre d’un groupe de propriétaires d’entreprises français déterminés à mettre en valeur l’enclave de la culture française de New York sur Center Street à Nolita/SoHo (entre Broome et Grand St.). Le long de la rue Centre, vous trouverez le café français et la boulangerie Maman, le bar à vin La Compagnie des Vins Surnaturels et la boutique d’art et de décoration intérieure Clic.

Pour compléter l’ambiance parisienne, l’ancien quartier général de la police dont l’architecture s’inspire du célèbre Hôtel de Ville de Paris avec son style Beaux Arts. En effet, le libellé original de 1978 du bâtiment pour la Landmarks Preservation Commission note qu’il est situé “comme l’Hôtel de Ville français traditionnel, dans un espace urbain confiné”. Aujourd’hui, il préside royalement une rue d’entreprises françaises.

On s’y croirait : Paris !

C’est où ? Centre Street between Broome & Grand St.

Little Paris – Soho/Nolita

Little Paris Street – New York City. Photo credit Coucou French Classes.

Jamaica Bay Wildlife Refuge – Queens

L’ambiance : Le Jamaica Bay Wildlife Refuge est l’un des meilleurs endroits de New York pour observer les espèces migratrices : 332 espèces d’oiseaux, soit près de la moitié des espèces du nord-est, ont été aperçues au refuge au cours des 25 dernières années. C’est en effet l’un des sanctuaires d’oiseaux les plus importants des États-Unis. Et si l’observation des oiseaux n’est pas votre truc, il y a beaucoup à faire, y compris la randonnée, l’exploration de la nidification des tortues et l’admiration de la vaste variété de fleurs sauvages et de papillons.

On s’y croirait : En pleine nature sauvage

C’est où ? 175-10 Cross Bay Bvd, Queens, NY 11693

Jamaica Bay Wildlife Refuge – Queens

Jamaica Bay Wildlife Refuge. Photo crédit Rhododendrites.